Comment l’assertivité peut-elle vous aider lors du post-partum ?

22 décembre 2019
Il nous est parfois difficile de fixer des limites et de demander de l'aide de peur de paraître désagréable. Cependant, le post-partum est une période très vulnérable où vous devez prendre soin de vous.

L’arrivée d’un nouveau-né implique d’énormes changements physiques et psychologiques pour la mère. Dans cette période de vulnérabilité, il est particulièrement nécessaire de pouvoir fixer des limites et de demander de l’aide. Par conséquent, bien que cela soit toujours important, l’assertivité post-partum peut devenir votre meilleur allié.

En tant qu’être humain, en tant que femme et maintenant en tant que mère, vous avez le droit d’exprimer ce que vous ressentez et voulez. Cependant, c’est souvent difficile par peur de paraître désagréable ou égoïste. Cependant, la naissance de votre bébé et les mois qui suivent seront difficiles à bien des égards, alors vous devez prendre la décision de faire passer vos besoins avant les opinions des autres.

Qu’est-ce que l’assertivité ?

L’assertivité est une capacité sociale de pouvoir défendre nos droits sans marcher sur les droits des autres. Elle comprend une grande variété d’aspects qui mènent à une communication harmonieuse et équilibrée :

  • Communiquer franchement, clairement et directement.
  • Exprimer nos désirs, nos opinions et nos sentiments.
femme fatiguée en post-partum

  • Défendre nos droits et nos besoins.
  • Savoir faire des demandes et accepter ou refuser celles qui nous sont faites.
  • Accepter les compliments et les critiques.
  • Faire tout ce qui précède sans craindre d’être jugée ou rejetée.
  • Ne pas violer les droits d’autrui et ne pas leur manquer de respect dans nos communications.

Ce n’est pas toujours facile à mettre en pratique. Un bon niveau d’estime de soi nous permet de communiquer plus facilement avec assurance. Mais malgré tout, il y a une certaine pression sociale, surtout à l’égard des femmes, pour qu’elles soient cordiales, aimables et serviables.

Souvent, les comportements assertifs ne sont pas bien reçus et qualifiés d’égoïstes. Cependant, rappelons-nous que notre premier devoir est envers nous-mêmes et qu’il n’est pas approprié d’ignorer nos besoins pour plaire aux autres.

L’assertivité après l’accouchement

L’arrivée d’un enfant est une période de grand stress et de grande vulnérabilité pour les femmes. La fatigue et les changements hormonaux ajoutent à la peur d’affronter cette nouvelle étape. C’est une période très exigeante sur les plans physique et mental, mais parfois les gens qui nous entourent ne nous aident pas à alléger le fardeau.

Il est très courant que la famille, les amis et les parents ne soient pas conscients de l’état et des besoins de la nouvelle mère. L’illusion pour le nouveau membre de la famille et le désir de collaborer peuvent les amener à avoir des comportements intrusifs pour la femme. En ce moment, ce dont elle a probablement besoin, c’est de repos et d’intimité avec sa famille nucléaire.

Les visites constantes à la maison ou à l’hôpital, tant de personnes qui expriment leurs opinions et donnent des conseils peuvent devenir écrasantes. Cependant,pour ne pas paraître impolie, la mère est souvent empêchée d’exprimer ce qu’elle veut et ce dont elle a vraiment besoin. Elle peut aussi hésiter à demander de l’aide pour le bébé, ce qui peut entraîner une usure et des déchirures énormes, car elle s’occupe de tout presque exclusivement.

femme avec son bébé en post-partum

Comment appliquer l’assertivité post-partum ?

  • A l’hôpital (et chez vous), vous rendront visite ceux que vous voulez et à l’heure que vous décidez. N’ayez pas peur de refuser, de reporter ou de leur demander de partir. Vous devez respecter vos besoins et ils doivent comprendre.
  • Dites clairement que vous devez vous reposer. En cas de doute, rappelez-vous que ces personnes ne se lèveront pas au milieu de la nuit pour s’occuper de votre bébé.
  • Vous n’êtes pas obligée de tout faire toute seule. Demander de l’aide ne vous rend pas faible, et dire à votre partenaire de remplir ses obligations ne vous rend pas autoritaire.
  • Rappelez-vous que vous êtes la mère de votre bébé et que vous décidez comment vous en occuper. Vous choisissez d’allaiter ou de donner le biberon, de dormir séparément ou ensemble, si vous préférez un sac à dos ergonomique ou une poussette. N’obéissez pas aux ordres des autres, n’ayez pas peur de vous faire entendre si quelqu’un est trop intrusif. Si vous avez besoin d’un conseil, vous le demanderez vous-même ou vous consulterez un médecin.

En résumé, si le moment de la naissance de votre bébé approche, soyez prête à prendre votre décision sans crainte. Oubliez les objections et les conventions sociales, parce que maintenant vous et votre enfant êtes la chose la plus importante. Notez dans votre esprit quels sont vos droits et n’ayez pas peur de les défendre avec assertivité chaque fois que c’est nécessaire. Que rien ne ternisse cette étape précieuse.