7 curiosités sur le cerveau adolescent

Le cerveau de l'adolescent est en train de mûrir : certains aspects doivent donc être pris en compte pour comprendre comment il se comporte. Nous vous racontons quelques curiosités.
7 curiosités sur le cerveau adolescent

Dernière mise à jour : 28 août, 2022

Le cerveau est l’un des organes les plus importants et a un fonctionnement complexe. C’est le centre de toute l’activité du système nerveux. Il nous permet d’apprendre, de traiter toutes les informations que nous obtenons par nos sens et de coordonner toutes les réponses de notre corps face à ces stimuli. Le cerveau adolescent, pour sa part, est en plein développement : on peut donc citer quelques curiosités à ce sujet. Continuez de lire !

Selon l’âge de la personne, le cerveau peut fonctionner différemment en raison de la détérioration cognitive au fil du temps. Chez l’adolescent, il est en pleine maturation et est plus résistant qu’aux autres étapes de la vie.

Le cerveau adolescent

Le cerveau commence son développement dès la naissance d’une personne et connaît des périodes cruciales, comme l’enfance et l’adolescence. À ces stades, les réseaux de connexions neuronales entre les différentes aires augmentent et c’est à l’adolescence qu’il se remodèle complètement pour s’adapter à son environnement et se préparer à affronter le reste de sa vie d’adulte.

Les adolescents peuvent faire des choses plus difficiles et comprendre des sujets plus profonds que lorsqu’ils étaient enfants. La plupart du temps, ils présentent des hauts et des bas émotionnels et des comportements à risque et imprévisibles. Tout cela est normal et fait partie de leur développement cérébral.

Curiosités sur le cerveau adolescent

Il y a des changements très importants dans le cerveau pendant l’adolescence. Nous vous racontons quelques curiosités de cette étape ci-dessous.

Le cerveau cesse de croître à l’adolescence mais poursuit son processus de maturation jusqu’à l’âge de 25 ou 30 ans.

1. Le cerveau cesse de croître mais continue de mûrir

Lorsque le cerveau cesse de croître, il ne cesse de mûrir et de se développer jusqu’à l’âge de 25 ou 30 ans. Le cortex préfrontal est celui qui met le plus de temps à mûrir. Ce domaine est responsable du contrôle des impulsions, de l’établissement des priorités et de la planification. À l’adolescence, alors qu’il est encore en développement, les adolescents sont plus susceptibles d’adopter des comportements à risque sans tenir compte des conséquences de leurs décisions.

2. La taille du cerveau culmine au début de l’adolescence

Chez les filles, le cerveau atteint sa taille maximale vers 11 ans, alors que chez les garçons, il l’atteint 14 ans. Mais attention, cette différence n’a rien à voir avec une intelligence plus ou moins importante.

3. Certains troubles mentaux apparaissent à l’adolescence

Tous les changements qui se produisent dans le cerveau, ainsi que les changements émotionnels, physiques et sociaux peuvent rendre les adolescents plus susceptibles d’avoir des problèmes de santé mentale. Cela rend les jeunes plus vulnérables à des troubles tels que l’anxiété, la dépression, les troubles du comportement alimentaire, la bipolarité ou la schizophrénie.

4. Ils ont besoin de plus de sommeil que les enfants et les adultes

Les adolescents ont des concentrations sanguines de mélatonine plus élevées la nuit qui retombent plus tard que les enfants et les adultes. Cela peut expliquer pourquoi les jeunes veillent souvent tard le soir et ont ensuite du mal à se réveiller le matin. Bien qu’ils doivent dormir entre 9 et 10 heures par jour, la plupart ne le font pas. Ce manque de sommeil peut les rendre inattentifs, impulsifs et plus irritables.

Les adolescents ont besoin de plus de sommeil que les adultes et même les enfants. Cependant, la plupart ne dorment pas suffisamment : ils sont donc souvent fatigués et irritables.

5. Le cerveau adolescent est plus sensible au stress

Le cerveau des adolescents est en plein développement et c’est pour cette raison qu’ils peuvent présenter une réponse au stress différente de celle des adultes. Cela peut affecter leur santé mentale et entraîner des troubles liés au stress tels que la dépression et l’anxiété. La pleine conscience peut être une technique qui les aide à faire face à ces pathologies, puisqu’elle consiste à se concentrer sur le moment présent et à y porter toute son attention.

6. Le cerveau, à l’adolescence, est prêt à s’adapter et à apprendre

L’enfance est une étape où le cerveau a une grande plasticité. À l’adolescence, il conserve cette caractéristique qui lui permet de s’adapter à son environnement pour y répondre et poursuivre ses apprentissages. Les activités académiques, créatives, les défis mentaux ou l’exercice physique sont bénéfiques pour aider le cerveau dans son développement.

7. Le cerveau des adolescents est fort

L’adolescence est une étape pleine de changements qui rendent le cerveau plus sujet à certains troubles. Dans tous les cas, la grande majorité des jeunes atteignent l’âge adulte sans aucun type de problème mental.

À propos des curiosités sur le cerveau adolescent, nous pouvons dire que…

Comme nous l’avons vu dans cet article, le cerveau des adolescents n’est pas complètement développé : ces jeunes se retrouvent donc devant des changements continus auxquels ils doivent faire face pour s’adapter à leur environnement. Ils peuvent souvent se retrouver dans des situations à risque, précisément parce qu’ils n’ont pas assez d’expérience et que leur cerveau n’a pas complètement mûri.

Garder ces points à l’esprit peut aider les parents à mieux comprendre leurs adolescents.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le stress infantile modifie le cerveau des enfants et des adolescents
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Le stress infantile modifie le cerveau des enfants et des adolescents

Le stress infantile peut provoquer des changements dans la structure du cerveau des enfants et des adolescents..Pourquoi et comment prévenir ces do...



  • Reyna, V. F., & Farley, F. (2007). El cerebro adolescente. Mente y cerebro26, 56-63. En internet: https://www.investigacionyciencia.es/files/2769.pdf
  • Nutt, A. E., & Jensen, F. E. (2015). El cerebro adolescente. RBA Libros.
  • Crone, E. A. (2019). El cerebro adolescente: Cambios en el aprendizaje, en la toma de decisiones y en las relaciones sociales (Vol. 159). Narcea Ediciones.
  • Oliva, A., & Antolín, L. (2010). Cambios en el cerebro adolescente y conductas agresivas y de asunción de riesgos. Estudios de psicología31(1), 53-66. En internet: https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1174/021093910790744563