Conseils pour mettre en place l’alimentation complémentaire

· 6 novembre 2017

Cela parait facile de donner à manger à un bébé, mais ça ne l’est pas tant que ça. Au début, son alimentation est à base de lait. Il vous suffit de choisir entre lui donner du lait maternel ou un substitut. Le bébé mange à sa demande.

À partir de six mois, on commence à donner au bébé une alimentation complémentaire. C’est à ce moment qu’apparaissent les principales préoccupations. Car en plus d’introduire l’eau dans son régime alimentaire, il faut également faire attention aux allergies.

Qu’est-ce que l’alimentation complémentaire ?

Les bébés ont besoin de lait maternel ou maternisé afin de pouvoir se développer et grandir. C’est la base de leur alimentation pendant leurs six premiers mois.

Puis à partir des 6 mois, on peut compléter leur régime avec une alimentation complémentaire. Attention, il faut commencer à partir de six mois, et jamais avant quatre mois.

L’objectif n’est pas de remplacer le lait maternel, mais bien de compléter son alimentation. Il est toujours aussi important de lui donner le sein à la demande. Cependant, on peut commencer à lui faire goûter de nouvelles saveurs.

Il faut le faire avec beaucoup de patience, en lui offrant le nouvel aliment aussi souvent que nécessaire, sans s’énerver s’il commence par le rejeter. Le bébé va devoir s’habituer aux nouvelles saveurs et textures, ainsi qu’à de nouveaux mouvements, comme celui de la mastication.

Une maman donne la cuillère à son bébé avec un bavoir

Si votre enfant refuse de manger un nouvel aliment, que ce soit à cause de sa saveur ou de sa texture, ne vous inquiétez pas. Cela ne doit pas nuire à l’image que votre enfant a de la nourriture.

S’il ne veut pas manger, il est important de lui retirer l’assiette paisiblement et de lui donner quelque chose dont il a l’habitude. Le lendemain, proposez-lui la même chose. Recommencez chaque jour jusqu’à ce qu’il accepte. Si vous faites preuve de patience et de persévérance, vous serez surprise du résultat.

De quoi se compose une alimentation complémentaire ?

À six mois, les bébés n’ont pas encore la capacité physique de mastiquer tout seuls. Il est donc fondamental de lui faire goûter les nouvelles saveurs sous forme de bouillie et de purée.

On peut commencer lentement à lui donner des bouillies moins liquides pour qu’il apprivoise les mouvements de sa bouche et qu’il ne se contente pas simplement d’avaler. Petit à petit, le bébé sera plus à l’aise et vous pourrez introduire dans son alimentation des morceaux solides, mais toujours bien mous.

Que ton alimentation soit ta première médecine. Que ta médecine soit ton alimentation.

Hippocrate

Tous les bébés sont différents. Il est nécessaire que vous connaissiez bien le vôtre afin de pouvoir améliorer son alimentation. Tous les bébés n’acceptent pas d’avoir des morceaux dans leurs bouillies par exemple. Ils refusent de les manger ou simplement les recrachent.

Il y a aussi des bébés qui s’étouffent. C’est un danger qu’il faut prendre au sérieux. Si vous voyez que votre enfant n’est pas prêt pour la nourriture un peu plus solide, ne vous inquiétez pas. Continuez de lui donner de la purée. Le plus important, c’est qu’il soit bien nourri et qu’il apprenne à mastiquer.

Pour bien commencer son alimentation complémentaire, il est aussi important qu’il apprenne à utiliser une cuillère. Ce n’est pas une bonne idée de lui donner de la bouillie ou de la purée dans un biberon. Ce serait lui refuser la possibilité d’apprendre à se servir des couverts.

Vous pouvez lui donner du lait et des céréales dans un biberon, mais rien de plus. Il vaut mieux lui donner son alimentation complémentaire avec une cuillère (adaptée aux bébés).

Un bébé mange une banane qui fait partie de l'alimentation complémentaire

Commencer l’alimentation complémentaire

On doit présenter au bébé les aliments un par un. C’est votre pédiatre qui vous donnera un programme avec différentes étapes que vous devrez suivre.

Ne donnez jamais à votre bébé plus d’un aliment à la fois. En plus de lui donner trop de saveurs à goûter, s’il fait une réaction allergique, vous prenez le risque de ne pas savoir quel aliment est responsable. Votre enfant n’acceptera pas tout de suite le nouvel aliment. D’abord, il doit goûter.

Après lui avoir donné un nouvel aliment, observez bien votre enfant. Vérifiez qu’il fait bien caca, qu’il ne vomit pas et qu’il n’a aucune réaction cutanée ou autre symptôme.

Chaque fois que vous lui proposerez quelque chose de nouveau, ce sera le même processus : vérifiez qu’il aille bien et que son organisme réagisse bien. Si ce n’est pas le cas, faites appel à votre pédiatre et retirez cet aliment de son régime alimentaire.

Vous devez suivre un ordre bien défini pour lui présenter les différents types d’aliments. Son estomac est encore très délicat.

Demandez à votre pédiatre si vous avez le moindre doute, pour savoir quels aliments vous devez donner à votre bébé en premier et lesquels devront attendre un peu.