5 clés pour savoir si votre enfant a peur de vous ou vous respecte

En tant que mère, vous devez transmettre la discipline et fixer des limites. Mais instillez-vous la peur ou générez-vous le respect pour y parvenir ? Nous vous aidons à répondre à cette question.
5 clés pour savoir si votre enfant a peur de vous ou vous respecte

Dernière mise à jour : 06 juillet, 2022

Une certaine hiérarchie a toujours été nécessaire pour l’éducation des plus petits. Autrefois, parce que les relations étaient verticales et que c’était le moyen d’imposer la discipline ; aujourd’hui, car même si les liens familiaux sont plus démocratiques, il faut que les rôles des parents et des enfants soient clairement différenciés. Mais savez-vous si votre enfant a peur de vous ou vous respecte ? En réalité, ces termes sont très différents, ainsi que les conséquences qui en découlent.

Le respect inspire, naît de l’amour et de l’admiration et crée des liens sains et solides. La peur, en revanche, paralyse ou génère des réactions difficiles, instables, problématiques et provoque des souffrances. La ligne qui sépare les deux concepts est fine et floue, c’est pourquoi de nombreux parents estiment qu’ils doivent être autoritaires pour que leurs enfants les respectent. Cependant, le respect se mérite, il ne s’impose : c’est un travail quotidien qui commence quand les enfants sont petits.

Vous voulez savoir si votre enfant a peur de vous ou vous respecte ? Regardez les clés que nous vous proposons ci-dessous.

Comment savoir si votre enfant a peur de vous ou vous respecte

Pour répondre à cette question, vous pouvez regarder la façon dont vous traitez vos enfants : si vous les écoutez, si vous les traitez avec considération, si vous êtes flexible et empathique… Cependant, il est généralement difficile de déceler nos propres défauts. Pour cette raison, une meilleure façon de déterminer ce qui se passe est d’observer le comportement des enfants eux-mêmes. Découvrez 5 clés à garder en tête pour savoir si votre enfant a peur ou vous respecte :

1. Le degré de confiance : première clé pour savoir si votre enfant vous craint ou vous respecte

C’est sans aucun doute le point clé qui peut vous aider à savoir si vos enfants vous craignent ou vous respectent. Face à un dilemme, un conflit ou un doute dans leur vie, êtes-vous la première personne vers qui ils se tournent pour en parler et obtenir des conseils ? Ou, au contraire, font-ils tout leur possible pour que vous ne le sachiez pas ?

Dans le premier cas, ces enfants savent que même s’ils ont fait une erreur, vous saurez les soutenir et les guider. Ils vous respectent en tant que personne et recherchent vos conseils. Dans le second, ils savent qu’ils ne recevront que des critiques et des reproches. Ils sentent que votre objectif n’est pas de leur apprendre des choses et de les accompagner dans leur apprentissage, mais de punir leurs erreurs : ils éviteront donc de vous parler de leurs difficultés.

Vous devez atteindre une proximité avec vos enfants afin qu’ils puissent vous faire confiance et s’ouvrir pour raconter leurs émotions et ce qui leur arrive.

2. Expression émotionnelle

Vos enfants peuvent-ils exprimer leurs émotions avec vous, se sentent-ils libres de se mettre en colère, tristes ou de montrer leur frustration en votre présence ? C’est un signe de respect, un signe qu’ils savent que vous validerez leurs émotions, leur permettrez d’être et les aiderez à les gérer.

Un enfant qui craint ses parents cherchera à se réprimer émotionnellement pour ne pas en subir les conséquences. Dans les familles autoritaires, il n’est pas permis d’exprimer de la colère ou du désaccord : vous devez seulement obéir sans poser de questions. Dans ces cas, la tristesse est pointée comme un signe de faiblesse. Par conséquent, si les enfants cachent ou dissimulent leurs émotions en présence de leurs parents, cela veut probablement dire qu’ils les craignent.

3. La qualité du lien

Comme nous l’avons dit, le respect génère des relations chaleureuses et affectueuses de manière mutuelle. Si vos enfants vous respectent, vous êtes sûrement unis émotionnellement, appréciez la complicité et aimez passer du temps ensemble. Bien que des conflits et des divergences surgissent parfois, votre relation est généralement saine et harmonieuse.

Au contraire, lorsque les enfants craignent leurs parents, ils développent des attitudes froides ou ambivalentes à leur égard. Par exemple, ils peuvent être hargneux, distants et indifférents ; ils peuvent aussi ressentir du ressentiment et du rejet vis-à-vis de leurs parents malgré leur dépendance émotionnelle envers eux.

4. Pensée critique

Votre enfant est-il capable de discuter des normes de la maison, de négocier ou de proposer des accords ? S’il est à l’aise pour donner son avis et même vous contredire, cela indique qu’il vous respecte. Ce n’est pas qu’il réfute continuellement votre autorité ou dépasse les limites convenues, mais il sent qu’il est possible de dialoguer avec vous et aussi d’exposer son point de vue. Il sait qu’il sera entendu et cela lui permettra de développer son esprit critique et de l’exprimer.

Lorsque les enfants ont peur de leurs parents, ils se contentent souvent d’obéir, même s’ils ne comprennent pas ou ne sont pas d’accord avec les règles. Peu importe s’ils n’apprennent rien des punitions ou des conséquences : ils se soumettent quand même. À un certain moment, cette soumission se transformera probablement en rébellion et générera des attitudes de défi qui viseront directement à se disputer ou à désobéir.

Dans ce cas, l’enfant a le sentiment qu’il n’a ni voix ni vote chez lui, qu’il n’est pas possible de dialoguer ou de parvenir à des accords. Ainsi, il peut choisir de se soumettre ou de se rebeller, mais il ne pensera pas à négocier sereinement avec ses parents.

Lorsque les enfants se contentent d’obéir, c’est un signe qu’ils ont peur de leurs parents. Cela génère généralement de la soumission ou de la rébellion dans le futur.

5. Autonomie

Pour savoir si votre enfant vous craint ou vous respecte, vous pouvez aussi regarder son niveau d’autonomie. Prend-il l’initiative d’apprendre de nouvelles choses ou de relever de nouveaux défis ? Si c’est le cas, c’est parce qu’il se sent en sécurité et en confiance ; il sait que vous comprendrez ses erreurs et l’aiderez à s’améliorer. Fort de cette confiance, il pourra vous demander de l’aide pour ses devoirs, vous demander de lui apprendre une nouvelle compétence artistique ou sportive, ou lui montrer comment préparer une recette.

Lorsque les parents instillent la peur chez leurs enfants, ces derniers développent une énorme peur de l’échec. C’est pour cela qu’ils évitent de relever de nouveaux défis. Ils essaieront d’obtenir de bonnes notes et de remplir leurs obligations, mais ils ne seront pas encouragés à essayer quelque chose de nouveau, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison. Cela impliquerait de faire des erreurs jusqu’à ce qu’ils apprennent, mais la peur des conséquences les fait préférer ne pas essayer.

Savoir si votre enfant a peur de vous ou vous respecte vous aidera à guider la parentalité

Maintenant que vous avez pu déterminer si votre enfant a peur de vous ou vous respecte, il est temps de prendre des décisions. Si vous pensez que vous êtes trop autoritaire, il est temps de faire quelques changements. L’enfant qui grandit dans la peur n’arrive pas à développer tout son potentiel, il s’habitue à craindre, obéir et dépendre des autres ; il ne se fait pas confiance et nourrit souvent de la douleur et du ressentiment envers ses parents.

Pour changer cette réalité, commencez par être plus empathique, flexible et aimant dans la parentalité. Écoutez votre enfant et laissez-le échouer, décider et s’exprimer. Cela ne vous enlèvera pas votre autorité mais, au contraire, fera de vous un meilleur exemple pour lui.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les 6 principales clés d’une parentalité respectueuse
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Les 6 principales clés d’une parentalité respectueuse

La parentalité respectueuse propose de traiter l'enfant avec dignité, de comprendre sa vision du monde et de l'aider à se développer en tant qu'ind...



  • Dweck, C. S. (2009). Mindsets: Developing talent through a growth mindset. Olympic Coach21(1), 4-7.
  • Pérez Ramos, M., & Alvarado Martínez, C. (2015). Los estilos parentales: su relación en la negociación y el conflicto entre padres y adolescentes. Acta de investigación psicológica5(2), 1972-1983.