Dois-je laisser mon enfant étudier ce qu'il veut ?

Décider du cursus à suivre à l'université peut être assez perturbant pour un jeune. Pour résoudre cette question sans problèmes, nous allons vous offrir quelques recommandations pour que vous soyez son guide et son soutien.
Dois-je laisser mon enfant étudier ce qu'il veut ?

Dernière mise à jour : 10 février, 2021

Le choix du cursus universitaire est l’un des plus difficiles pour n’importe qui. On part du fait que, bien souvent, les adolescents n’ont pas encore découvert ce qui les passionne ou ne sont pas conscients de leurs forces et faiblesses ; par conséquent, ils ne savent pas quoi choisir. Que faire en tant que parent ? Dois-je laisser mon enfant étudier ce qu’il veut ?

Une grande majorité des étudiants qui sortent du lycée ne savent pas quoi étudier à l’université. Ils ignorent quelle profession est la plus indiquée pour leur vie. Beaucoup prennent cette décision en pensant à leurs goûts du moment.

Un autre motif qui jouent également un rôle important est qu’ils veulent garder le même cercle social à la faculté, ou suivre des préceptes sociaux erronés, comme l’idée selon laquelle les meilleurs parcours sont médecine et ingénierie.

Face à un sujet aussi complexe, nous allons vous présenter quelques considérations. L’idée est de toujours éviter la frustration chez les jeunes ou même le décrochage universitaire, qui frôle généralement les 30 % d’inscrits.

Dois-je laisser mon enfant étudier ce qu’il veut ?

La réponse à la question « dois-je laisser mon enfant étudier ce qu’il veut ? » est oui. On considère qu’il n’y a rien de sain à ce que les parents imposent un parcours universitaire à leurs enfants, contre leur volonté ; il ne fait aucun doute que leur rendement ne sera pas optimal s’ils doivent assister à des cours de quelque chose qui ne leur plaît pas.

Il est également évident que le choix d’une profession n’a rien de simple. L’école et la maison doivent travailler de façon conjointe en s’y prenant assez tôt pour préparer l’adolescent à son futur professionnel.

Néanmoins, beaucoup de facteurs ont une incidence sur cette décision. Ils vont des goûts passagers de l’adolescent et de la réticence à perdre leurs liens d’amitié au fait de suivre de façon erronée les pas de leurs parents, sans réellement analyser si cette profession leur plaira ou s’ils seront capables de la suivre.

En partant de ces idées, l’aide que les parents peuvent fournir à leurs adolescents peut se résumer en quatre étapes. On doit évidemment prendre en compte des aspects propres au caractère du jeune et les cursus suggérés.

Une étudiante heureuse.

Aspects à prendre en compte

Les deux aspects à prendre en considération pour pouvoir guider correctement l’adolescent sont :

  • Connaître le caractère, les habiletés et les points forts de l’adolescent.
  • Évaluer le parcours scolaire du jeune (au moins des trois dernières années) pour pouvoir identifier les domaines dans lesquels il offre un meilleur rendement.

Comment guider cette décision à travers quatre étapes

1. Converser

Une fois que l’on a identifié les deux aspects précédemment mentionnés, il est important d’avoir plusieurs conversations très sincères avec le jeune. Lors de ces conversation, on doit dresser une liste de ses points forts, de ses habiletés et de son parcours académique. Le but est de réellement connaître ses possibilités, qu’il choisisse un cursus scientifique, médical ou humaniste.

Il est important que votre enfant se sente libre de parler ouvertement de ces thèmes, sans rien cacher. En tant qu’adulte responsable, vous devez être là pour l’écouter et pour qu’il se sente compris et soutenu dans sa décision.

2. Réaliser un test d’orientation

Après avoir parlé de ses qualités et faiblesses, il est recommandé d’encourager un jeune à réaliser un test d’orientation. Celui-ci aidera à discerner ses tendances éducatives.

Ces tests peuvent se faire avec le conseiller d’orientation ou sur Internet, en vérifiant bien que le site soit sérieux et appartienne à une institution éducative.

« Il n’y a rien de sain à ce que les parents imposent un parcours universitaire à leurs enfants. Il ne fait aucun doute que leur rendement ne sera pas optimal s’ils doivent assister à des cours de quelque chose qui ne leur plaît pas »

3. Visiter des lieux de travail

Bien souvent, les jeunes ont une idée romantique de certains parcours. Une troisième étape très importante est donc d’emmener les adolescents directement dans les bureaux d’un comptable, d’une styliste, d’un ingénieur ou dans une salle d’hôpital. Il pourra ainsi constater – au moins de façon superflue – comment se déroule le quotidien d’une personne qui fait ce métier.

Des parents et leur ado qui part à l'université.

4. Choix de l’université

Le choix de l’université est aussi une étape fondamentale pour que le jeune se sente indépendant et à l’aise au moment de ses études. Étudiez avec lui les meilleures options, qui répondent à ses besoins.

Enfin, vous devez bien prendre en compte que beaucoup de jeunes ne veulent pas immédiatement entamer leurs études universitaires. Ils peuvent même les remettre à plus tard, souvent pendant deux ans. Or, cela ne doit pas nécessairement être considéré comme négatif. Votre enfant pourra en effet avoir plus de temps et gagner en maturité avant de décider de ce qu’il veut faire de sa vie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Que faire si votre enfant a de mauvaises notes à l’école ?
Être parentsLisez-le dans Être parents
Que faire si votre enfant a de mauvaises notes à l’école ?

Lorsque votre enfant a de mauvaises notes, il faut éviter d'afficher une attitude agressive et opter pour un comportement responsable.