Effets secondaires du paracétamol durant la grossesse

· 29 novembre 2018
La consommation de paracétamol pendant la grossesse est sûre et, en général, ne provoque pas de complications. Cependant, il y a certains risques et effets secondaires associés que chaque femme enceinte devrait connaître.

Bien qu’il s’agisse de l’un des médicaments les plus sûrs pendant la grossesse, son administration n’est pas sans risque. La consommation doit être contrôlée et toujours sous prescription médicale.

Nous présentons ci-dessous différents aspects des avantages et des inconvénients de la prise de paracétamol pendant la grossesse.

Paracétamol : de quoi s’agit-il ?

Ce médicament est un analgésique antipyrétique, c’est-à-dire qu’il calme la douleur et supprime la fièvre, respectivement. Il n’a pas d’effet anti-inflammatoire et s’utilise couramment pour soulager les maux de tête, les maux de dos et les rhumes.

On estime que 60% des femmes enceintes l’utilisent. Cependant, c’est un médicament qui traverse le placenta. Autrement dit, il atteint le fœtus, ce qui crée des risques et des effets secondaires indésirables pour la grossesse.

Quels sont les effets de la prise d’acétaminophène pendant la grossesse ?

Le paracétamol, s’il n’est pas pris pendant une longue période, est un médicament sûr. Pour autant qu’il soit prescrit par un médecin. Dans de nombreux cas, il se prescrit pour calmer certaines affections chez les femmes enceintes, telles que maux de tête, de dos et les rhumes.

le paracétamol pour femme enceinte

Prendre du paracétamol pendant la grossesse peut comporter certains risques et effets secondaires.

En raison des effets secondaires que cet analgésique peut avoir sur le fœtus, il est important de ne pas se soigner soi-même. Et encore plus en sachant que c’est un médicament que l’on trouve généralement à la maison. Certains de ces effets secondaires sont :

Asthme et allergie

Lorsqu’il est administré pendant les deuxième et troisième trimestres de la grossesse, l’utilisation de paracétamol peut causer de l’asthme chez le bébé. Selon des études, le risque d’asthme est 25% plus élevé chez les bébés dont la mère a pris ce médicament.

L’utilisation de ce médicament est également associée à la probabilité que le bébé présente des allergies et d’autres problèmes respiratoires.

Problèmes de développement neuronal

L’administration de paracétamol pendant une longue période au troisième trimestre de la grossesse peut causer des problèmes cognitifs et moteurs chez le fœtus.

Une étude révèle que les mères qui utilisent du paracétamol plus de 28 jours de suite aurait eu des enfants avec un développement cognitif plus faible. En outre, des problèmes de comportement et un développement moteur pauvres.

Problèmes de reproduction

La prise de paracétamol pendant plus de 28 jours pendant la grossesse peut également entraîner des troubles. Notamment des troubles de la reproduction chez le bébé de sexe masculin.

En réduisant le taux de testostérone peut conduire à des risques d’infertilité et cryptorchidie (pas la descente des testicules). Dans ce cas, les testicules ne descendent pas au sac scrotale, étant dans le canal inguinal ou l’ abdomen.

TDHA

La relation avec le TDAH est un autre risque associé à la prise de ce médicament pendant la grossesse. Selon les recherches de l’Université de Californie, il existe un lien entre ce médicament et le trouble de l’hyperactivité avec déficit de l’attention.

Les enfants dont la mère prenait du paracétamol pendant la grossesse ont entre 13 % et 37 % plus de risques de souffrir du TDAH.

Femmes hypertendues : risque d’accouchement prématuré

Les femmes qui prennent ce médicament et souffrent d’ hypertension (pression artérielle élevée) risquent d’accoucher prématurément.

Il est nécessaire de préciser que le paracétamol ne génère normalement pas de risque d’avortement ou que l’accouchement puisse avoir un un problème . Comme nous avons pu le constater, chez les femmes ayant des antécédents d’hypertension artérielle.

« Bien qu’il s’agisse de l’un des médicaments les plus sûrs pendant la grossesse, son administration n’est pas sans risque »

Doses recommandées

Le temps d’administration et la dose sont essentiels pour que ce médicament ne constitue pas un dangerComme nous l’avons vu, le paracétamol pendant la grossesse est sûr.  Malgré les risques associés, à condition qu’il soit administré sous contrôle médical et sur ordonnance.

Nous conseillons de ne pas dépasser quatre grammes par jour et que les doses s’espacent toutes les 6 à 8 heures. De plus, ce sont des coups dans des cas isolés, quand il y a un réel besoin.

effet secondaire femme enceinte medicament

Alors, que faire face à l’inconfort de la grossesse ?

Nous avons déjà vu les effets secondaires qui s’associent à la prise de ce médicament au stade de la gestation. Mais alors, quelles sont les alternatives à ce médicament ?

N’oubliez pas que, prescrit par un médecin et administré pendant une courte période, cela ne présente pas de risque élevé pour le fœtus. Cependant, il est important de respecter les instructions du professionnel et de ne pas prendre de paracétamol pendant la grossesse pendant une période prolongée.

En fait, l’idéal est d’éviter de prendre tout type de médicament pendant les mois de grossesse.

Le plus recommandé est de se renseigner sur les méthodes alternatives et naturelles pour soulager l’inconfort. Les options sont nombreuses : remèdes naturels, analgésiques faits maison, actions à réaliser telles que massages, exercices modérés, etc.

Chaque fois que vous pourrez résoudre votre problème de manière moins agressive, vous contribuerez à la santé de votre bébé.