Apprenez à votre enfant à normaliser l'assistance psychologique

09 novembre, 2020
Beaucoup de raisons peuvent pousser un enfant à avoir besoin d'une assistance psychologique. Il est donc important de la normaliser et de leur expliquer comment elle peut les aider.

De plus en plus d’adultes ont cessé de voir la thérapie psychologique comme quelque chose de réservé aux « fous » atteints de pathologies graves et ont compris qu’elle pouvait aider des personnes en bonne santé dans d’innombrables occasions. Cependant, il reste encore un certain stigmate et cela se transmet aux enfants.

Si nous voulons que les nouvelles générations puissent bénéficier d’une bonne santé mentale et accèdent aux ressources nécessaires sans culpabilité ni préjugés, nous devons leur apprendre à normaliser l’assistance psychologique.

Beaucoup de conditions peuvent pousser un enfant ou un jeune à requérir une aide professionnelle. Des problèmes de comportement, d’anxiété, des difficultés d’apprentissage, des deuils compliqués…

Dans le passé, ces enfants devaient faire face à l’incompréhension et aux jugements de leurs camarades et amis. Il est donc important de leur montrer que, de la même façon que nous allons consulter un médecin quand nous avons un problème physique, nous pouvons nous rendre chez le psychologue quand la vie devient compliquée.

Un enfant chez le psychologue.

Pourquoi apprendre aux enfants à normaliser l’assistance psychologique ?

Les enfants sont comme une feuille blanche ; ils sont emplis d’innocence et dépourvus de préjugés. Ce sont les adultes qui leur transmettent l’idée qu’une chose est bonne ou mauvaise, acceptable ou inacceptable. L’enfance est donc l’étape idéale pour leur inculquer des valeurs comme le respect, l’empathie ou la compréhension ; et normaliser l’assistance psychologique est une tâche importante pour plusieurs raisons.

Pour comprendre les autres

Parfois, quand nous nous sentons bien, nous avons du mal à nous mettre à la place de celui qui souffre. Quand, pour nous, quelque chose est simple, nous ne comprenons pas forcément pourquoi cela est si difficile pour quelqu’un d’autre.

Quand nous parlons de santé mentale et émotionnelle, les critiques vis-à-vis de ceux qui demandent de l’aide sont particulièrement fréquentes. La société ne nous remet pas en question quand nous avons de la fièvre ou mal à l’estomac mais nous fait culpabiliser si nous souffrons d’anxiété ou de dépression.

Il est très probable qu’au cours de leur trajectoire académique, les enfants aient dans leur classe des camarades qui se rendent chez le psychologue pour divers motifs. Si nous sommes parvenus à leur transmettre qu’il s’agit de quelque chose d’aussi naturel et valide que d’aller chez le généraliste, ils seront plus compréhensifs et gentils. Ils pourront faire preuve d’empathie par rapport à la situation de l’autre enfant et le soutenir dans son processus.

Pour demander de l’aide quand ils en ont besoin

Par ailleurs, il est aussi possible qu’à un certain moment, nos enfants rencontrent des difficultés psychologiques et émotionnelles qu’ils ne peuvent pas affronter seuls. 

À ce moment, l’idée qu’ils auront de la thérapie psychologique sera réellement cruciale car elle déterminera leur volonté de demander de l’aide pour aller mieux ou, au contraire, si ils resteront plongés dans leur souffrance, se sentant coupables de leur mal-être.

Normaliser l’assistance psychologique leur permettra de savoir qu’ils disposent d’une ressource quand l’anxiété ou la tristesse pointeront le bout de leur nez.

Cela leur rappellera qu’il existe des personnes diplômées disposées à les aider, à leur apprendre ce qu’ils ont besoin de savoir pour aller de l’avant car ils ne sont pas forcés de tout savoir et aucune émotion n’est honteuse. En somme, ils pourront comprendre l’importance de la santé mentale et le droit qu’ils ont à recevoir du soutien en cas de besoin.

Une famille chez le psychologue.

Comment apprendre aux enfants à normaliser l’assistance psychologique ?

Voici quelques normes qui peuvent nous aider à apprendre aux enfants à normaliser l’assistance psychologique :

  • Il est important de les éduquer en intelligence émotionnelle dès leurs premières années, de pouvoir parler ouvertement des émotions à la maison et d’apprendre aux petits à les reconnaître et à les exprimer. De cette façon, ils sauront détecter plus facilement leur mal-être et pourront nous en faire part.
  • Leur expliquer quel est le travail d’un psychologue et répondre à leurs doutes à ce sujet. Vous devez leur dire qu’il s’agit d’une personne qui nous apprend à gérer nos émotions, qui nous donne des ressources, des outils et des exercices pour nous sentir mieux.
  • Leur montrer l’exemple : ce sera toujours la meilleure façon de transmettre un message à un enfant. Pensez à prendre soin de votre santé mentale et, si vous avez déjà consulté un psychologue, partagez votre expérience avec vos enfants.

Normaliser l’assistance psychologique dès leur plus jeune âge les aidera non seulement au moment de l’enfance mais aussi à l’âge adulte. Ainsi, une attitude positive à ce sujet leur permettra de demander de l’aide plus facilement à n’importe quel moment de leur vie et d’être un soutien pour d’autres personnes de leur entourage.