Donner naissance à un garçon est plus douloureux

23 novembre 2017

Vous cherchez à savoir s’il existe une différence entre le fait de donner naissance à un garçon ou une fille  ? La science a cherché à savoir si les douleurs de l’accouchement sont associées au sexe du bébé. Voyons ce que les spécialistes nous disent.

Selon des études menées par la revue Pediatric Research of Nature, l’hôpital clinique San Cecilio de Grenade et une équipe de chercheurs de l’Université de Grenade (UGR), le sexe du nouveau-né peut influencer l’expérience de la naissance, donner naissance à un garçon étant plus douloureux que d’accoucher d’une fille.

Pourquoi est-il plus douloureux de donner naissance à un garçon ?

Ce phénomène est dû au fait que, selon la recherche, les filles peuvent mieux répondre au stress, ce qui représente une défense antioxydante supérieure et une légère dégradation oxydative dans les membranes cellulaires. Pour la mère, cela signifie un degré d’inflammation plus faible qui favorise le travail de l’accouchement.

Les scientifiques ont étudié un groupe de 56 femmes enceintes et en parfaite santé, ayant mis au monde 27 princes et 29 petites princesses. Après l’accouchement, les médecins ont constaté que les nouvelles mères qui avaient eu des bébés de sexe féminin présentaient moins de dommages au niveau biomoléculaire.

C’est la première étude qui parvient à établir une telle conclusion. 

Donner naissance à une fille est moins difficile

Une maman et sa petite fille en robe rose

Les chercheurs se sont en particulier concentrés sur le stress oxydatif et les problèmes inflammatoires chez l’adulte. En résumé, cette étude recherchait les effets causés par le bébé sur la maman.

Javier Díaz Castro et Julio José Ochoa Herrera, les chercheurs principaux des travaux de recherche du département de physiologie de l’UGR, insistent sur le fait que cette analyse ouvre un champ d’études intéressant sur le sexe du nouveau-né comme facteur de risque de possibles altérations, répercussions dans l’espérance de vie et le développement de futures maladies.

Mais comment les princes de la maison sont-ils différents des princesses ? Sur la base des évaluations faites par ce groupe d’experts, les filles possèdent des systèmes enzymatiques qui sont plus matures à la naissance, créant une barrière aux dommages cellulaires et optimisant le métabolisme cellulaire.

En d’autres termes, les fillettes et leurs mamans sont capables de faire face plus efficacement à l’agression que le processus d’accouchement implique. Les douleurs ne sont donc pas aussi fortes que lorsqu’il s’agit de donner naissance à un garçon.

Donner naissance n’est pas synonyme de douleur

Une maman et son petit garçon

De nombreuses femmes enceintes ressentent une grande peur vis-à-vis de l’accouchement naturel, parce qu’elles se concentrent sur les expériences des autres mamans.

Cependant, l’accouchement ne doit pas être synonyme de douleur, surtout lorsque vous recevez des conseils de personnes qui peuvent vous guider, tel que dans un groupe de soutien prénatal.

La respiration est la clé de la gestion des douleurs de l’accouchement. La présence d’une sage-femme est un autre élément qui vous permettra de faire face plus paisiblement à cette belle rencontre avec votre bébé.

Grâce à d’incroyables exercices de concentration, à des mouvements physiques et à une bonne respiration, vous pourrez vivre cette expérience sous un autre angle, sans craintes ni hésitations.

De plus, le corps travaille de telle sorte que vous pouvez supporter ces douleurs calmement. Sans doute, y aura t-il des pics de douleur. Mais le corps alterne avec des moments de tranquillité, en sécrétant de l’endorphine et des enképhalines, qui sont responsables de l’inhibition des sensations d’inconfort.

Vous pouvez le faire !

Mamans, vous avez probablement très peur d’accoucher, vous avez entendu mille histoires et elles parlent toutes de souffrance. Mais, rappelez-vous que la nature est sage et vous guidera jusqu’à la seconde où vous connaîtrez le vrai bonheur.

L’amour que vous ressentez pour votre bébé sera multiplié à l’infini au moment où vous le verrez naître. Cela vaut la peine de ressentir avec toute votre âme ce don de la vie. Cet être qui naîtra de vous est un fruit de pureté et d’innocence.

Ne craignez rien : votre corps et votre enfant sauront ce qu’ils doivent faire.

 

A découvrir aussi