Comment protéger les ados des risques des réseaux sociaux?

Le harcèlement, la cyberintimidation et les défis extrêmes sont quelques-uns des risques auxquels les adolescents sont exposés sur les réseaux sociaux. Comment prendre soin d'eux sans porter atteinte à leur vie privée ?
Comment protéger les ados des risques des réseaux sociaux?
Sharon Capeluto

Rédigé et vérifié par Sharon Capeluto.

Dernière mise à jour : 02 janvier, 2023

Votre enfant a besoin de plus d’intimité à mesure qu’il grandit. Cela vous effraie, car les aléas d’une vie autonome sont à ses portes et vous ne pouvez plus le protéger d’aussi près qu’avant. Entre autres enjeux, vous êtes préoccupé par le risque auquel vous vous exposez lorsque vous naviguez dans le monde numérique. Dans cet article, nous vous expliquons comment protéger les ados des risques des réseaux sociaux, sans envahir leur espace.

Pour les jeunes, les réseaux sont bien plus qu’un espace de divertissement ou un moyen d’interagir avec leurs pairs. En effet, à travers eux, ils développent et réaffirment leur identité. Quand on se rend compte que le téléphone portable est devenu une extension de leur main, c’est alors que surgissent les doutes. Dans quelle mesure doit-on surveiller l’usage que nos enfants font de ces plateformes ? Quelles sont les limites ? Comment s’assurer qu’ils ne sont pas en danger sans s’introduire dans leur vie privée ?

Adolescents sur les réseaux sociaux : de quoi les protège-t-on ?

Nous savons que le progrès technologique a apporté d’énormes avantages dans la vie des adolescents et de la population en général. Cependant, les risques d’être connectés sont un fait pertinent.

Les tranches d’âge les plus vulnérables à la criminalité informatique sont les enfants et les adolescents. Cela peut sembler paradoxal. Mais ceux qui gèrent le mieux les plateformes numériques sont ceux qui peuvent être les plus touchés par leurs risques. Nous devons protéger les plus jeunes utilisateurs de Tik Tok, Instagram et Twich des dangers possibles :

  • Harcèlement sur internet.
  • Grooming.
  • Cyberdépendance.
  • Contenu très violent ou dérangeant.
  • Phénomène psychologique FOMO (Fear of missing out).
  • Défis dangereux.

Protéger sans excès des risques des réseaux sociaux

Les risques des réseaux sociaux représentent une menace puissante pour la santé mentale, émotionnelle et physique des adolescents. Cependant, interdire leur utilisation n’est pas une option dans une réalité qui a pour protagoniste l’espace numérique. Rappelons-nous également qu’il n’y a pas que de mauvaises nouvelles dans une culture influencée par la technologie. Grâce à elle, nous interagissons avec des gens à des kilomètres, apprenons, développons notre créativité. Nous élargissons notre vision du monde, entre autres.

On sait que l’adolescence correspond à un moment charnière particulièrement intense. N’oublions pas que nous parlons de l’étape de l’exploration et de la découverte. C’est à ce moment que l’identité s’affirme. Le besoin d’intimité et d’espace personnel est fortement présent à cette étape de la vie. Et nous devons le respecter.

La numérisation a eu des implications importantes pour le développement de la gestion de l’identité et de la vie privée. Avec un impact encore plus évident sur les mineurs, qui font partie d’une culture qui les encourage à être et à participer en ligne, à la fois pour se redéfinir et socialiser.. – Maria José Hernández Serrano –

En ce sens, il vaut la peine de trouver un équilibre pour protéger nos enfants des risques des réseaux sociaux sans envahir leur vie privée ni les exclure socialement. En tant qu’adultes, nous avons la responsabilité d’assurer la prise en charge des plus jeunes tout en préservant leur droit à la vie privée. Nous sommes face à un défi plus que complexe : prendre soin sans excès. Comment atteindre le juste milieu?

1. Parler des risques des réseaux sociaux

Il est essentiel de connaître et de parler des risques des réseaux sociaux avec nos enfants. Pas par un discours alarmant ou menaçant mais plutôt avec respect et avertissement. Nous devons les avertir des effets négatifs de l’utilisation inappropriée des réseaux sociaux.

Le but de cet échange n’est pas de faire peur ou de faire sentir au jeune qu’il ne peut pas compter sur vous. C’est exactement le contraire. Les sensibiliser aux risques et instaurer la confiance pour qu’ils se tournent vers vous ou un autre adulte de leur environnement lorsqu’ils perçoivent que quelque chose ne va pas.

2. Réglementer l’utilisation

Limiter le temps d’utilisation des réseaux sociaux représente l’un des défis les plus importants auxquels nous devons faire face. À titre préventif, il est important de circonscrire un espace et une période de temps limités pour être actif dans la sphère virtuelle. L’utilisation excessive des plateformes numériques peut entraîner des troubles du sommeil et du comportement, de l’anxiété ou de l’isolement, entre autres effets.

Favoriser les échanges en face-à-face avec ses pairs et la participation à des activités sportives, récréatives et artistiques est une bonne alternative pour éviter les comportements compulsifs pouvant avoir des conséquences graves.

3. Demander et écouter

Le dialogue et la confiance sont deux éléments essentiels lorsqu’il s’agit de prendre soin de nos enfants contre les aléas des réseaux sociaux. A ce propos, il est préférable de créer un espace sûr dans lequel les jeunes se sentent à l’aise pour exprimer leurs émotions. Pour cette raison, il est plus fonctionnel de demander avant d’assumer, puis d’écouter avant d’imposer. Sinon, ils se sentiront de plus en plus démunis et se fermeront donc davantage. Il est important de veiller à ce que la communication ne soit pas perçue comme un événement stressant ou risqué. Plutôt le contraire : comme un cadre sûr et confortable.

4. Surveiller les signes de danger et s’impliquer si nécessaire

Il peut arriver que nous remarquions certains comportements étranges qui nous font penser que quelque chose de mal se passe. Par exemple : le jeune présente une humeur instable sans raison apparente, il ne communique plus comme avant. Il exprime soudainement des souhaits de ne pas vouloir aller à l’école ou il présente une inquiétude excessive et évidente lors de l’utilisation d’un appareil technologique.

Face à des indications claires, il est nécessaire de s’impliquer. Avant de fouiller leurs appareils sans leur consentement, nous devons les aborder et leur expliquer qu’ils peuvent nous faire confiance. En effet, il est essentiel qu’ils n’aient pas l’impression que nous les jugeons.

Les risques des réseaux sociaux doivent être abordés en toute confiance

La meilleure façon de protéger les adolescents des risques des réseaux sociaux sans briser leur espace intime passe par la confiance et la communication. En bref, il s’agit de ne tomber dans aucun des extrêmes : il faut éviter à la fois l’extrême et l’absence de contrôle. Vous devez aller de moins en plus, selon la situation spécifique. Autrement dit, commencez par des stratégies moins invasives jusqu’aux plus invasives dans un cas extrême.

Enfin, l’établissement d’un lien respectueux et étroit avec nos enfants passera indirectement par une certaine connaissance de leur vie. Non par une vigilance ou un questionnement pointu, mais plutôt par une prise en charge saine et proportionnée.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le sharenting : exposition excessive de vos enfants sur les réseaux sociaux
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Le sharenting : exposition excessive de vos enfants sur les réseaux sociaux

La sur-exposition des enfants sur les réseaux par les parents se nomme le sharenting. Nous ne devons pas faire fi des dangers.



  • Arab, L. E., & Díaz, G. A. (2015). Impacto de las redes sociales e internet en la adolescencia: aspectos positivos y negativos. Revista Médica Clínica Las Condes, 26(1), 7-13. Disponible en: https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0716864015000048
  • Hernández-Serrano, Mª J., Renés-Arellano, P., Campos Ortuño, R. y González-Larrea, B. (2021). Privacidad en redes sociales: análisis de los riesgos de auto-representación digital de adolescentes españoles. Revista Latina de Comunicación Social, 79, 133-154.
    https://www.doi.org/10.4185/RLCS-2021-1528 

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.