Comment fonctionne la tétanalgésie pour les bébés ?

· 29 septembre 2018
Comme son nom l'indique, la tétanalgésie se réfère à la capacité du sein de la mère de calmer son enfant. Pour en savoir plus, lisez la suite.

La tétanalgésie se réfère à la capacité du sein de la mère à calmer son enfant. Selon l’expérience de certains professionels de santé, le sein de maman est le meilleur calmant au moment de recevoir des vaccins ou des traitements.

Pendant de nombreuses années, l’administration d’un vaccin au bébé pouvait être un moment difficile. C’était terrible de les voir crier de peur plutôt que de douleur. Il était difficile de rendre le moment moins douloureux et traumatisant.

Mais certains spécialistes considéraient que leur cerveau ne pouvait ni identifier ni ressentir la douleur parce qu’ils étaient petits. Cependant, cela n’est pas vrai.

Néanmoins, on met actuellement en pratique une solution brillante. En réalité, l’allaitement peut aider à soulager la douleur chez les bébés, voire même leur éviter toute douleur.

En effet, la tétanalgésie est une méthode basée sur la physiologie de la douleur à travers des études.

Comment fonctionne la tétanalgésie ?

La tétanalgésie bénéficie à la fois la mère et l'enfant.

Il est faux que le bébé ne peut pas ressentir de douleur. Des études récentes ont révélé que leur cerveau est suffisamment mature pour traiter les stimuli qui y sont associés. Leurs larmes sont réelles. Et leur peur et leur agitation sont fondées.

Pour cette raison, la tétanalgésie est scientifiquement approuvée comme méthode pour calmer la douleur du bébé.

Selon un rapport de l’OMS, cette méthode offre une consolation et un soulagement efficace pour diverses raisons. Certes, ce n’est pas une solution magique. Mais elle fonctionne parce qu’elle est centrée sur un processus significatif pour le bébé.

Il se peut qu’il pleure quand même, mais il ne se sentira pas désespéré parce qu’il sera dans la position la plus sûre pour lui.

De même, le seul fait de prendre le sein le soulage. Cela lui permettra d’assouvir sa soif et un instinct millénaire. Il est dit que la mère et l’enfant se déconnectent pendant l’allaitement. On parle même de cerveau flou de la mère.

C’est-à-dire que pendant que la mère allaite, son cerveau fait une sorte de pause. Et cela l’empêche de traiter l’information de manière normale.

Chez le bébé, quelque chose de similaire, voire plus intense, se produit. Pendant qu’il tète, il est totalement concentré sur cette fonction. L’aspiration crée des endorphines, ce qui produit une sensation de plaisir.

Nous pouvons essayer de le distraire, mais il va sûrement rester concentré sur la tâche. En outre, il est capable de se détendre suffisamment pour faire une sieste.

Le cerveau flou pendant l'allaitement est comparable aux effets de la tétanalgésie sur le bébé.

Le lait maternel joue également un rôle important dans la tétanelgésie. Il contient du lactose, qui aide à la production et à la libération de substances permettant le soulagement. À un moment donné, on donnait du glucose au bébé pour le calmer, en raison de son effet tranquillisant.

Autres moyens d’administrer la tétanalgésie

Vous vous en doutez sûrement, cette solution n’est pas applicable dans tous les cas. Le moment de prélever un échantillon de sang, faire des traitements ou des vaccins aux enfants n’est pas toujours propice à la pratique de la tétanelgésie. Cependant, l’OMS a élaboré une série de recommandations relevant du même principe.

Les experts décrivent une variante connue sous le nom de « materanalgésie ». La materanalgésie n’est autre que la méthode universelle pour calmer le bébé, les bras de maman.

Les bras de la mère semblent lui apporter un soulagement immédiat. C’est pourquoi ils constituent une alternative dans ces cas-là. Si nous ne pouvons pas appliquer la tétanalgésie, soit parce que nous n’allaitons pas ou parce que les conditions ne le permettent pas, les conseils suivants peuvent aider :

  • Il serait convenable que la mère, les tuteurs ou la personne de confiance de l’enfant soient présents avant, pendant et après l’administration du vaccin ou du traitement. Il n’est en aucun recommandé de le tromper ou le laisser seul avec le personnel médical.
  • Si vous allaitez le bébé mais qu’il n’est pas possible de le faire à ce moment-là, il est conseillé de le faire avant et après qu’il ait reçu l’injection.
  • Chez les nourrissons non allaités, les bras de maman constituent une alternative efficace. En outre, nous vous conseillons de les distraire avec un jouet ou un mobile.

Conclusion

Le sein de la mère donne non seulement de la nourriture au bébé, mais aussi de la chaleur, de l’affection et un lien avec la mère. Il ne fait aucun doute que lorsque le bébé tète, il reçoit tout le refuge et la protection dont il a besoin.

C’est donc plus qu’un mode d’alimentation. Cette méthode favorise un lien capable d’éloigner les peurs et la douleur. Pour cette raison, elle est largement approuvée et acceptée.