Enfants difficiles avec la nourriture: ce qu'il faut savoir

Il existe un groupe d'enfants, connus sous le nom de mangeurs difficiles, qui présentent un comportement caractéristique avec la nourriture. Voici tous les détails.
Enfants difficiles avec la nourriture: ce qu'il faut savoir
Saúl Sánchez Arias

Rédigé et vérifié par le nutritionniste Saúl Sánchez Arias.

Dernière mise à jour : 20 octobre, 2022

Les enfants difficiles sont ceux qui sont trop sélectifs avec la nourriture qu’ils mangent. Cela peut être un problème, car ils rejettent l’inclusion de nouveaux aliments. Ce qui peut mettre la diversité de l’alimentation en danger. A moyen terme, cette habitude peut se traduire par un déficit nutritionnel qui affecte l’état de santé.

Il est important de garder à l’esprit qu’une bonne alimentation est variée et équilibrée. Il est effectivement essentiel d’assurer la présence de légumes et de différents aliments frais. Ces produits ont une haute densité nutritionnelle. Ils apportent donc les éléments nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de l’organisme. Il est essentiel d’inculquer de bonnes habitudes alimentaires dès les premiers stades de la vie.

Quelles sont les caractéristiques des enfants difficiles avec la nourriture?

Sous le nom d’enfants difficiles, on fait référence à un groupe d’enfants qui refusent d’introduire de nouveaux aliments dans l’alimentation. Ils refusent d’essayer différentes saveurs et peuvent avoir des périodes de manque d’appétit et de troubles sensoriels. Il s’agit d’un problème généralement temporaire. Cependant, cela limite fortement le développement des plus petits, qui peuvent générer des pathologies à moyen terme.

D’autre part, il convient de noter que les enfants difficiles mangent moins de nourriture que la moyenne. Cela peut générer un déficit énergétique qui conditionne leur développement. Gardez à l’esprit que les besoins en protéines pendant l’enfance sont plus importants par exemple, selon une étude publiée dans les Annals of Nutrition & Metabolism. S’ils ne sont pas satisfaits, la croissance pourrait être menacée.

Dans tous les cas, quand il s’agit de proposer de nouveaux aliments aux enfants, il faut toujours être un peu insistant. Ils ont besoin de goûter un aliment en moyenne environ 8 fois pour l’accepter régulièrement dans l’alimentation. Par conséquent, ne vous découragez pas non plus et essayez de proposer les nouveaux aliments préparés de différentes manières pour capter leur attention.

Croissance des enfants difficiles avec la nourriture

L’une des préoccupations des pédiatres concernant les enfants difficiles est la croissance. En effet, ils mangent moins en quantité et en variété d’aliments que les autres. En ce sens, il est crucial de pouvoir répondre aux besoins caloriques minimaux. Si c’est le cas, ils se développeront normalement, sans trop d’altérations.

De plus, ce trouble de l’alimentation s’améliore généralement avec le temps. On estime qu’il débute après 12 mois de vie et ne se prolonge pas au-delà de deux ans. C’est pourquoi la patience et l’insistance seront indispensables pour tenter de proposer une alimentation aussi variée que possible et suffisante en énergie.

Dans tous les cas, il est possible de trouver des recherches qui affirment que les enfants difficiles ont tendance à mesurer et à peser un peu moins que leurs homologues. Même ainsi, ils se situent dans les centiles de la normalité. Ce qui ne suscite pas d’inquiétude excessive chez les médecins.

Cependant, aucune étude ne montre s’il existe une association entre ce trouble de l’alimentation et une incidence plus élevée de surpoids ou d’obésité. L’essentiel ici est d’essayer de planifier une alimentation avec une prédominance d’aliments frais. En favorisant de bonnes habitudes de vie comme l’activité physique pour stimuler les dépenses énergétiques.

Conseils pour accompagner un enfant difficile

Voici une série de conseils pour améliorer la prise en charge d’un enfant difficile, dans le but de lui garantir une alimentation la plus adéquate possible.

  • Il est préférable de ne pas trop remplir les assiettes. En proposant de petites quantités et en laissant la possibilité de resservir.
  • Il est toujours nécessaire de proposer plusieurs fois de nouveaux aliments pour les accepter.
  • Éviter les collations et les jus, car ils peuvent supprimer l’appétit.
  • Varier les façons de préparer les repas en cherchant à rendre les menus appétissants.

Il est essentiel d’optimiser l’alimentation des enfants difficiles

Comme vous pouvez le constater, les enfants difficiles ont souvent de la difficulté à satisfaire leurs besoins énergétiques et n’aiment pas essayer de nouveaux aliments. Il faudra s’armer de patience pour proposer une alimentation la plus variée possible qui couvre les doses de nutriments essentiels.

Si vous avez des questions, il est préférable de consulter votre pédiatre pour optimiser votre alimentation et atteindre un développement et une croissance optimaux. Dans le cas contraire, le bon fonctionnement de l’organisme pourrait être compromis à moyen terme.

Cela pourrait vous intéresser ...
Mangeurs difficiles ou enfants sélectifs : 6 conseils pour les parents
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Mangeurs difficiles ou enfants sélectifs : 6 conseils pour les parents

Les mangeurs difficiles sont ces enfants qui sont trop sélectifs avec la nourriture. Découvrez comment faire face à cette situation.



  • Richter, M., Baerlocher, K., Bauer, J. M., Elmadfa, I., Heseker, H., Leschik-Bonnet, E., Stangl, G., Volkert, D., Stehle, P., & on behalf of the German Nutrition Society (DGE) (2019). Revised Reference Values for the Intake of Protein. Annals of nutrition & metabolism74(3), 242–250. https://doi.org/10.1159/000499374
  • Taylor, C. M., Steer, C. D., Hays, N. P., & Emmett, P. M. (2019). Growth and body composition in children who are picky eaters: a longitudinal view. European journal of clinical nutrition73(6), 869–878. https://doi.org/10.1038/s41430-018-0250-7

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.