Ce que les mères devraient manger pendant l’allaitement

29 janvier 2019
De nombreux mythes existent autour de l'allaitement maternel, l'un d'entre eux est la façon dont l'alimentation de la mère influence l'augmentation ou la diminution du lait ainsi que sa qualité.

C’est pourquoi, les experts ont commencé à se demander : que doivent manger les mères pendant l’allaitement ?

L’Organisation Mondiale de la Santé, l’Association Américaine de Pédiatrie et l’Association Espagnole de Pédiatrie recommandent exclusivement la consommation de lait maternel chez les nouveau-nés.

Ces organisations mettent l’accent sur le lait maternel comme étant un aliment indispensable au développement optimal et à la bonne santé du bébé.

Aujourd’hui, personne ne conteste le fait que le lait maternel est l’aliment qui rassasie le bébé et participe à son bien-être. 

Au cours des 6 premiers mois de la vie du nouveau-né, les pédiatres suggèrent de ne lui donner que du lait maternel, sauf dans des cas exceptionnels où des substituts ou compléments alimentaires supplémentaires doivent être fournis pour une condition particulière que présente la maman ou l’enfant.

Le processus de l’allaitement est encore plein de mystères. Sur notre page nous avons clarifié certaines choses comme « 5 choses que vous ne savez peut-être pas sur l’allaitement« .

Cependant, cela reste un domaine qui vaut la peine d’être connu pour la magie de ce cheminement crucial dans le développement du bébé et la construction du lien mère-enfant.

Quels aliments consommer pendant l’allaitement ?

Une alimentation équilibrée est conseillée. Autrement dit, il faut qu’elle contienne tous les représentants de la pyramide alimentaire (protéines, glucides, lipides, céréales, légumes et fruits).

Selon une règle universelle, les femmes qui allaitent devraient consommer 500 calories de plus que ce qui est recommandé dans le régime quotidien car elles dépensent plus d’énergie dans la production du lait.

Toutefois, on part du principe qu’il faut manger de manière équilibrée, variée, en petite quantité mais plus fréquemment. C’est-à-dire, mangez 5 fois par jour et choisissez toujours des aliments frais et naturels plutôt que ceux qui sont transformés.

L'alimentation de la mère pendant l'allaitement est primordiale pour son bien-être et celui de son bébé

Les poissons et viandes maigres

Durant l’allaitement, les huiles Oméga-3 de certains poissons et crustacés sont fortement recommandées. En effet, les transmettre au bébé contribuera à la formation saine de son cerveau, de ses sens et prendra soin de ses organes.

Une alimentation dans laquelle vous consommez au moins trois jours par semaine du poisson comme le saumon, le tilapia, les fruits de mer, le crabe et autres poissons d’eau froide est idéal. Ainsi que la consommation de viandes maigres et fraîches de volaille ou de bœuf.

Comme mode de cuisson de ces viandes, vous pouvez choisir entre la cuisson à la vapeur, à la plancha, au four ou grillées. C’est plus sain que les aliments frits.

Évitez de manger des viandes en conserve ou des poissons avec un niveau élevé en mercure comme le thon blanc ou le mérou.

Des jus et beaucoup d’eau

Buvez des jus frais, des milk-shakes et des infusions naturelles avec peu de sucre. Le cresson, la betterave, les fraises et les fruits de saison ont des doses concentrées en vitamines.

Consommez autant de fruits que possible.

Évitez la consommation de jus pasteurisés et mangez de façon modérée du lait de vache ou des produits laitiers. Car en effet, ils font partie des aliments qui causent le plus d’allergies chez les bébés.

Augmentez votre consommation d’eau et buvez au moins deux litres par jour.

Contrôlez votre consommation de jus d’agrumes qui pourraient générer de l’acidité chez le bébé ou acidifier le lait.

L'alimentation de la mère pendant l'allaitement doit être composée de tous les représentants de la pyramide alimentaire

Les graines et les céréales

Durant ce moment de votre vie, augmentez votre consommation de graines et de céréales complètes. Leur teneur élevée en fibres facilitera votre digestion ainsi que celle de votre bébé.

Les légumes

La consommation de légumes, surtout les légumes verts et oranges est un must pendant l’allaitement.

Néanmoins, songez à la façon dont l’oignon, l’ail, le choux de bruxelles ou le choux-fleur affecte le lait maternel et s’il provoque une réaction d’irritation chez le bébé comme des coliques.

Les aliments à éviter pendant l’allaitement

L’alcool. Il est interdit de consommer de l’alcool durant l’allaitement. Même si un verre de vin ou de bière n’occasionne pas plus de dommages, il affectera de toute façon la qualité du lait que votre bébé boira dans les prochaines heures, donc à proscrire !

La caféine. Évitez la consommation de caféine, de boissons gazeuses ou énergisantes qui pourraient altérer considérablement l’état du système nerveux de votre enfant.

Le chocolat et les friandises. Réduisez le plus possible la consommation de sucre. Au lieu de cela, prenez des substituts naturels comme le miel ou un édulcorant. Si vous voulez tuer les envies irrésistibles de sucre, faites-le avant 14 h.

Enfin, surveillez ce que vous consommez et la façon dont votre bébé réagit pour s’occuper à temps d’une éventuelle allergie.