Combien de temps un enfant doit-il rester éveillé après s’être cogné la tête ?

· 14 mars 2018
L'une des plus grandes préoccupations ou peurs des parents se produit lorsque l'enfant se cogne la tête. Ne pas le laisser dormir est l'une des principales recommandations. Mais à quel point cette affirmation est-elle vraie ?

Depuis peu, pour les professionnels de la santé, ne pas laisser un enfant dormir après s’être cogné la tête est un mythe. Et il est dit que ce qui compte vraiment, ce sont les réactions ou les symptômes après le coup. Ces derniers pourraient nécessiter l’attention d’un pédiatre.

Que faire si votre enfant s’est cogné la tête ?

Quand cela arrive, la première chose que nous faisons est d’aller immédiatement chez le médecin. Et ce n’est pas trop faire. Mais les professionnels de la santé estiment qu’à ce stade, ce que les enfants devraient faire, c’est se reposer et réduire leur activité quotidienne.

Cependant, il y aura toujours quelqu’un pour nous faire peur. En effet, on dit souvent que si l’enfant s’endort, il peut tomber dans le coma. Et cela terrifie les parents. Et bien qu’un dommage plus important ne puisse être exclu, tout dépendra de l’intensité de l’impact ou du coup sur la tête de l’enfant.

Si votre enfant a subi un coup, la première chose à faire est de voir s’il est conscient. Pour ce faire, posez-lui des questions simples et concises. « Comment t’appelles-tu ? « Sais-tu où tu es ? » Et d’autres questions de ce style.

Si l’enfant est très petit, vous pouvez utiliser des stimuli. Les différentes réactions face à eux vous diront combien il est conscient après le coup. Vous pouvez vérifier s’il suit avec ses yeux le mouvement devant lui ou le faisceau de lumière qui est devant ses yeux.

Les maux de tête sont une forme fréquente de douleur infantile chronique.

Les symptômes auxquels il faut faire attention

Les symptômes dont un enfant peut souffrir après s’être cogné la tête peuvent être variés. Et certains recquièrent une étude ou une observation médicale.

Quand une ecchymose ou un coup à la tête de l’enfant se produit, le cerveau est secoué. Cela peut générer certains symptômes ou réactions pendant que le cerveau réorganise ses facultés. Et cela peut prendre du temps.

Parmi les plus communs vous pouvez trouver : la désorientation, la perte d’équilibre, la vision floue, le mal de tête, un fourmillement sur les bras ou les jambes et des vomissements. Si ceux-ci ou leur intensité persistent, le spécialiste vous recommandera son hospitalisation et la réalisation de certains examens.

Que faire s’il s’agit d’un coup à la tête qui ne semble pas l’avoir blessé ?

Si l’enfant, après la commotion cérébrale, ne présente aucun symptôme et continue de jouer normalement, cela n’est probablement pas grave. Rappelez-vous que les os du corps et aussi du crâne ont une certaine flexibilité. Cela leur permet donc d’amortir ou d’absorber les impacts à cet âge.

Gardez aussi à l’esprit que vous devez le garder sous observation. En effet, dans les premières heures, d’autres symptômes peuvent se présenter. Ces derniers pourraient indiquer des dommages. Les 8 prochaines heures seront donc fondamentales. Le traitement d’un coup à la tête dépendra de la gravité de la blessure.

Si l’enfant a un léger mal de tête, vous pouvez lui donner un analgésique. Mais toujours sous la prescription du pédiatre de confiance. Vous pouvez également mettre des compresses avec de l’eau froide sur son front et lui faire diminuer son activité.

Si l’enfant s’endort, qu’il le fasse. Son corps et son cerveau demandent du repos et de la détente. Bien sûr, de temps en temps vous devriez le réveiller. Au moins toutes les deux heures, allez voir comment il réagit.

Bien sûr, si le coup était plus important et qu’il y a une plaie que vous ne pouvez pas contrôler à la maison, rendez-vous immédiatement chez le médecin.

Après un coup à la tête, il est nécessaire de diminuer l'activité physique.

Conseils pour les parents quand l’enfant se cogne la tête

Tout d’abord, restez calme, et si l’enfant pleure, essayez de le rassurer le plus rapidement possible. Habituellement, les blessures d’un coup à la tête sont moins graves que vous ne l’imaginez. Même lorsque le saignement est abondant. Rappelez-vous toujours que la tête a une infinité de vaisseaux sanguins.

Aussi, gardez à l’esprit que les coups à la tête font partie des blessures les plus courantes chez les enfants. Apprendre à marcher, jouer, vouloir atteindre quelque chose, courir, faire du vélo ou tomber du lit feront qu’ils se cognent souvent au même endroit.

Finalement, ce sont généralement des blessures mineures. Cependant, il y en a d’autres qui peuvent être plus graves. Par exemple, des renversements, des accidents de voiture, des chutes en patins ou dans les escaliers.

En bref, une prévention raisonnable aidera à réduire le risque que votre enfant soit impliqué dans ces types de blessures.