Apprenez à dire non d’une manière positive

18 avril 2018
Personne n'aime nier quelque chose à un petit enfant. Malheureusement pour nous, c'est nécessaire pour eux, il est donc important que nous le fassions avec ruse et détermination.

Les enfants ont le don d’être adorables, mais aussi de nous laisser hors de contrôle. Bien qu’ils soient généralement enjoués et joyeux, ils peuvent devenir capricieux, et quand ils mettent quelque chose dans leur tête… Il n’y a personne pour les contredire ! Dans ces situations, il faut apprendre à dire non d’une manière positive, mais en même temps ferme.

Qu’ils soient les notres ou ceux de quelqu’un d’autre, la plupart d’entre nous avons du mal à dire non à un enfant. Ils sont si innocents, purs et doux que les voir tristes ou en colère à cause de nous nous est insupportable. Même ainsi, nous devons être responsables et leur faire comprendre que la vie n’est pas un terrain de jeu hédoniste.

Plus tôt ils apprendront cette leçon, plus tôt ils apprendront à vivre. Ils doivent commencer à développer leur tolérance à la frustration. Et si c’est grâce aux gens qui les aiment, c’est beaucoup mieux.

Ne craignez donc pas qu’il vous déteste ou soit fâché contre vous. Apprendre à dire non à un enfant ne nécessite pas beaucoup de pratique. Il suffit de prendre une grande respiration et garder un esprit cool. Tout ce que vous faites sera toujours pour son bien, alors ne vous sentez pas coupable.

Les clés pour savoir comment dire non d’une manière positive

1. Expliquez-lui bien ce qui se passe

D’abord, avant de prendre une décision, parlez-lui. Expliquez-lui pourquoi vous allez refuser sa demande et quelles sont vos raisons. Faites-le calmement et sans lever la voix, sinon il sera très nerveux. 

Parfois, c’est mieux de traiter les petits d’une manière plus adulte. En effet, ils doivent acquérir des responsabilités et apprendre à se comporter. Si vous expliquez ce qui se passe d’une manière calme et tranquille, il se peut même qu’il les comprenne.

Savoir dire non de manière positive est fondamental pour chaque mère.

2. Soyez attentif

Il est possible qu’il pleure, crie ou fasse appel au chantage affectif. Pour éviter de tomber dans ce piège, essayez d’être vigilant. Autrement dit, n’oubliez pas qu’il est possible que quelque chose comme cela puisse arriver. Les enfants savent parfaitement que les personnes âgées ressentent un faible pour eux. Ils savent donc tirer parti de la situation.

Même ainsi, ne soyez pas trop dur avec lui. C’est toujours une petite personne avec des sentiments que vous pouvez blesser. Donc si vous réagissez mal, soyez compréhensif et montrez-lui que ce n’est pas la fin du monde parce qu’on lui a refusé une demande.

« La vie est l’enfance de notre immortalité »
-Johann Wolfgang von Goethe-

 3. Ne vous sentez pas mal

Apprendre à dire non à un enfant est très difficile. Et c’est précisément à cause de cela que vous devez être très fier. Imposer des limites l’empêchera de devenir un adulte mal élevé et de découvrir que les choses ne vont pas toujours comme il veut.

Ne vous sentez donc pas mal à ce sujet, même si vous vous avez pitié d’eux. C’est votre responsabilité d’éduquer les nouvelles générations et peut-être qu’il fera de même quand il sera plus grand. Et non, ne vous inquiétez pas. Vous n’êtes pas non plus une personne toxique pour votre enfant. Vous vous faites juste du souci pour lui.

Refuser quelque chose à un enfant peut les rendre très tristes; Même ainsi, nous devons rester fermes.

4. Soyez cohérent

Surtout, ne lui dites pas une chose d’abord, puis une autre plus tard. Une fois votre décision prise, il n’y a pas de retour en arrière. Même s’il fait des crises de colère et de pleurs entre les deux. Si vous changez d’avis encore et encore, vous allez confondre l’enfant. Alors, il ne saura plus comment réagir.

« Non » c’est « non ». Soyez cohérent et essayez de ne pas focaliser sur lui vos doutes et vos confusions. Sinon, il arrêtera de vous obéir. En effet, s’il pense que vos décisions varient en fonction de votre humeur, il ne vous prendra pas au sérieux. De plus, au fur et à mesure que votre relation se développe, cette dernière peut devenir plus compliquée. Et c’est la dernière chose que vous voulez, non ?

5. Soyez assertif

Il est également important que vous soyez assertif avec lui. Vous pouvez répondre «non» à une chose mais «oui» à une autre. De cette façon, il saura que vous n’avez rien contre lui. Mais plutôt, que votre refus est pour son propre bien-être. Vous pouvez également faire un accord avec lui. Par exemple, s’il accepte et obéit, vous lui donnerez une friandise.

Aussi, quand vous le faites, n’oubliez pas de lui dire à quel point vous êtes fier de sa responsabilité. Cela lui fera se sentir bien dans sa peau et se considérer comme une personne digne.

En conclusion, il est de notre responsabilité de leur apprendre que, tout au long de leur trajectoire, de mauvaises choses leur arriveront. Et aussi,  que tout le monde ne voudra pas leur rendre la vie plus facile.

Faire face à des situations de déception et de frustration dans l’enfance les fera mûrir. En outre, ils commenceront à peser l’importance de leurs réactions.

 

 

A découvrir aussi