Douleur pendant l'allaitement: ce qui est normal et ce qui ne l'est pas

La douleur, les infections, le faible poids du bébé et les problèmes de durée d'alimentation sont quelques-unes des situations qui peuvent survenir pendant l'allaitement. Découvrez pourquoi ils se produisent, s'ils sont normaux et comment les résoudre.
Douleur pendant l'allaitement: ce qui est normal et ce qui ne l'est pas

Dernière mise à jour : 13 mai, 2021

La douleur pendant l’allaitement, ainsi que d’autres problèmes, sont très courants, en particulier chez les nouvelles mères. Dans la plupart des cas, ce n’est pas un problème pour le bébé. Mais si vous faites partie de la minorité, ne vous inquiétez pas. En général, tout a une solution!

Bon nombre des recommandations que nous fournissons ci-dessous sont basées sur le manuel détaillé de conseil en allaitement de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Si vous souhaitez savoir brièvement ce qui est normal et ce qui ne l’est pas pendant ce processus, continuez à lire!

Qu’est-ce qui est normal?

Ce que nous mentionnons ci-dessous peut être considéré comme normal tant qu’il ne représente pas un problème pour la mère ou le bébé. Dans chacune des sections, nous expliquons en détail ce que cela signifie.

Douleur pendant l’allaitement

Une mère qui allaite.

Nous ne disons pas que l’allaitement est un processus douloureux, bien au contraire. Cependant, la vérité est que chez les mères moins expérimentées, lors des premières séances d’allaitement, cette pratique peut être douloureuse au début.

Le moment où le bébé commence à téter peut provoquer un léger et bref inconfort. Si cela persiste, vous devez interrompre le processus et repositionner le petit. Si cela ne résout pas votre douleur, vous avez probablement une mauvaise technique de prise du sein.

Des fissures

C’est l’une des choses les plus normales de l’allaitement! Malgré le fait qu’un nouveau-né n’a pas de dents, l’action d’aspirer est généralement assez importante pour causer des blessures mineures aux mamelons. Les fameuses fissures sont normales et tant que l’allaitement persiste, elles seront là.

Il est conseillé d’observer leur évolution et de s’assurer qu’il n’y a pas de fissures dans la peau susceptibles de faire s’écouler du sang. Cela pourrait faciliter le développement d’infections locales qui, en plus d’entraver l’allaitement maternel, affecteraient votre qualité de vie.

Mamelon blanc

Le phénomène du mamelon blanc ne se produit pas chez toutes les femmes. Mais dans certains cas, après une tétée, le mamelon peut devenir blanchâtre. Tant que cela est bref et non douloureux, cela peut être considéré comme normal.

Une explication probable est la compression des vaisseaux sanguins causée par la succion du bébé. Comme ce qui peut arriver dans une autre partie du corps, la surface commence à pâlir. Il ne faut pas confondre avec la maladie de Raynaud, qui provoque des modifications similaires associées à la douleur dans les extrémités.

Faible production de lait

Une faible production de lait ne peut être considérée comme «normale» que lorsqu’elle est le résultat d’une mauvaise technique de préhension. Si le bébé n’est pas bien positionné, les structures nécessaires pour faciliter le processus d’allaitement ne seront guère stimulées.

En revanche, si vous êtes sûre de suivre une bonne technique, il est conseillé de consulter un médecin de confiance. Les causes peuvent aller de problèmes hormonaux chez la mère à des anomalies dans le processus de succion du bébé. Ne laissez pas passer trop de temps!

Douleur pendant l’allaitement: Ce qui est “anormal”

Lorsque certaines des situations ci-dessus provoquent des problèmes de santé, bien évidemment cela n’est pas normal. Heureusement, la plupart de ces affections peuvent être traitées, soit par un médecin, soit par le biais de conseils en allaitement.

Mastite

Selon l’Association espagnole de pédiatrie, l’incidence de cette condition est d’environ 10% chez les femmes qui allaitent. En effet, elle est la plus courante dans les premiers mois de la vie du bébé.

Comme son nom l’indique, la mastite est une inflammation du tissu mammaire. Il arrive que pendant l’allaitement, se créent des microfissures qui servent de porte d’entrée à de nombreux micro-organismes. Certains d’entre eux vivent à la surface de la peau, comme le Staphylococcus aureus.

Que se passe-t-il? L’un des seins commence à augmenter de volume, devient douloureux à la palpation et vous pouvez ressentir une petite masse mobile dont la surface est rouge. La mastite est l’une des complications les plus courantes de l’allaitement. Même si, heureusement, elle est généralement atténuée par l’utilisation d’antimicrobiens.

Tétées très courts ou très longues

Les deux situations peuvent être l’expression de certaines maladies et douleurs pendant l’allaitement. Par exemple, si la mère ne produit pas de quantités adéquates de lait, le bébé peut téter plus longtemps que nécessaire pour obtenir plus de nutriments. Tout en sachant que l’allaitement se déroule à la demande du bébé qui tétera quand il aura faim ou besoin.

Des séances très courtes peuvent aussi entraîner des problèmes de fonctionnement du système digestif de l’enfant. Ceci est particulièrement important lorsqu’il s’accompagne d’une perte de poids ou d’une mauvaise prise de poids.

Votre bébé a encore faim après les tétées

Bébé pleure d'avoir faim après l'allaitement

Les bébés allaitent à la demande, donc s’ils «ont faim» après des tétées répétées, il y a certainement un problème. Vous pouvez le détecter si les pleurs sont fréquents, s’il ne s’endort pas et si les prises sont très longues.

L’une des raisons est la faible production de lait. Les causes les plus communes sont généralement une mauvaise adhérence, des facteurs psychologiques chez la mère tels que l’anxiété et un stress excessifs ou un manque de confiance en soi.

Votre bébé perd du poids et n’a pas de miction

À moins que le bébé n’en soit à ses premiers jours de vie, la prise de poids est généralement plus ou moins constante. S’il perd du poids, cela signifie qu’il y a un problème d’alimentation. Souvent, cela est dû à une faible quantité de lait maternel consommée.

Un bon moyen de savoir si la quantité de lait est suffisante est de vérifier le nombre de fois où il urine par jour en changeant de couche. Idéalement, un nourrisson devrait uriner 6 à 8 fois par jour et l’urine devrait être de couleur claire et avec une odeur tolérable.

Par contre, si vous remarquez que votre bébé urine environ 4 fois par jour ou moins, que la couleur est très jaune et son odeur est intense, il est très probable qu’il ne reçoive pas assez de lait. Tout cela indique qu’il s’hydrate peu et que vos reins concentrent l’urine de la meilleure façon possible. C’est la même chose chez les adultes!

La douleur est si forte qu’elle interfère avec l’allaitement

Une douleur persistante n’est pas bonne! Les infections locales sont plus que suffisantes pour demander une aide professionnelle. Les options de traitement dépendent de la cause. Dans de nombreux cas, il existe des obstacles qui peuvent être résolus avec l’extraction manuelle du lait.

En cas de douleur pendant l’allaitement, demandez de l’aide!

L’allaitement est un processus très agréable et naturel, mais il peut parfois être difficile. L’ignorance et certains problèmes de santé peuvent jouer contre vous.

La bonne nouvelle est que de nombreuses personnes sont prêtes à aider, non seulement dans les hôpitaux, mais dans les dizaines de centres de conseil en allaitement que vous trouverez sûrement dans votre ville. Vous le savez déjà, si vous détectez une anomalie, n’oubliez pas de consulter un professionnel!

Cela pourrait vous intéresser ...
Normaliser l’allaitement maternel comme un droit
Être parentsLisez-le dans Être parents
Normaliser l’allaitement maternel comme un droit

Nous devons normaliser l'allaitement maternel car l'enfant a le droit d'être nourri et la mère de le faire sans crainte, sans culpabilité et sans h...