Comment détecter un trouble alimentaire à l'adolescence?

Il est important de détecter rapidement l'existence d'un trouble alimentaire à l'adolescence afin de rechercher l'aide d'un professionnel.
Comment détecter un trouble alimentaire à l'adolescence?
Mara Amor López

Rédigé et vérifié par la psychologue Mara Amor López.

Dernière mise à jour : 31 décembre, 2022

Les complexes associés au physique sont un problème général, mais surtout pour les adolescents. Pour cette raison, il est important de pouvoir différencier s’il ne s’agit que de complexes ou s’ils peuvent entraîner un trouble du comportement alimentaire à l’adolescence. Cela peut conduire à des comportements dangereux de la part des jeunes, tels que l’ingestion de substances dangereuses, le recours à des régimes extrêmes ou l’adoption de comportements autodestructeurs.

La prévention des problèmes alimentaires joue un rôle très important. De nombreux troubles sont graves et leurs conséquences peuvent être très négatives dans tous les domaines. Dans cet article, nous allons voir comment détecter un trouble du comportement alimentaire à l’adolescence afin d’y faire face précocement.

Le trouble du comportement alimentaire, plus fréquent à l’adolescence?

Les deux troubles alimentaires qui préoccupent le plus les parents et surviennent le plus fréquemment chez les adolescents sont la boulimie et l’anorexie.

1. Boulimie nerveuse

Il s’agit d’un trouble de l’alimentation caractérisé par une préoccupation excessive pour la nourriture. Cela conduit à des crises de boulimie, après quoi les jeunes essaient de se débarrasser des calories qu’ils ont ingérées et vont à l’extrême pour contrôler leur poids. Par exemple, les vomissements, le jeûne ou l’utilisation de laxatifs sont utilisés, entre autres.

Une jeune femme assise de dos sur un lit.

2. Anorexie mentale

C’est lorsque vous refusez de maintenir le poids normal correspondant à l’âge et à la taille de l’adolescent. Il y a une peur excessive de prendre du poids, malgré un poids insuffisant. Il y a une déformation du corps, puisque les jeunes se perçoivent comme étant en surpoids, alors que la réalité est tout le contraire. De plus, ils nient qu’ils sont malades et, dans le cas des femmes, une aménorrhée (absence de menstruation) peut apparaître.

Signes avant-coureurs pour détecter un trouble du comportement alimentaire à l’adolescence

Certaines conduites et certains comportements peuvent nous faire penser que quelque chose ne va pas. Voyons quelques signes qui peuvent nous alerter que nos enfants peuvent commencer à souffrir d’un de ces troubles. L’important est de ne pas s’alarmer et de demander l’aide d’un spécialiste qui pourra nous guider et nous conseiller.

  • Sautes d’humeur et irritabilité.
  • Moins d’heures de sommeil.
  • Préoccupation excessive concernant le poids.
  • Activité physique accrue ou exercice compulsif.
  • Restriction alimentaire, en particulier celles ayant la valeur calorique la plus élevée.
  • Surconsommation d’eau.
  • Distorsion de l’image.
  • Des aliments cachés stockés à différents endroits.
  • Consommation excessive de chewing-gums sans sucre.
  • Mauvaise humeur et symptômes dépressifs.
  • Déni de la maladie.
  • Ils refusent d’aller aux repas avec plus de monde.
  • Abus de tabac pour avoir moins d’anxiété à l’idée de manger.
  • Sentiment de culpabilité.
  • Faible estime de soi.
  • Problèmes de concentration et d’apprentissage.
  • Vomissements provoqués.

Conseils pour aider les adolescents présentant des symptômes de troubles de l’alimentation

Si votre enfant vit un problème d’alimentation, il est important de le soutenir en tout temps. Il ne faut pas oublier qu’il est dans une situation émotionnelle difficile et qu’il a besoin du soutien de tous ceux qui l’entourent.

Ces jeunes ont une très faible estime de soi, ce qui crée des insécurités et un état d’anxiété constant. La plupart d’entre eux présentent des problèmes d’intégration sociale, se sentent isolés et peuvent être victimes de moquerie, entre autres problèmes.

Une jeune fille qui se regarde dans un miroir.

Établir de saines habitudes alimentaires

De bonnes habitudes alimentaires vont être très importantes pour avoir une alimentation saine, favoriser l’estime de soi et favoriser la confiance en soi chez les adolescents.

Promouvoir l’unité familiale

L’union familiale est un facteur de protection pour la prévention de ces troubles. Nous devons offrir de bons modèles de comportement, dans lesquels l’aspect le plus important de la beauté est la santé. Il est primordial d’offrir à nos enfants toutes les ressources dont nous disposons pour leur permettre de résoudre eux-mêmes leurs problèmes.

Partager les repas avec les enfants

Partager des déjeuners et des dîners avec des adolescents est essentiel pour favoriser la convivialité et les bonnes habitudes alimentaires. Aussi, il est positif de profiter de ces moments pour les laisser s’exprimer et nous parler de leurs problèmes. Les adultes doivent donc les écouter sans les juger ni les blâmer.

Comment détecter un trouble du comportement alimentaire à l’adolescence?

Comme nous l’avons déjà vu, il est important de détecter précocement les troubles alimentaires à l’adolescence. Il faut donc garder à l’esprit que de bonnes habitudes alimentaires dans la famille vont être un facteur de protection contre ce problème. Il est important que nous soyons cohérents entre ce que nous faisons et ce que nous demandons à nos enfants. Par exemple, nous ne pouvons pas leur dire d’avoir de bonnes habitudes alimentaires si nous ne les suivons pas.

Enfin, si nous appliquons ces conseils, nous pouvons aider les adolescents ayant des problèmes alimentaires. Cependant, il ne faut jamais oublier que l’aide d’un professionnel sera nécessaire pour pouvoir conseiller, orienter et détecter les causes de ce trouble en vue de sa guérison.

Cela pourrait vous intéresser ...
5 conseils pour prévenir les troubles alimentaires chez les adolescents
Être parents
Lisez-le dans Être parents
5 conseils pour prévenir les troubles alimentaires chez les adolescents

Pour prévenir les troubles alimentaires chez les adolescents, il faut veiller à la santé mentale des jeunes et à leur rapport à la nourriture.



  • Rutsztein, G., Murawski, B., Elizathe, L., & Scappatura, M. L. (2010). Trastornos alimentarios: Detección en adolescentes mujeres y varones de Buenos Aires. Un estudio de doble fase. Revista mexicana de trastornos alimentarios, 1(1), 48-61.
  • Behar, R., Alviña, M., González, T., & Rivera, N. (2007). Detección de actitudes y/o conductas predisponentes a trastornos alimentarios en estudiantes de enseñanza media de tres colegios particulares de Viña del Mar. Revista chilena de nutrición, 34(3), 240-249.
  • Pamies, L., & Quiles, Y. (2014). Perfeccionismo y factores de riesgo para el desarrollo de trastornos alimentarios en adolescentes españoles de ambos géneros. Anales de psicología, 30(2), 620-626.

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.