En quoi consiste la manœuvre de Kristeller ?

22 mars 2019
La manœuvre de Kristeller est une technique utilisée en situation d'urgence. Dans cet article, vous en apprendrez davantage sur cette pratique.

La manœuvre de Kristeller est une intervention obstétricale réalisée par le gynécologue ou par la sage-femme pendant la phase finale de l’accouchement afin d’aider l’enfant à sortir.

Son inventeur, le gynécologue allemand Samuel Kristeller, l’a conçue en 1867 pour apporter une aide lors des accouchements difficiles. La manœuvre est recommandée pour faciliter le dégagement de la tête du fœtus en situation d’urgence.

Lors des cours de préparation à l’accouchement, les sages-femmes présentent les possibles risques de l’accouchement. Il est donc possible que vous ayez déjà entendu parler de la manœuvre de Kristeller et de son application lors des accouchements difficiles.

Les conséquences les plus communes chez la femme sont la dyspareunie ou des douleurs sévères lors des relations sexuelles, la fracture des côtes ou des muscles abdominaux ou la rupture utérine entre autres.

accouchement d'une femme

Dans quelle situation la manœuvre de Kristeller est-elle réalisée ?

La manœuvre ne se réalise qu’en situation d’urgence. Elle n’est jamais effectuée lorsque l’accouchement est physiologiquement normal et sans complications.

L’instant clé au moment duquel la manœuvre peut être réalisée est lorsque la tête de l’enfant est clairement visible et que la phase d’expulsion est quasiment terminée. La manœuvre est réalisée lorsque : 

  • Les contractions ne l’utérus ne sont pas suffisamment fortes pour que le bébé puisse sortir, même après l’administration d’ocytocine pour les stimuler.
  • La mère ne peut pas pousser correctement car elle est fatiguée ou qu’elle perd le contrôle de ses muscles abdominaux.
  • Le pouls du bébé est ralenti et une souffrance fœtale est suspectée.
  • L’enfant reste bloqué dans le canal utérin et la tête et les épaules ne parviennent pas à sortir.

Comment la manœuvre de Kristeller est-elle effectuée ?

C’est une manœuvre très douloureuse qui conduit parfois à l’évanouissement de la femme. La sensation qu’elle expérimente s’apparente à celle qu’elle pourrait ressentir si le médecin lui sautait sur le ventre pour faire sortir son bébé.

La technique est relativement simple mais elle doit absolument être réalisée par un personnel expérimenté. Le médecin attrape le bord du lit ou les draps avec une main et positionne l’avant-bras au niveau de la partie supérieur de l’utérus.

Lorsque la contraction arrive, avec un mouvement ferme, le bras glisse tout le long du ventre en poussant depuis l’utérus vers le bas.

La manœuvre de Kristeller ne peut pas être répétée plus de trois fois. Si une femme vit un quatrième accouchement et qu’elle présente des complications, il faudra mettre en place des mesures alternatives.

« Prendre la décision d’avoir un enfant est très important. Cela revient à décider que ton cœur marchera toujours en dehors de ton corps ». 

-Elisabeth Stone-

Quand cette manœuvre ne doit-elle pas être pratiquée ?

Pour certaines femmes, il n’est pas possible d’avoir recours à cette manœuvre. Il faut à tout prix l’éviter lorsque les conditions suivantes se présentent : 

  • La tête de l’enfant est beaucoup plus grande que l’espace disponible. Cela est dû à une disproportion de la taille de la tête et de celle du pelvis de la mère.
  • Il existe une néoformation (kyste ou autre) le long du canal utérin qui peut rendre difficile la sortie du bébé.
  • L’accouchement précédent s’est terminé avec une césarienne qui a rendu l’utérus plus vulnérable aux lacérations.
  • Une opération a été réalisée dans le passé pour extraire un fibrome.

Complications

Une manœuvre mal réalisée ou réalisée à un moment non opportun peut être la cause de diverses complications. Et ce, même au niveau psychologique.

La forte douleur associée à la manœuvre de Kristeller trouble la capacité de concentration de la future mère ce qui fait que le moment de l’accouchement soit douloureux et moins émouvant qu’il devrait l’être. Au niveau médical, les risques principaux sont : 

  • Le recours à une épisiotomie importante,
  • Des lacérations du vagin et du périnée,
  • Décollement du placenta qui peut provoquer la souffrance fœtale,
  • Hématomes de l’utérus,
  • Rupture de l’utérus qui provoque une hémorragie,
  • Un recours conscient.
nouveau né

Il faut savoir que lors de l’accouchement, la femme ne peut pas décider avec grande clarté et lucidité lorsque le personnel décide de réaliser la manœuvre de Kristeller. Il est donc très important que la future mère soit bien renseignée sur la question pour éviter les crises de panique. 

Les sages-femmes minimisent généralement l’importance de cette manœuvre en l’appelant « une petite aide pour faciliter la sorite du bébé ». En réalité, il s’agit d’une opération délicate qui présente des risques multiples et qui doit être réalisée correctement et avec attention.

Il est nécessaire de souligner le fait que la réalisation d’une manœuvre de Kristeller doit être renseignée dans le dossier médical de la femme. Les directrices des hôpitaux doivent s’assurer que cette règle est appliquée.