Comment détecter la maltraitance psychologique chez les enfants?

La gravité de la violence psychologique dépend de certains facteurs spécifiques, mais elle laisse toujours des traces négatives dans l'esprit des plus petits.
Comment détecter la maltraitance psychologique chez les enfants?

Dernière mise à jour : 25 novembre, 2021

La maltraitance ou violence psychologique envers les enfants est plus courante qu’on ne le croit. Il s’agit souvent de comportements déguisés subtilement qui cachent une certaine violence, comme les «punitions éducatives».

Des phénomènes comme ceux-ci se retrouvent dans des milliers de maisons et d’espaces où se trouvent les enfants. En effet, les cas de maltraitance d’enfants ont considérablement augmenté en raison de l’isolement de la pandémie.

Cependant, il existe des indicateurs qui nous permettent d’aborder ce problème grâce à la prévention et une intervention rapide. Voulez-vous les connaître?

Qu’est-ce que la maltraitance des enfants?

La maltraitance des enfants est toute action ou omission qui peut nuire au développement intégral d’un enfant, que ce soit au niveau physique, psychologique, émotionnel ou social.

Pour cette raison, la maltraitance peut prendre diverses formes, certaines plus visibles que d’autres. Par exemple, la négligence (inattention, indifférence, négligence des besoins et des exigences), l’exploitation, les abus (sexuels, psychologiques ou physiques) et l’induction de la maladie ou l’invention de ladite condition chez le mineur.

Selon différentes enquêtes, il existe différents facteurs de risque qui augmentent la possibilité que les enfants soient maltraités. Parmi eux, se distinguent les suivants:

  • Facteurs environnementaux: instabilité économique, isolement familial, chômage parental.
  • Facteurs liés à leurs parents: consommation problématique de substances, antécédents personnels d’abus dans l’enfance, méconnaissance du développement de l’enfant, style parental autoritaire, parents adolescents.
  • Caractéristiques de l’enfant: conditions de santé qui impliquent une plus grande vulnérabilité ou nécessitent de grands soins, comme une maladie chronique ou un trouble du développement.

Il est important de noter que la présence d’un facteur de risque n’implique pas nécessairement qu’il y a de la maltraitance envers les enfants. Mais la combinaison de ces éléments favorise l’apparition de ce phénomène dans la maison.

Enfin, il convient de mentionner que la maltraitance psychologique des enfants ne se produit pas seulement au sein de la famille, mais également en milieu institutionnel.

Une jeune fille victime de parents qui se disputent.

Types de maltraitance des enfants

Il existe différents types d’abus d’enfants: abus physique, sexuel, négligence, et psychologique ou émotionnel.

Concernant la violence psychologique, elle répond à une série d’exigences telles que celles mentionnées ci-dessous:

  • L’enfant reçoit fréquemment des insultes et des menaces.
  • Il est effrayé ou menacé de mener certaines actions même contre son gré.
  • Il reçoit souvent des punitions physiques ou psychologiques.
  • L’enfant reste isolé.
  • Il manque d’opportunités ou de possibilités pour se développer, grandir et s’épanouir dans le bien-être.
  • Il reçoit des humiliations pour son apparence, sa personnalité, les choses qu’il fait ou les choses qu’il ne fait pas.
  • Par ailleurs, il est ridiculisé ou stigmatisé de manière péjorative.
  • Il fait l’expérience de l’indifférence ou du rejet implicite ou explicite de ses aidants.
  • Il est témoin d’abus ou de violences entre ses parents.

Indicateurs de maltraitance psychologique envers les enfants

La maltraitance psychologique chez les enfants peut se détecter de différentes manières, bien que le moyen le plus évident soit d’observer le comportement de l’enfant. En ce sens, lorsque des changements surviennent brutalement, sans raison apparente, ils devraient attirer notre attention.

Certains des indicateurs qui expliquent la présence de violence psychologique envers les enfants sont les suivants:

  • Anxiété et nervosité permanentes.
  • Timidité excessive.
  • Inconfort en présence d’autres adultes.
  • Tristesse, découragement, paresse, peu d’intérêt pour les activités.
  • Agression, colère, réactions excessives de colère avec les pairs.
  • Difficultés liées au sommeil.
  • Régression de certains comportements des étapes précédentes.
  • Problèmes d’alimentation.
  • Changements dans les performances scolaires.

Bien sûr, ces indicateurs ne sont pas exclusifs à l’abus, mais peuvent être des symptômes d’autres problèmes de santé. Il est donc important de passer du temps avec l’enfant afin d’identifier ce qui lui arrive.

À son tour, une consultation professionnelle peut être utile pour faire le diagnostic différentiel et identifier la cause possible du comportement ou du malaise.

Conséquences de la violence psychologique envers les enfants

Les conséquences de la violence psychologique envers les enfants sont graves dans tous les aspects de la vie des enfants. Car les dommages surviennent à un stade de développement complet.

Cependant, sa gravité dépend de certains facteurs individuels, tels que l’âge de l’enfant, le type de maltraitance et sa chronicité.

Certaines des conséquences les plus notoires s’expriment dans les sphères suivantes de l’enfant:

  • Cognitive: se manifeste par des difficultés d’apprentissage.
  • Psychologique: elles se révèlent comme des problèmes de comportement, des difficultés d’autorégulation ou des signes de faible estime de soi.
  • Corporelle: des lésions apparaissent dans le cerveau qui peuvent affecter le développement neurologique de l’enfant.

Que peut-on faire pour prévenir cette violence?

Pour bien traiter nos enfants, nous devons leur montrer de l’affection et de la disponibilité. De même, leur offrir des expériences d’apprentissage variées, être à l’écoute de leurs besoins, les soutenir et leur fournir les soins de base (nourriture, éducation et logement).

Ce sont quelques-unes des mesures qui peuvent conduire à une enfance et à un bien-être protégés.

L’abus ne se produit pas du jour au lendemain

Une jeune fille regardant par la fenêtre.

On pense souvent que l’abus se limite au moment où l’enfant reçoit un coup, mais cela s’annonce avant. En général, il a tendance à se présenter de manière plus subtile, mais tout aussi dommageable et douloureux.

Il est important de ne pas normaliser certains comportements parentaux sous l’idée que “on leur fait du bien”, “pour qu’ils apprennent ce qu’est la vie” ou “pour qu’ils ne soient pas gâtés”.

Ces idées, loin de favoriser des relations saines et des liens de confiance, enseignent aux enfants qu’ils doivent être constamment en alerte et se protéger des personnes. En effet, bon nombre de ces enfants seront ceux qui exerceront plus tard la violence ou l’intimidation contre leurs pairs.

Enfin, vous devez faire attention à ces signes et remettre en question vos propres idées. Y compris remettre en question l’éducation afin de ne pas confondre discipline et limites avec violence et abus.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment la violence domestique affecte-t-elle les enfants ?
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Comment la violence domestique affecte-t-elle les enfants ?

De nos jours, la violence domestique existe encore et touche malheureusement de plus en plus d'enfants. Quelles sont les conséquences ?