Astuces pour introduire de nouveaux aliments

· 1 septembre 2018
Si votre bébé est en âge d'ingérer de nouveaux aliments, ne manquez pas les astuces que nous vous donnons ci-dessous pour que la transition vers la nouvelle alimentation soit infime. Elles vous seront également utiles pour les enfants, qui refusent souvent de goûter certains aliments.

Lorsque les besoins nutritifs des enfants exigent que leur alimentation change, il est normal que les parents craignent que les enfants refusent la nourriture. Dans ces cas-là, ils doivent recourir à des astuces pour introduire de nouveaux aliments.

Peu importe l’appétit des enfants, ils peuvent souffrir à n’importe quel âge de néophobieCela se traduit par la peur de l’inconnu ou de la nouveauté.

Si les adultes refusent également de goûter de nouvelles saveurs, il est encore plus probable que les enfants aient cette même sensation. C’est pour ça que nous voulons évoquer le sujet. En effet, avec les outils adaptés, vous parviendrez à gérer la situation du mieux possible.

D’où vient la peur ou le dégoût des nouveaux aliments ?

La peur de goûter de nouveaux aliments n’est pas une attitude exclusive des enfants. Les scientifiques affirment que les humains ont enraciné en eux le dénommé « dilemme de l’omnivore ». Cela ferait que nous sentons une peur inconsciente à goûter de nouveaux aliments due à un souvenir ancré qui associe la consommation de plantes inconnues à de graves troubles de l’estomac, ou à la mort par empoisonnement.

De là provient ce que l’on peut considérer comme un dégoût à manger par caprice des enfants est en réalité associé à leurs instincts de survie les plus archaïques. Si nous répondons effectivement inconsciemment par une aversion envers les nouveaux aliments, comment pouvons-nous utiliser à notre faveur ces instincts les plus basiques pour parvenir à ce que les enfants mangent les nouveaux mets que nous voulons leur offrir ?

Astuces pour introduire de nouveaux aliments

Il existe de nombreuses astuces pour introduire de nouveaux aliments dans le régime des enfants. Nous vous donnons ci-dessous une liste d’idées recommandées. Elles sont en outre les plus efficaces.

Jouer avec la nourriture

L’on estime que la texture et la couleur des aliments sont des facteurs déterminants pour réveiller le dégoût chez les enfants. Si quelque chose paraît pâteux, croquant ou avec des grumeaux, il y a 80 % de chances que les enfants éprouvent du dégoût et ne veuillent pas manger.

Astuces pour introduire de nouveaux aliments

Néanmoins, si l’enfant parvient à être en contact direct avec l’aliment à la texture « bizarre » avec ses mains, il créera dans son esprit un sentiment de familiarité. Celui-ci l’incitera à vouloir goûter et consommera ensuite une bonne portion sans dégoût ni peur.

Ne pas l’obliger à manger

Si l’on oblige un enfant à manger avec des punitions ou de force, l’enfant développera un sentiment profond de refusUn enfant accepte volontiers de consommer un aliment après l’avoir goûté plusieurs fois.

Cela implique que vous pouvez commencer par lui offrir une cuillère du nouvel aliment. S’il n’en veut pas, n’insistez pas. Laissez passer deux ou trois jours et répétez l’action. Il est évident que la patience est de mise. Cependant, avec une consommation fréquente, le plat s’apparentera à quelque chose de familier pour l’enfant.

Enseigner par l’exemple

Il ne suffit pas de dire à l’enfant qu’il mange certains aliments alors qu’il observe que nous ne le faisons pas. Les enfants apprennent et répètent les actions via l’imitation. Quand les petits constatent que nous mangeons un aliment avec beaucoup d’intérêt, de joie et qu’il semble que nous apprécions sa saveur, ils sentiront immédiatement la confiance et l’intérêt d’y goûter pour confirmer par eux-mêmes de quoi il s’agit.

Astuces pour introduire de nouveaux aliments

Évitez de leur donner sans modération des aliments riches en sucres, du fast-food ou des fritures

Si vous souhaitez ajouter à l’alimentation de votre enfant plus de légumes, évitez qu’il mange en excès des bonbons, des fritures ou des aliments qui incluent des exhausteurs de goûts. On trouve par exemple du glutamate mono-sodique au fast-food. Cela empêchera qu’ils se sentent à l’aise en mangeant des produits dont les saveurs ne sont pas manipulées artificiellement.

« Si l’enfant parvient à être en contact direct avec l’aliment à la texture « bizarre » avec ses mains, il créera dans son esprit un sentiment de familiarité. »

Enfin, il est important de savoir que si vous cherchez à introduire de nouveaux aliments dans l’alimentation de votre enfant, vous devez vous asseoir à table avec lui pour qu’il sente que vous expérimentez ensemble les saveurs des nouveaux aliments.

Pour y parvenir, l’enfant doit être concentré sur l’acte de manger. Par conséquent, éteignez la télé, éloignez les jouets de sa vue. Stimulez-le sans pression pendant que vous êtes à table pour que l’expérience soit réussie.