Comment aider un enfant qui fume des joints

Vous pensez que votre enfant consomme des joints et vous ne savez pas comment régler le problème ? Nous y réfléchissons et vous laissons 6 idées clés pour vous aider.
Comment aider un enfant qui fume des joints
Laura Ruiz Mitjana

Rédigé et vérifié par le psychologue Laura Ruiz Mitjana.

Dernière mise à jour : 15 décembre, 2022

La consommation de substances comme la marijuana se répand de plus en plus dans le groupe des adolescents, et même chez les enfants plus jeunes. Pour cette raison, de nombreux parents se demandent : « comment aider un enfant qui fume des joints ? ».

Souvent, derrière ses causes, on retrouve le besoin qu’ont les adolescents de faire partie d’un groupe, d’avoir l’approbation des autres, de « plaire », le désir d’essayer de nouvelles choses, la quête de sensations, la dépendance générée par la substance elle-même, etc.

Il sera important, dans ces cas, de creuser les motivations et, surtout, de rechercher la conversation avec notre enfant pour régler le problème. Nous ne devons pas le faire par confrontation ou par autoritarisme car cela amènerait le jeune à se refermer sur lui-même ou à s’éloigner de nous. Le dialogue doit se faire avec une écoute active et de l’empathie.

« La période de l’adolescence peut faire la différence entre une vie de succès ou une vie d’échecs. »

-Anonyme-

Comment aider un enfant qui fume des joints ?

Bien qu’il s’agisse d’un problème complexe, qui nécessitera souvent une aide professionnelle, nous vous laissons six idées clés sur la façon d’aider un enfant qui fume des joints. Ce sont de petites actions pour commencer à aborder le problème avec lui, mais elles peuvent déboucher sur d’autres décisions, selon l’évolution du problème.

Adolescente allumant un joint.

Évitez la confrontation

Lorsque vous cherchez à établir un premier contact avec votre enfant pour lui parler de la consommation de joints, essayez de ne pas le démarrer en vous confrontant à lui. Considérez cela comme une conversation, comme un véhicule pour découvrir des informations et non pour le punir.

Ainsi, il est recommandé d’affronter la situation calmement et sereinement, même si cela est difficile. L’idéal est d’aborder la question normalement et de ne pas imposer son autorité.

Trouvez un bon moment pour discuter

Une autre idée clé pour aider un enfant qui fume de l’herbe est de trouver le meilleur moment pour avoir cette conversation. À un moment où il est apparemment calme, créez un environnement chaleureux et confiant afin qu’il se sente plus en sécurité et à l’aise lorsqu’il s’agit de parler et de raconter les motivations qui l’ont amené à prendre cette habitude.

Tenez compte de son âge pour aider un enfant qui fume des joints

Ce n’est pas la même chose de parler à un préadolescent qu’à un adolescent ou à un jeune plus âgé. Dans le cas des adolescents, en règle générale, ils sont plus réticents à initier la communication. À ces âges, les jeunes ont tendance à rechercher la transgression des règles et l’acceptation par leur groupe de pairs.

Parlez et réfléchissez avec lui

Dans le cas où votre enfant vous dit qu’il fume des joints pour fuir ses problèmes, par exemple, essayez de le faire revenir à la raison. Réfléchissez avec lui à ses problèmes et aux autres moyens dont il dispose pour y faire face. Vous pouvez proposer des stratégies alternatives.

Si la raison qu’il vous donne est qu’il aime ça, essayez aussi de réfléchir avec lui. Essayez de savoir ce qu’il aime vraiment dans les joints, ses raisons, les conséquences. Vous pouvez même suggérer de demander l’aide d’un professionnel.

Accompagnez-le

Au moment d’aider un enfant qui fume des joints, il ne s’agit pas de le punir ou de le victimiser mais de lui faire sentir que vous êtes de son côté. Que vous cherchez à le comprendre et que vous serez à ses côtés dans ses décisions.

Cela ne signifie pas que vous acceptez tout ce qu’il fait, mais que vous essayez de trouver un moyen de vous connecter avec lui et de le faire se sentir compris (même si vous ne partagez pas ses décisions).

Parlez à votre enfant des pour et des contre

Dans cette même idée de le pousser à réfléchir, vous pouvez proposer l’exercice de chercher les pour et les contre à fumer des joints. Vous pouvez même les écrire dans un cahier. Il s’agit de lui montrer que vous n’êtes pas son ennemie mais son alliée, et que vous pouvez arriver à comprendre les « bonnes choses » qu’il ressent en fumant des joints.

Cependant, il sera important de souligner les mauvaises choses. Le but est qu’il en prenne conscience, qu’il visualise les bons et les mauvais aspects à court et à long terme.

Comment les joints affectent-ils le cerveau des adolescents ?

Selon une étude réalisée en 2019 par des chercheurs de l’Université du Vermont (USA), publiée dans le Journal of Neuroscience, le cerveau des jeunes qui n’ont consommé de la marijuana qu’une ou deux fois dans leur vie a plus de volume de matière grise dans l’amygdale et l’hippocampe, par rapport à ceux qui n’ont jamais essayé la substance.

L’amygdale est la structure cérébrale liée à la peur et aux émotions, tandis que l’hippocampe est impliqué dans le développement de la mémoire et des capacités spatiales. La même étude indique que les différences dans les deux structures ont persisté, malgré le contrôle de variables telles que le sexe, le statut socio-économique et la consommation d’alcool ou de tabac.

D’autre part, ce travail a démontré l’association entre l’augmentation du volume de matière grise chez les consommateurs de marijuana de faible niveau et les évaluations du raisonnement et de l’anxiété.

Des adolescents qui fument des joints.

« Le développement à l’adolescence se caractérise par l’oscillation entre progrès et régression. »

-Anonyme-

Aider un enfant qui fume des joints : faire face à la situation

Les drogues sont très redoutées par les parents qui cherchent à assurer le bon développement de leurs enfants ainsi que leur bien-être. C’est en grande partie parce que, au-delà du fait que les drogues sont inconnues de beaucoup, elles ont de grandes conséquences négatives sur la santé physique et mentale que nous ne devons pas oublier.

Si vous pensez que votre enfant a commencé à fumer des joints, ne fuyez pas le problème et n’essayez pas de le minimiser. Plus tôt vous en discuterez avec lui, plus il vous sera facile de travailler le changement et de demander de l’aide si nécessaire. N’oubliez pas qu’il existe des centres spécialisés en la matière, qui peuvent vous offrir les soins appropriés pour traiter ce problème.

Cela pourrait vous intéresser ...
Signes que votre adolescent consomme de la drogue
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Signes que votre adolescent consomme de la drogue

L'adolescence est une période de découvertes, bonnes et mauvaises. La drogue peut faire son entrée à ce moment dans la vie des plus jeunes.



  • Orr, C. et al. (2019).Grey Matter Volume Differences Associated with Extremely Low Levels of Cannabis Use in Adolescence.

  • Pereira C., G. (2018)  Psicopatología del yo y su problema de adaptación por consumo de marihuana. Universidad Técnica de Babahoyo.
  • Del Pueyo, B. Perales, A. (2006) ¿Y si mi hijo se droga?  Random House Mondadori.

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.