Comment apprendre à son enfant à aller sur le pot et à arrêter les couches ?

· 26 novembre 2017

Apprendre à son enfant à aller sur le pot et à arrêter les couches est une étape que l’on attend avec impatience. Mais c’est aussi une tâche qui fait peur à n’importe quel parent.

Apprenez avec nous quand et comment le faire pour y parvenir au premier essai.

Vous avez l’impression d’avoir déjà changé plus de deux mille couches par an et vous êtes certainement impatients de pour pouvoir aider votre enfant à entamer une nouvelle étape.

En effet, le moment que les parents attendent le plus pendant la croissance du bébé est le moment de lui apprendre à aller sur le pot et à arrêter les couches.

Cependant, le fait d’arrêter les couches soulève toute une série de doutes pour les parents. À quel moment commencer l’apprentissage ? Comment savoir si l’enfant est prêt ? Est-ce qu’on parviendra à lui apprendre ces nouvelles choses sur l’hygiène ?

Peu de parents sont préparés pour ce processus qui peut absorber beaucoup de notre temps. Dans le même temps, il y a certains enfants qui apprennent en quelques jours, pendant que d’autres peuvent avoir besoin de plusieurs mois. Et même, contrairement à ce que l’on pense, plus l’apprentissage commence tôt, plus l’enfant peut tarder à apprendre.

Pour cela, il vaut mieux que vous connaissiez quelques astuces pour savoir si votre enfant est prêt à arrêter les couches et à apprendre à aller sur le pot. Vous pourrez alors commencer à mettre en place les étapes basiques de l’apprentissage.

Quand est-ce qu’on commence ? 

Il n’y a pas d’âge précis auquel l’enfant est prêt à aller sur le pot. Cependant, la plupart des enfants développent les aptitudes physiques et cognitives nécessaires entre 18 et 24 mois. Mais généralement, nombreux sont les parents préfèrant attendre jusqu’à ce que l’enfant ait deux ans et demi ou trois ans.

La décision des parents qui prennent leur temps pour commencer à apprendre à l’enfant à aller sur le pot est une bonne décision. Car si on commence avant que le petit soit préparé, le processus a tendance à être plus long.

Rappelez-vous qu’avant un an, l’enfant ne contrôle pas ses sphincters. Et même si certains enfants donnent des signaux montrant qu’ils sont prêts, ils peuvent en réalité ne pas l’être.

Dans tous les cas, les parents ont tendance à choisir la période de l’été pour commencer à arrêter les couches. En effet, c’est bien plus pratique quand le petit peut avoir les fesses à l’air. En cas de besoin urgent, l’enfant doit apprendre plus vite afin d’éviter les hécatombes provoquées par la moindre fuite.

Des bébés en couches avant d'apprendre à aller sur le pot

Signaux montrant que votre bébé est prêt à arrêter les couches

Signaux physiques

  • Il a suffisamment d’équilibre et de coordination pour marcher. Et il arrive même à rester stable en courant.
  • Il ne fait plus pipi petit à petit, mais en quantité et en une fois seulement.
  • Il a commencé à avoir des défections molles, mais surtout, bien formées.
  • L’enfant arrive à rester sec pendant au moins trois ou quatre heures.

Signaux comportementaux

  • Votre enfant arrive à s’asseoir et à rester dans la même position entre deux et cinq minutes.
  • Cela l’embête d’avoir les couches sales.
  • Il est curieux et essaie d’imiter les adultes quand ils vont aux toilettes.
  • Il exprime avec son corps qu’il est en train de faire ses besoins (il fait des bruits, se penche ou montre d’autres signes).

Signaux cognitifs

  • L’enfant obéit à des instructions simples.
  • Il connait des mots qui peuvent définir les défections et l’urine.
  • Il reconnait que c’est le moment d’aller aux toilettes car il perçoit les signaux physiques. En fait, il est même capable d’anticiper ce moment.
  • Il a passé avec succès le test des verres. En pédiatrie, on dit que si l’on donne deux verres à l’enfant, l’un avec de l’eau et l’autre vide, et qu’il peut faire passer facilement le liquide d’un verre à l’autre sans le renverser, cela veut dire que les sphincters sont prêts à commencer le processus d’apprentissage.
Une maman apprend à son enfant à aller sur le pot

Apprendre à aller sur le pot, pas à pas

1) Munissez-vous des accessoires nécessaires

La première étape est de choisir, selon ce que le pédiatre de l’enfant vous suggère, un bon pot ou un siège ajustable aux toilettes de votre salle de bains. Dans les deux cas, assurez-vous que ce soit commode et sûr, et que l’enfant puisse toucher le sol.

Dans le cas de l’adaptateur de siège de toilettes, n’oubliez pas d’acheter un petit escabeau pour que votre enfant puisse avoir les pieds sur le sol. Car ce petit mais si important détail ne l’aidera pas seulement à monter et descendre des toilettes facilement, mais cela lui donnera aussi de la fermeté et de la stabilité, ainsi qu’une plus grande capacité à pousser quand il fait caca.

Cette étape demande beaucoup de temps, de patience et de concessions à faire avec le petit. Pour cela, laissez-le décorer son pot avec des autocollants, ou jouer avec quand il le souhaite. Et n’oubliez pas de lui donner des sous-vêtements qui lui plairont, avec les images de ses dessins animés préférés par exemple.

Concernant les sous-vêtements, les parents optent souvent pour des petits caleçons ou culottes en coton, ou pour les nouvelles couches jetables qui se mettent et s’enlèvent comme des sous-vêtements. Celles-ci permettent à l’enfant de pouvoir les mettre et les enlever tout seul.

2) Expliquez-lui le processus, montrez lui comment faire, et dites adieu aux couches

Et maintenant, c’est l’heure du coup d’envoi !

Tout d’abord, placez le pot dans un endroit accessible et pratique. De préférence dans un endroit où l’enfant passe une grande partie de la journée. Il sera ainsi à portée de main, disponible pour les moments où le petit souhaite l’utiliser.

Expliquez à votre enfant que les adultes n’utilisent pas de couches, mais qu’ils doivent faire leurs besoins dans les toilettes, en insistant sur le lien qu’il existe entre les défections et les toilettes. Aussi, quand il salit sa couche, vous pouvez l’emmener sur le pot, l’asseoir et lui rappeler que c’est là qu’il doit faire ses besoins.

Ne vous inquiétez pas et ne vous énervez pas s’il ne veut pas s’asseoir. Et dans n’importe quelle circonstance, ne le forcez pas à rester assis, ou ne le poussez pas à presser un processus qui demande du temps et de la patience.

Évitez que l’enfant ne se sente sous pression, car c’est un facteur qui a tendance à ralentir l’ensemble du processus.

Un bébé va sur son pot

Pendant cette étape, expliquez à votre enfant que vous êtes en train de lui apprendre à aller aux toilettes comme le font papa et maman. Rappelez-vous que les enfants apprennent en imitant les adultes. C’est pourquoi la façon la plus efficace de les aider dans cet apprentissage est qu’ils vous voient le faire.

Quand vous montrez à l’enfant comment utiliser les toilettes, il vaut mieux que vous lui expliquiez ce que vous faites. Et que vous lui montriez que vous vous nettoyez, mettez vos vêtements, tirez la chasse, et finalement que vous vous lavez les mains. Vous voir le faire l’aidera à comprendre le processus.

3) Attention à certains détails

Gardez les détails suivants à l’esprit, selon le sexe de votre enfant :

  • Si vous avez un garçon, il est conseillé qu’il commence à faire pipi assis, et qu’il apprenne ensuite à le faire debout.
  • Si c’est une fille, assurez-vous qu’elle s’essuie de l’avant vers l’arrière, pour réduire le risque d’infections urinaires futures.

4) Motivez-le à arrêter les couches

Dites bien clairement à votre enfant qu’à chaque fois qu’il a besoin d’aide pour aller sur le pot ou pour utiliser l’adaptateur de siège de toilettes, ou pour baisser ou remonter son pantalon ou ses sous-vêtements, il peut faire appel à vous. D’autre part, rappelez-lui qu’il peut utiliser ses accessoires quand il le souhaite.

N’oubliez pas que le plus longtemps votre enfant restera sans sa couche, le plus rapidement il apprendra. Oui, même si cela veut dire que l’on doit être prêts à nettoyer les incidents qui peuvent survenir.

Soyez calme et invitez-le à rester assis pendant au moins une minute. Vous pouvez lui tenir compagnie ou lui donner un livre d’histoires.

Bien sûr, n’hésitez pas à encourager et féliciter l’enfant à chaque fois qu’il utilise le pot comme il faut. De cette façon, il comprendra que cet apprentissage est une vraie réussite.

Cependant, restez mesuré et n’exagérez pas vos compliments, car l’enfant pourrait commencer à se sentir nerveux et à avoir honte de toute cette attention.

5) Prenez ses “accidents” avec calme et humour

Tous les enfants ne maîtrisent pas tout de suite l’art d’aller sur le pot tout seul, sans avoir aucun “accident”. Face à un petit dérapage, ne vous énervez pas et ne le punissez pas ou ne le grondez pas. Car il est possible que votre enfant n’ait pas encore entièrement la maîtrise de ses muscles pour contenir l’urine et les défections.

Vous pouvez réduire le risque de fuites en mettant à votre enfant des vêtements faciles à enlever rapidement. Dans le cas où vous ne pouvez pas éviter un accident, gardez une attitude positive et tendre quand vous nettoyez les taches, en lui rappelant qu’il doit utiliser le pot.

En définitive, tôt ou tard, votre enfant apprendra à arrêter les couches et à aller sur le pot tout seul. Et toute cette épuisante étape ne sera plus que le souvenir d’une autre bataille gagnée en tant que parents attentifs.