Les méthodes de grands-mères pour connaitre le sexe du bébé

16 novembre 2017

Les méthodes de nos grands-mères pour connaitre le sexe du bébé n’ont rien de bien scientifique. Il s’agit plutôt de croyances.

Pourtant, ces méthodes se sont transmises de génération en génération avec beaucoup de constance. Ne nous dites pas que ça ne vous intéresse pas de les essayer afin de connaitre le sexe du bébé : on ne vous croira pas…

La sagesse populaire n’a jamais fait de mal à personne. De nombreuses mères essayent les méthodes de nos grands-mères en attendant l’arrivée de leur bébé. C’est une manière de faire honneur aux traditions.

Bien sûr, ce sont des méthodes qui n’ont aucun fondement scientifique, mais elles frappent l’imagination sans porter atteinte à la santé de la mère ou du bébé.

Une femme enceinte près d'un lac

Autrefois, et peut-être est-ce encore le cas aujourd’hui, des grands-mères affirmaient qu’elles pouvaient connaitre le sexe du bébé d’un simple coup d’œil. À la taille et la forme de son ventre, à sa façon de marcher ou à ses habitudes de femme enceinte, les grands-mères savaient si la future maman attendait une fille ou un garçon.

Une croyance populaire

Même si tout cela n’a rien de scientifique, il y a toujours des gens qui pensent qu’il est possible de connaitre le sexe du bébé sans avoir recours à l’échographie.

Ces certitudes nous viennent de temps immémoriaux et dépendent autant du hasard que d’un véritable savoir populaire. C’est à chacun de juger.

En effet, il y a des méthodes qui sont invraisemblables, tandis que d’autres reposent sur quelque chose de plus concret. Ce n’est pas la crédibilité de ces méthodes qui les rende si populaires, mais le fait que les gens y croient.

En d’autres termes, elles sont populaires parce que ce sont des croyances largement partagées. Pour une raison ou pour une autre, les gens continuent de se transmettre ces méthodes qui restent vivaces encore aujourd’hui.

Une femme enceinte dans son lit

Les méthodes de nos grands-mères pour connaitre le sexe du bébé

On utilisait souvent les méthodes suivantes à une époque où il fallait attendre la naissance pour connaitre le sexe du bébé. Même si cela parait fou, elles étaient très populaires. Rappelons cependant qu’elles n’ont aucun fondement médical ou scientifique.

Les méthodes suivantes étaient parmi les plus populaires :

  • La position du ventre ne serait pas la même. S’il pointe vers le haut, c’est une fille. Vers le bas, un garçon.
  • La forme du ventre pourrait également varier. Il est plus rond si c’est une fille, plus pointu si c’est un garçon.
  • Si la future maman a des envies salées, cela signifierait qu’elle attend un garçon. Si elle a des envies sucrées, ce serait une fille.
  • La future maman serait plus resplendissante quand elle attend une fille. Elle aurait de bonnes joues et le teint radieux. Mais si elle a des boutons ou la peau sèche, ce serait un garçon.
  • Les grands-mères affirmaient aussi qu’une femme prenait des fesses plutôt que de la taille si elle attendait un garçon.
  • Si la mère rêvait qu’elle avait un garçon, cela signifiait qu’elle attendait une fille et inversement. C’était également vrai quand un proche rêvait.
  • En faisant tourner un anneau d’or enfilé sur une chaîne au-dessus de la paume de main ou du ventre de la future maman, on pensait connaitre le sexe du bébé. Si l’anneau dessinait des cercles, c’était une fille. S’il se déplaçait à la manière d’un pendule, c’était un garçon.
  • D’après nos grand-mères, les petites filles rendent les futures mamans plus malades.
  • En faisant couler une goutte d’huile sur le ventre de la future maman, on pensait connaitre le sexe du bébé. Par exemple, si la goutte coulait plus vite, c’était un garçon.
  • On se fie également à la fréquence cardiaque. Quand le cœur bat à plus de 140 battements par minute, cela signifierait que vous attendez une fille.

 

A découvrir aussi