Comment favoriser un bon lien entre frères et sœurs ayant une différence d'âge

Il y a peu de choses aussi belles que d'observer nos enfants construire un lien fort. Découvrez ici les clés pour semer les premières graines de la fraternité chez les enfants avec une grande différence d'âge.
Comment favoriser un bon lien entre frères et sœurs ayant une différence d'âge
Sharon Capeluto

Rédigé et vérifié par Sharon Capeluto.

Dernière mise à jour : 07 janvier, 2023

Si vous avez des frères et sœurs, votre lien avec eux est sûrement important. Les frères et sœurs influencent réciproquement la formation de l’identité de l’autre. Dans cette relation, tout est spécial. Ils peuvent se battre brutalement et, au bout d’un moment, éclater de rire. Ou bien exploser de rage lorsque quelqu’un blesse, se moque ou critique un frère ou une sœur.

Partenaires de méfaits, rivaux, meilleurs amis, alliés ou complices, voilà ce que sont des frères et sœurs. Sans aucun doute, les relations fraternelles sont uniques. Maintenant, la vérité est que ce n’est pas la même chose d’avoir un frère/une sœur avec une petite ou une grande différence d’âge. Cet article s’adresse à vous, qui avez des enfants avec quelques années d’écart et qui souhaitez favoriser une bonne complicité entre eux.

Quelle est la différence d’âge idéale entre les enfants ?

Lorsque les frères et sœurs ne sont pas proches en âge, chacun donne et reçoit des contributions précieuses de l’autre. En ce sens, il est important que les adultes évitent de déposer sur le plus grand une surcharge qui ne lui corresponde pas.

Combien d’années d’écarts les frères et sœurs doivent-ils avoir pour avoir une bonne relation ? Deux ou trois ans est-il idéal ? Ou vaut-il mieux qu’ils aient une plus grande différence ? Habituellement, les couples se posent ces questions lorsqu’ils prévoient de former leur famille. Mais, la vérité est qu’il n’y a pas de réponse unique, puisque chaque alternative apporte ses propres avantages et inconvénients en ce qui concerne à la fois la maternité et le lien fraternel.

Par exemple, lorsque les enfants ont peu d’années d’écart, ils établissent généralement un lien basé sur la camaraderie puisqu’ils grandissent ensemble. Cependant, avec deux jeunes enfants ou plus, les tâches de la première étape de parentalité augmentent. Ainsi, la fatigue, les dépenses économiques et la dépendance des enfants deviennent protagonistes dans la vie du couple.

Néanmoins, il est aussi vrai qu’il y a des gens qui perçoivent cela comme un avantage car ils comprennent qu’ils n’auront plus à faire l’effort d’être parents de jeunes enfants plus tard.

Frères et sœurs avec une différence d’âge, aspects à prendre en compte

Lorsque les enfants ont huit, neuf, dix ans ou plus d’écart, la situation change. Les dynamiques familiales sont vécues de manière très différente lorsque, sous le même toit, un bébé vit avec un adolescent ou une personne pubère avec une personne sur le point d’entrer dans l’âge adulte. Dans ces cas, des mondes très différents coexistent.

D’autre part, pour favoriser un bon lien entre eux, il est essentiel de répondre aux besoins de chacun. Logiquement, les plus petits ont besoin d’adultes à proximité car il y a beaucoup de choses qu’ils ne peuvent toujours pas faire de manière autonome. Cependant, même si l’aîné a déjà acquis une certaine indépendance, il a encore besoin de temps de qualité avec ses parents.

Souvent, le frère aîné assume le rôle de protecteur du plus jeune, tandis que le plus jeune l’aide à développer son sens de l’empathie, de la responsabilité et de l’attention.

La relation entre frères et sœurs peut être enrichie par les différences

La rivalité et les sentiments de jalousie peuvent apparaître dans n’importe quel lien entre frères et sœurs, quel que soit leur âge. Le problème n’est pas que l’un reçoit plus de temps d’attention par rapport à l’autre. En effet, les besoins ne coïncident pas entre un petit enfant et un autre adolescent ou adulte. Au contraire, la difficulté surgit lorsque prendre soin de l’un revient à négliger l’autre.

Cette situation conflictuelle s’aplanit lorsque les parents sont capables de donner à chacun ce dont il a besoin. Peut-être suffit-il que les plus grands partagent un après-midi hebdomadaire seuls avec leurs parents, alors que les plus jeunes ont besoin de bien plus que cela. Peut-être que le bébé a besoin de plus de câlins que de conversations, tandis que l’aîné a besoin de plus de dialogue que de contact physique. Ou peut être pas. Il s’agit d’écouter et d’essayer de satisfaire les demandes de chacun.

Un autre point qui favorise un lien sain entre frères et sœurs d’âges différents consiste à permettre une véritable interaction entre eux sans intervention parentale. Vous n’avez donc pas besoin d’être témoin de chacun de leurs rendez-vous ou de vous inclure dans chaque jeu, promenade ou conversation. Qu’ils vivent leur fraternité avec liberté et indépendance, car c’est ainsi que la relation fraternelle se renforcera.

Cela pourrait vous intéresser ...
Rivalité et affection entre frères et soeurs
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Rivalité et affection entre frères et soeurs

La rivalité et l'affection entre frères et soeurs est une question familiale qui préoccupe tout particulièrement les parents.



  • Bank, S, P., Kahn, M, D. (2003). The Sibling Bond (Basic Behavioral Science). Basic Books; Anniversary edición (3 Abril 2003).
  • Shuguli manguia, C, Y. (2013). Estabilidad emocional. Guía de orientación sobre la preparación del niño para la llegada de un nuevo hermano dirigida a padres de familia. (Bachelor’s thesis). http://www.dspace.cordillera.edu.ec:8080/xmlui/handle/123456789/1304

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.