Est-ce difficile de trouver du travail quand on est enceinte ?

13 janvier, 2020
Chaque jour, les femmes deviennent plus indépendantes sur le plan économique et même lorsqu'elles sont enceintes, leur désir de se réaliser professionnellement les incite à chercher un emploi. Cependant, ce n'est pas si simple : parfois, on ne leur offre pas d'emploi pour la simple raison d'être enceinte.

La place des femmes dans le monde du travail s’est améliorée mais qu’en est-il pour une femme enceinte ? En effet, au cours des vingt-cinq dernières années, les femmes ont fait des avancées importantes en matière d’entrée sur le marché du travail.

En outre, elles ont démontré des compétences en matière d’employabilité autrefois réservées aux hommes. Cependant, tout change quand il leur devient impossible de trouver du travail pendant leur grossesse.

Bien qu’il y ait maintenant une plus grande égalité des chances homme-femme, pour une femme enceinte les opportunités sont cependant plus réduites. En effet, pour le patron ou l’employeur, le recrutement d’une femme enceinte a un certain nombre de conséquences tant pour la future mère que pour l’entreprise.

Lorsque nous parlons des conséquences pour la future mère, nous faisons référence à sa santé et à celle de son enfant. En effet, elle doit maintenir l’harmonie entre son corps et son environnement. Cette harmonie lui permettra de vivre sa grossesse le plus sereinement possible jour après jour.

En ce sens, l’étroite interrelation entre les différents systèmes tels que le système nerveux central, le système endocrinien et le système immunitaire, fait que toute altération chez la mère affecte le développement sain du bébé.

Pourquoi est-il difficile de trouver du travail quand on est enceinte ?

Trouver un emploi pendant la grossesse est une tâche ardue. Effectivement, pour certaines recruteur la grossesse peut signifier une baisse de rendement. De fait, l’embauche ne serait pas rentable pour l’entreprise.

De plus, selon la profession de la future mère, le travail peut être considéré comme risqué dans son état. En cas d’accident, cela pourrait alors entraîner de nombreux problèmes juridiques pour l’employeur.

D’autre part, il y a les aspects que le patron ou l’employeur craint lorsqu’il emploie une femme enceinte. Ces conséquences comprennent, par exemple, l’octroi d’un congé pour des raisons de contrôle et de soins inhérents à son état.

Malgré les obstacles auxquels une femme enceinte est confrontée, elle a tout de même le droit de travailler pour se développer, s’épanouir et rester indépendante. La récompense est à la fois émotionnelle et économique.

Certains psychologues ont observé que le travail crée un lien plus fort entre les femmes et la réalité. Par conséquent, certaines femmes choisissent de ne pas avoir d’enfants car elles ne peuvent pas se permettre de renoncer à leur travail professionnel.

femme freelance avec son ordinateur

Les droits qui protègent une femme enceinte au travail

On sait que trouver un emploi pendant la grossesse est une tâche très difficile pour les raisons mentionnées ci-dessus. Cependant, si vous êtes déjà employée et que vous êtes affiliée, vous devriez connaître vos droits.

Selon le pays où vous vous trouvez, ceux-ci peuvent varier. Ils reposent essentiellement sur les principes suivants :

Adapter l’activité professionnelle de la future mère en fonction de son état de santé et de sa formation.

Les conditions de travail doivent être conformes à la catégorie professionnelle de la femme, sans jamais entraver à son poste de travail.

Accorder un congé de maternité au travail pour une employée enceinte

C’est l’un des principaux droits de la femme enceinte. Il consiste à lui donner un congé d’environ seize semaines continues. Une fois l’accouchement effectué, la femme doit bénéficier d’un repos d’au moins 6 semaines.

Un licenciement pour cause de grossesse est illégal

Lorsque l’employeur apprend qu’une employée est enceinte, cela ne peut en aucun cas constituer un motif de licenciement.

“Malgré les obstacles auxquels une femme enceinte est confrontée, elle a tout de même le droit de travailler pour se développer, s’épanouir et rester indépendante”.

Les traitements spéciaux pour les grossesses à haut risque

La future mère peut avoir besoin de considérations particulières si sa grossesse présente un risque élevé. Elle devra cependant démontrer cette état de fait à l’aide d’un certificat médical.

En outre, dans certains cas, elle a droit à une prestation sociale. Cette prestation doit être équivalente à cent pour cent de son salaire.

Autorisation pour assister aux soins prénataux

L’obstétricien spécialiste a le possibilité de convoquer la femme enceinte pour des examens autant de fois qu’il le juge nécessaire. Par conséquent, le patron ou l’employeur doit systématiquement accorder son autorisation d’assister aux contrôles médicaux. Et ce, sans aucune déduction sur son salaire.

le stress pendant la grossesse

En raison de tous les droits mentionnés ci-dessus et d’autres droits octroyés aux femmes enceintes en fonction de la loi de votre pays, trouver un emploi quand on est enceinte est une mission bien compliquée. La plupart des entreprises ne sont pas disposées à embaucher une femme enceinte en raison des nombreuses implications qui influenceraient directement son rendement.

L’effort et la fatigue inhérent à tout type de travail compromettent l’état physique et mental de la femme enceinte. Par conséquent, leurs candidatures sont peu attrayantes pour les emplois disponibles.

Pour ces raisons, aujourd’hui, une excellente option est de travailler depuis son domicile, en télé-travail. Il existe de nombreuses plateformes en ligne qui engagent des professionnels pour réaliser des tâches depuis leurs domiciles. Ce travail peut aussi se réaliser dans un bureau. En étant à la maison, vous pouvez mieux gérer votre temps et continuer à vous épanouir professionnellement. Et ce, jusqu’à ce que votre corps et votre bébé soient prêts à faire face à un nouveau travail avec vous.

 

  • Desai, Sonalde y Linda J. Waite. (1991): «Women’s Employment during Pregnancy and after the First Birth: Occupational Characteristic and Work Commitment», American Sociological Review, 56: 551-566.