Comment un enfant apprend-il à mastiquer ?

Comment l'enfant apprend-il à mâcher? Voici ce que les adultes peuvent faire pour faciliter l'intégration d'aliments solides dans l'alimentation.
Comment un enfant apprend-il à mastiquer ?

Dernière mise à jour : 18 août, 2022

Lorsque l’enfant apprend à mastiquer, c’est un moment d’apprentissage et d’exploration. Il y a des changements dans la façon de s’alimenter que les adultes doivent accompagner et encadrer.

L’incorporation d’aliments solides dans l’alimentation d’un bébé peut être un processus difficile pour certains petits. Passer du lait liquide et des purées à des aliments plus durs, avec d’autres textures et saveurs, est une adaptation qui doit être maniée avec beaucoup de patience.

L’introduction des aliments solides doit se faire progressivement afin qu’ils s’habituent petit à petit à cette nouvelle façon de s’alimenter. Poursuivez votre lecture pour découvrir comment les enfants apprennent à mastiquer et comment les adultes peuvent faciliter cette étape !

Comment se développe la mastication ?

La mastication est l’une des phases de l’alimentation qui suit le choix et l’absorption des aliments. Ensuite, la déglutition, la digestion et l’excrétion se poursuivent, complétant ainsi le cycle.

On peut croire que l’enfant apprend à mastiquer spontanément et automatiquement. Mais, en réalité, manger des solides est un processus d’apprentissage dans lequel les adultes ont un rôle très important.

Le choix d’un aliment, son assimilation et sa réception s’acquièrent par des processus sensoriels et mémoriels. La mastication est également assimilée à travers les expériences produites par la nourriture offerte à l’enfant et l’observation des adultes qui l’entourent. Il est important que les parents tiennent compte de cet aspect : les enfants apprennent à mâcher en imitant les adultes autour d’eux.

Un bébé qui prend des aliments dans son assiette avec les mains.

Dans la mastication, les éléments dentaires, mâchoires, lèvres, joues, langue, palais et articulation temporo-mandibulaire participent. Les muscles de la mastication sont chargés de donner de la mobilité à toute cette zone, permettant à la mâchoire de se fermer et de s’ouvrir.

A quel moment l’enfant apprend-il à mastiquer ?

Après l’âge de six mois, commence l’étape de l’introduction d’aliments mous pour le bébé. L’introduction progressive de certains solides aide à exercer et à renforcer les structures qui permettent à l’enfant d’apprendre à mastiquer.

“Pendant les six premiers mois de leur vie, les nourrissons doivent être exclusivement nourris au sein pour une croissance, un développement et une santé optimaux. Après six mois, des aliments complémentaires appropriés et sûrs doivent être introduits en association avec l’allaitement maternel jusqu’à ce que le nourrisson ait au moins deux ans.

-Organisation Mondiale de la Santé (OMS)-

Idéalement, proposez des petits morceaux d’aliments mous et semi-solides entre six mois et un an, en commençant par des aliments non écrasés dès le premier anniversaire. L’apparition des dents de lait peut être un bon moment pour proposer de nouvelles textures qui soulageront également les gencives douloureuses de bébé.

Les adultes doivent toujours surveiller ces moments de prise de nourriture pour éviter tout accident. S’ils participent également à la nourriture, ils aident également le petit à imiter les mouvements et à manger comme les adultes.

Le pédiatre peut conseiller au mieux les parents sur la façon d’offrir de la nourriture aux tout-petits. Il est important de lever tous les doutes sur les différentes méthodes d’alimentation avec le professionnel afin de choisir la plus adaptée à chaque enfant.

Importance de la mastication chez l’enfant

Si l’enfant apprend à mâcher, cela ne l’empêche pas seulement de s’étouffer avec de la nourriture. La mastication offre aussi d’autres avantages importants pour la croissance optimale de l’enfant:

  • Favorise le développement des os et des muscles du visage.
  • Protège la bouche : incorporer des aliments aux nouvelles textures aide les dents à s’auto-nettoyer. Les aliments mous comme la bouillie et le lait adhèrent mieux aux dents, ce qui augmente le risque de caries.
  • Favorise le processus digestif : stimule la sécrétion de salive, facilite l’absorption des nutriments. Augmente la sensation de satiété et réduit les gastrites et les reflux.
  • Réduit le niveau de stress et d’anxiété chez les enfants.

Est-il nécessaire d’apprendre à l’enfant à mastiquer ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, l’enfant apprend à mâcher progressivement, et non du jour au lendemain. Le processus d’incorporation des aliments solides doit se faire progressivement. C’est la pratique qui apprend aux tout-petits à mastiquer.

Offrir des morceaux plus gros et des textures plus complexes à mesure que de nouveaux aliments sont ajoutés est idéal. Écraser les aliments avec une fourchette au lieu de les mixer est un bon moyen d’aider les petits à trouver des morceaux de nourriture à mâcher dans leurs purées, par exemple.

Il est important de suivre une évolution dans les types d’aliments qui leur sont proposés. Depuis les textures douces au début à semi-solides, solides et plus dures plus tard. Cela stimulera les différents récepteurs sensibles de la bouche, renforcera les muscles et exercera les mouvements pour acquérir cette nouvelle compétence.

Si les parents considèrent qu’il y a un problème avec l’alimentation de leur enfant et que l’enfant n’apprend pas à mâcher, il est préférable de consulter le pédiatre et de dissiper tout doute. Il peut y avoir des altérations structurelles, fonctionnelles. Ou même des coutumes familiales qui rendent difficile une mastication correcte.

Dans certains cas, l’intervention d’un orthophoniste peut être nécessaire. Ce spécialiste pourra évaluer et intervenir sur les fonctions masticatoires pour favoriser sa pratique de manière correcte.

Un bébé qui mange son repas avec une cuillère.

Quelques conseils pour favoriser une bonne mastication

Comme nous l’avons déjà mentionné, proposer différentes textures à l’enfant l’aide progressivement à apprendre à mastiquer. De plus, certaines pratiques peuvent favoriser le processus :

  • Supprimer les distractions : évitez la télévision pendant les repas. Profitez de ce moment à partager en famille et soyez attentif à l’alimentation du petit.
  • Introduire de nouveaux aliments : Essayer différentes saveurs et textures chaque semaine peut être attrayant pour l’enfant.
  • Donner à l’enfant la même nourriture que tout le monde mange : À moins qu’il ne s’agisse d’un aliment très dur ou dangereux, lui donner la même nourriture que tout le monde mange l’encouragera à mastiquer.
  • Manger avec le petit : le mettre à table avec des adultes favorise son exercice. Bouger votre bouche de manière exagérée lors de la mastication l’aidera à imiter le mouvement.
  • Le laisser manger seul : la pratique de ses compétences le rendra plus autonome et le motivera à continuer à pratiquer. Manger avec ses mains lui permet d’explorer la nourriture et d’améliorer sa motricité et sa coordination.
  • Être patient : comme toute étape d’apprentissage, elle demande du temps, de la persévérance, de la patience et de la compréhension. Il faut éviter les moments de tension, les impositions et les comparaisons. Si l’enfant refuse de manger des solides, il ne faut pas insister. Peut-être que ce n’est pas encore son heure. Il est préférable de retenter quelques semaines plus tard.
  • Éviter les aliments dangereux : il ne faut pas donner à l’enfant des aliments qui, en raison de leur dureté ou de leur taille, peuvent provoquer un étouffement. De plus, les aliments ultra-transformés et l’ajout de sel et de sucre doivent être évités.

Enfin, la curiosité sera ce qui encouragera le plus l’enfant à apprendre à mastiquer. Vous devez vous rappeler que chaque petit a son rythme d’apprentissage. Respecter son processus avec amour sera ce qui l’aidera le plus.

Cela pourrait vous intéresser ...
Effets de l’allaitement sur les dents
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Effets de l’allaitement sur les dents

L'allaitement est le meilleur aliment pour le bébé et, en plus, il favorise un bon alignement de leurs dents et aide à prévenir les caries.



  • Pinto, José M., Daniela B. Chávez, and Catalina Navarrete. “Salud bucal en el primer año de vida. Revisión de la literatura y protocolo de atención odontológica al bebé.” (2018).
  • DE, CON EL APOYO. “TEXTURAS EVOLUTIVAS EN LA INTRODUCCIÓN DE NUEVOS ALIMENTOS.”
  • Ortigosa-Pezonaga, Berta. “Nutrición Humana y Dietética.” Rev Esp Nutr Hum Diet 23.2 (2019): 104-122.
  • Gutiérrez, Gema. “Baby-led weaning: alimentación complementaria a demanda. Una revisión bibliográfica.” NURE investigación: Revista Científica de enfermería 102 (2019): 4.
  • Zaragoza Molinés, Loreto, and Carmen Tosat Mancho. “Baby Led Weaning: Un enfoque de alimentación complementaria dirigida por el bebé. Revisión bibliográfica.”
  • Cuadros-Mendoza, Carlos Augusto, et al. “Actualidades en alimentación complementaria.” Acta pediátrica de México 38.3 (2017): 182-201.
  • Manrique, Marta Vega Velasco. “Alimentación complementaria guiada por el bebé: respetando sus ritmos y apoyando su aprendizaje.” Medicina naturista 8.2 (2014): 64-72.
  • CORREA, JOSÉ ZAMBRANO. EDAD DE INICIO, MOTIVOS Y PATRÓN ALIMENTARIO DE LA ALIMENTACIÓN COMPLEMENTARIA EN LACTANTES DE 4 A 7 MESES DE EDAD DEL CENTRO DE SALUD LA TULPUNA, ENERO Y FEBRERO DEL 2017. Diss. UNIVERSIDAD NACIONAL DE CAJAMARCA, 2017.

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.