Éduquer sans menaces

· 5 mai 2018
Les menaces ne serviront pas à changer certains comportements de votre enfant. Voici quelques conseils qui vous permettront de les éduquer sans menaces.

Eduquer sans menaces peut être le seul moyen de corriger le comportement de votre enfant. La mise en œuvre des menaces provoque généralement le contraire. En effet, elles font que votre enfant, au lieu d’obéir, se comporte encore pire.

Les menaces ne sont pas considérées comme un outil parental utile, car elles mènent à des luttes de pouvoir. Elles provoquent également des disputes et le découragement de votre enfant.

En outre, menacer l’enfant lui enlève des possibilités d’apprentissage.  Surtout si vous les utilisez comme le seul moyen absolu de le faire coopérer. 

À ce moment-là, tout ce que votre enfant pratique sera par conformité. Et, à long terme, cela affectera gravement son estime de soi et tout ce qui touche à sa santé psycho-émotionnelle.

Les enfants détestent les menaces. Donc, la seule chose que vous obtiendrez, c’est qu’ils cherche à avoir plus d’indépendance ou provoque des situations de conflit.

Permettez-nous de vous donner un conseil. Lorsque vous déclarez que vous réalisez une pénalité ou une conséquence, il vaudrait mieux vous assurer que c’est quelque chose que vous pouvez accomplir.

Souvenez-vous également qu’une menace irrationnelle, ou non proportionnée à l’infraction, n’apprendra rien à votre enfant sur les conséquences réalistes de son comportement.

Lorsque les parents choisissent d’éduquer sans menaces, ils gagnent en santé et en bien-être. Et ce, non seulement pour eux-mêmes mais aussi pour leurs enfants. En effet, cela permet de créer des liens beaucoup plus sains. Et, par conséquent, un environnement plus harmonieux qui favorise les meilleures qualités de chacun.

Apprenez à éduquer sans menaces.

5 conseils pour commencer à éduquer sans menaces

Souvent, pour de nombreux parents, éduquer sans menaces n’est pas une tâche facile. Beaucoup de mères ont du mal à se sentir responsables si leur enfant ne fait pas ce qu’elles demandent. Elles finissent donc par les menacer pour qu’ils coopèrent. Voici quelques conseils pour éviter l’utilisation de menaces et atteindre les objectifs nécessaires :

1. Évitez la lutte pour le pouvoir

Vous êtes censé être une référence dans la vie de votre enfant. Et cela commence par décider de ne pas laisser son comportement ou son inconduite vous faire perdre votre sang-froid. Lorsque vous avez besoin de votre enfant pour effectuer une tâche, l’enfant percevra le pouvoir qu’il a de satisfaire votre besoin ou le retenir.

En examinant les pensées souvent irrationnelles qui alimentent notre malaise, nous diminuons son effet sur nous. Cet effet se nourrit du drame, des menaces et des pots de vin. Au lieu de s’approcher de l’enfant pour qu’il fasse quelque chose, accompagnez-le. Aussi, reconnaissez sa réticence sans porter de jugement ni de critique.

2. Prenez le contrôle de vos émotions

Il faut que vous soyez capable de gérer vos propres émotions et réactions. Ainsi, vous serez moins enclins à utiliser la logique pour les convaincre de l’importance de l’action. De plus, vous serez plus en mesure d’obtenir leur coopération naturellement, avec une autorité tranquille.

Lorsque les parents n’ont pas besoin que leurs enfants se comportent d’une certaine manière pour se sentir responsables et ne pas déclencher de luttes de pouvoir avec eux, ils sont réellement responsables.

3. Rester confiant et sûr

Vous garder en sécurité et confiant confirmera votre position de leader. Cela réduira également les états possibles de rébellion de l’enfant. Lorsque votre enfant vous perçoit comme stable et fiable, qu’il soit coquin ou gentil, vous répondez à son besoin de se sentir pris en charge et protégé. En général, les enfants sont plus heureux quand ils ont quelqu’un qui les dirige sans se contrarier et avec sécurité.

Apprenez à éduquer sans menaces.

4. Discutez des conséquences négatives à l’avance

Vous devez expliquer les conséquences négatives de la violation des règles au bon moment. D’abord, utilisez le temps d’attente. Ensuite, éliminez les privilèges. Ou alors, utilisez des conséquences logiques pour l’aider à apprendre de ses erreurs.

Réfléchissez aux conséquences les plus efficaces, même si celles qui fonctionnent bien pour un enfant peuvent ne pas fonctionner pour un autre. Planifiez les mêmes conséquences pour l’infraction. Si vous avez les conséquences appropriées pour les actions, vous ne vous sentirez pas si mal face à l’exécution des punitions.

5. Donnez-lui des avertissements

A mesure que votre enfant se conforme à la punition pour manque de respect et mauvais comportement, n’ayez pas peur de lui donner des avertissements. Parce qu’ils ont reçu des punitions dans le passé, ils sauront que les avertissements sont sérieux et commenceront à y répondre.

Normalement, vous devez donner trois avertissements avant de le punir pour son comportement. Gardez à l’esprit qu’au fil du temps, la plupart des enfants arrêteront avec un ou deux avertissements.

Eduquer sans menaces est plus simple qu’il n’y paraît. Il s’agit de mettre un peu de notre part et de savoir à quel point il est sain de traiter un enfant fermement.

Rappelez-vous que non seulement ils ont besoin de nous pour apprendre leurs devoirs, mais aussi pour recevoir de l’affection et de la compréhension.