Enfants très exigeants: comment les aider?

L'une des façons d'aider les enfants exigeants est de se fixer des objectifs réalistes qui les invitent à s'améliorer, mais qui sont également réalisables.
Enfants très exigeants: comment les aider?

Dernière mise à jour : 08 mars, 2022

“C’est un petit gentleman exécutif”, a déclaré une mère lors d’une consultation concernant son fils. Elle voulait dire qu’il se comportait avec exigence et responsabilité excessive. Bien sûr, tout cela lui a également causé de la frustration, de l’inconfort et même des bagarres à l’école lorsqu’il devait travailler avec ses camarades de classe. Comment aider les enfants exigeants?

“C’est très difficile de jouer avec elle. Presque tout se termine par de la colère et de la déception. Elle ne peut même pas en profiter”, a déclaré une autre mère, essayant d’expliquer que sa fille ne supportait pas de perdre.

Ce sont des situations évoquées par l’environnement des enfants exigeants, dans lesquelles il existe un dénominateur commun : une faible tolérance à la frustration. Voyons de quoi il s’agit et comment vous pouvez aider ces petits à mieux vivre.

Caractéristiques des enfants exigeants

Ces enfants partagent une caractéristique fondamentale. Autrement dit, ils vivent orientés pour atteindre leurs objectifs et n’acceptent aucun autre résultat que celui de l’excellence.

Comme le souligne le psychologue Alvaro Bilbao, l’exigence de soi doit être différenciée du perfectionnisme. Le premier concept n’implique pas nécessairement le désir que quelque chose soit parfait. Ce à quoi il fait référence, c’est que la personne “exploite” au-delà de ses possibilités et de ses propres ressources et se pousse à une limite qui n’est pas bonne pour elle. Le perfectionnisme, en revanche, va de pair avec l’ordre et met l’accent sur la minutie et le détail.

Certains des signes permettant d’identifier les enfants exigeants sont les suivants:

  • Ils se mettent en colère quand quelque chose ne va pas.
  • Ils sont très critiques envers eux-mêmes.
  • Ces enfants ne supportent pas les erreurs dans aucune tâche. Peu importe si c’est quelque chose qu’ils viennent d’apprendre, si c’est une tâche simple ou extrêmement complexe. S’ils ne comprennent pas, ils sont déçus.
  • Dans de nombreux cas, ils arrêtent d’essayer de nouvelles choses de peur de ne pas obtenir le résultat qu’ils souhaitent.
  • Ils n’ont aucune tolérance à la frustration.
Un garçon frustré devant ses devoirs.

Comment aider les enfants exigeants ?

Nous vous donnons maintenant quelques clés pour accompagner les petits exigeants. Prenez note et mettez en pratique!

Valider leurs émotions

Cela est possible à travers l’écoute et l’empathie. Pour un enfant perfectionniste, il ne suffit parfois pas de dire « ne t’inquiète pas, la prochaine fois ce sera mieux ». Au lieu de cela, c’est une bonne idée de le laisser s’exprimer et vous dire ce qu’il ressent.

En outre, vous pouvez lui raconter votre propre expérience et comment vous la résolvez. De cette façon, la frustration deviendra quelque chose de plus proche ou de palpable. Car cela arrive à tout le monde.

Les aider à se réguler

Les garçons et les filles exigeants sont têtus et ne s’arrêteront pas tant qu’ils n’auront pas obtenu ce qu’ils veulent. La plupart du temps, cela devient une source de stress. Comme ils ne savent toujours pas comment s’y prendre, il est important que vous les aidiez en leur proposant de petites pauses, pour faciliter le repos, les loisirs et l’alimentation.

Fixer des limites aux enfants exigeants

Ce point est étroitement lié au précédent, puisque les limites aident à être réalistes avec les objectifs et les ressources disponibles. En général, c’est exactement là où ces enfants échouent.

Il est bon d’inciter les petits à se perfectionner. Mais il faut aussi leur faire remarquer la cohérence entre les possibilités réelles et l’idéal qu’ils ont en tête.

Leur montrer les nuances

Lorsqu’on parle d’une expérience avec des enfants, il est important de souligner qu’il ne s’agit pas de deux pôles: réussite ou échec.

Dans le monde réel, il existe de nombreuses formes intermédiaires dans lesquelles il y a aussi de bonnes et de mauvaises choses, à partir desquelles nous pouvons apprendre et apprécier.

Naturaliser les erreurs

Il faut aussi montrer ses propres imperfections, minimiser les objectifs non atteints et parler avec un peu d’humour de ses lacunes.

Leur apprendre à bien parler

Certains enfants se disent « sans valeur » ou « stupides » lorsqu’ils ont l’impression d’échouer à quelque chose. Ce n’est ni bon ni sain pour personne et il convient de mettre de côté cette habitude.

Par conséquent, il est important de renforcer leur estime de soi. De souligner que vous les aimez au-delà de ses réalisations et surtout, qu’ils ne doivent plaire à personne.

Un enfant qui aide un autre à se relever sur un terrain d'athlétisme.

Montrer l’exemple

Les actions des parents parlent plus fort que leurs paroles. Nous devons donc aussi analyser comment nous sommes avec nous-mêmes et quelle image nous renvoyons à nos enfants. Parfois, nous découvrons que nous sommes les principaux promoteurs de l’excès d’exigence et de responsabilité.

Exiger et ne jamais abandonner sont des messages de la société

Il est vrai que les enfants exigeants apprennent à l’être. S’ils ne sont pas influencés par leurs parents, ils peuvent recevoir des messages similaires dans les différents contextes dans lesquels ils se développent.

Que ce soit au club, à l’école ou sur les réseaux sociaux, un modèle de réussite est proclamé tout le temps. Un modèle qui promet que ceux qui n’abandonnent pas recevront de grandes récompenses, seront reconnus et valorisés.

Et qui n’est pas tenté de « tout donner et plus » si la récompense est l’affection et le regard approbateur de l’autre ? Incontestablement, cela a un impact non négligeable sur les enfants. Puisqu’en plein développement, la parole de leurs référents est primordiale.

Enfin, et pour tout cela, nous voyons aujourd’hui comment l’anxiété, la dépression, les maladies psychosomatiques et le stress se manifestent à des âges de plus en plus jeunes. Ce scénario devrait servir d’alerte pour revoir ce que nous transmettons aux enfants. Et envisager de commencer à intégrer d’autres expériences dans notre vie quotidienne. Par exemple, reprendre une formation en intelligence émotionnelle.

Cela pourrait vous intéresser ...
5 clés pour apprendre aux enfants à être constants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
5 clés pour apprendre aux enfants à être constants

Pour apprendre aux enfants à être constants, le rôle des adultes est essentiel : l'engagement sur les horaires et la discipline sont nécessaires.



  • Pallás, M. D. C. M., Barrón, R. G., Rasal, P., & Estellés, R. (2009). Convivencia e inteligencia emocional en niños en edad escolar. European journal of education and psychology, 2(1), 69-78.
  • Salguero, M. J. C. (2011). Importancia de la inteligencia emocional como contribución al desarrollo integral de los niños/as de educación infantil. Pedagogía magna, (11), 178-188.
  • Fernández-Berrocal, P., & Extremera Pacheco, N. (2002). La inteligencia emocional como una habilidad esencial en la escuela. Revista Iberoamericana De Educación, 29(1), 1-6. https://doi.org/10.35362/rie2912869

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.