Binge-watching chez les enfants: ce qu'il faut savoir

Vos enfants dévorent-ils chapitre après chapitre leur série préférée? Cette pratique est connue sous le nom de binge-watching et peut être très dommageable pour eux. Découvrez pourquoi.
Binge-watching chez les enfants: ce qu'il faut savoir

Dernière mise à jour : 05 octobre, 2021

Avez-vous déjà regarder toute la saison d’une série en quelques jours? Votre réponse à cette question est peut-être oui. Car il s’agit effectivement d’une pratique de plus en plus courante dans notre société. Si vous avez succombé à la frénésie des séries à un moment donné, vous reconnaîtrez sûrement cette anxiété de continuer à regarder le chapitre suivant et le vide qui apparaît lorsque, enfin, la série se termine. Sachez que cette tendance s’appelle le binge-watching et cela affecte également vos enfants.

La nouvelle façon de regarder la télévision

Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, nous devions attendre une semaine entière pour voir comment notre série préférée se poursuivait. Cependant, avec l’arrivée des plateformes de streaming, cette dynamique a changé. Maintenant, nous avons le contenu complet disponible en une seule journée et vous connaissez sûrement les conséquences de ce changement.

Notre besoin d’immédiateté s’est considérablement accru. Dans le cas des enfants, cela peut avoir des répercussions bien plus graves.

Des enfants regardent un film sous les couvertures sur une tablette.

Qu’est-ce que le binge-watching?

Le binge-watching est un terme qui fait référence au fameux «marathon des séries» et consiste essentiellement à consommer une grande quantité de contenu audiovisuel en peu de temps.

Quand c’est le cas, nous ne le faisons pas consciemment et délibérément. Au contraire, nous agissons motivés par l’impulsion. Et parfois nous négligeons ou reportons même d’autres tâches et activités que nous avons en attente. C’est donc une sorte de dépendance.

Ce phénomène est entré dans nos vies main dans la main avec les plateformes de contenus à la demande, comme Netflix ou Disney +. Il touche aussi bien les adultes, les jeunes que les enfants.

Cependant, ce n’est pas un événement fortuit ou aléatoire. Il existe effectivement des mécanismes bien étudiés et inclus dans le but de devenir accro à ces séries. Parmi eux, se distinguent les suivants:

  • Sortie de contenu en bloc: au lieu d’ajouter les chapitres au fur et à mesure, ces plateformes choisissent de nous proposer des saisons complètes voire des séries entières à la fois.
  • Enchaînement automatique des chapitres: lorsqu’un chapitre se termine, nous n’avons rien à faire, ni à décider si nous voulons en voir un autre. En effet, au bout de quelques secondes l’épisode suivant apparaît à l’écran.
  • Possibilité de sauter le résumé, l’introduction et le générique: l’esprit humain tolère peu l’attente et avec toutes ces facilités, le marathon continue sans même sans apercevoir.
  • Lorsqu’il s’agit de cibler les enfants, des éléments interactifs et ludiques sont également ajoutés, qui parviennent à capter encore plus d’attention et à les intéresser plus longtemps.

Comment la frénésie des séries affecte-t-elle les enfants?

Lorsqu’un enfant regarde une série avec toutes les caractéristiques et facilités évoquées ci-dessus, il est possible de créer une sorte d’addiction.

En consommant du contenu audiovisuel, le cerveau active le système de récompense et commence à libérer de la dopamine. Ce neurotransmetteur non seulement procure du plaisir lié à l’activité, mais encourage également à la continuer encore et encore. De cette façon, le cerveau lui-même nous pousse à continuer d’avancer avec les chapitres.

Bien que cela se produise à tous les âges, les enfants ne sont pas encore assez matures pour contrôler leurs impulsions ou retarder la gratification. Par conséquent, ils sont plus susceptibles de tomber dans ce type de consommation abusive.

De plus, le binge-watching engendre une immersion totale dans la série. Comme l’exposition est constante, les plus petits vivent l’expérience avec une grande intensité. Ils développent une véritable empathie envers les personnages et s’impliquent profondément.

Ainsi, à la fin de la série, ils vivent souvent une sorte de dépression ou de ralentissement émotionnel similaire à ce qui arrive aux adultes. A la différence que leur esprit est encore en développement. Et qu’ils ne disposent pas des ressources nécessaires pour les gérer.

D’autre part, on ne peut ignorer que cette dépendance aux contenus audiovisuels peut conduire les enfants à négliger ou à abandonner d’autres activités de la plus haute importance. Par exemple, la vie de famille, les jeux libres ou la socialisation avec d’autres enfants.

Une jeune fille qui regarde la télévision.

Eviter à tout prix le binge-watching chez les enfants

Si nous, les adultes, pouvons à peine contrôler notre besoin de regarder chapitre après chapitre, nous ne pouvons pas demander aux enfants d’être suffisamment en contrôle pour s’arrêter seuls à temps. Il appartient donc aux parents de rationner la consommation télévisuelle et de veiller au respect des autres activités indispensables.

Les médias audiovisuels sont divertissants et peuvent héberger des contenus ludiques et éducatifs pour les enfants. Cependant, s’ils ne sont pas utilisés avec modération, ils peuvent entraîner une consommation addictive très nocive pour la santé des mineurs.

Enfin, nous vous conseillons d’être ferme. Et de fixer des limites pour contrôler le temps que vos enfants passent devant les écrans.

Cela pourrait vous intéresser ...
Alternatives de jeux à l’usage des écrans
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Alternatives de jeux à l’usage des écrans

Pour les parents qui désirent trouver des alternatives de jeux à l'usage des écrans, cet article vous propose quelques bons exemples.



  • Trouleau, W., Ashkan, A., Ding, W., & Eriksson, B. (2016, August). Just one more: Modeling binge watching behavior. In Proceedings of the 22nd ACM SIGKDD International Conference on Knowledge Discovery and Data Mining (pp. 1215-1224).
  • Fung-Fallas, M.P., Rojas-Mora, E.J. & Delgado-Castro, L.G. (2020) Impacto del tiempo de pantalla en la salud de niños y adolescentes. Revista Médica Sinergia, 5(6), e370. DOI: https://revistamedicasinergia.com/index.php/rms/article/download/370/866?inline=1
  • Riddle, K., Peebles, A., Davis, C., Xu, F., & Schroeder, E. (2018). The addictive potential of television binge watching: Comparing intentional and unintentional binges. Psychology of Popular Media Culture7(4), 589.