Comment apprendre à un bébé à faire ses nuits ?

6 novembre 2017

Les mamans ont quasiment toujours des cernes sous les yeux. C’est difficile mais c’est ainsi. Les premiers jours, après la naissance du bébé, les cernes s’amplifient et le papa les porte également.

Tous les parents souhaitent que leur nouveau-né dorme huit heures et afin de pouvoir se reposer, mais en vérité il faut s’armer de patience, surtout les trois premiers mois.

Comment apprendre à un bébé à dormir toute la nuit ?

En lisant cette question, on s’attend sûrement à une formule magique. Mais vous l’aurez déjà remarqué : avec les êtres humains une telle formule n’existe pas.

Ne désespérez pas, tout ira de mieux en mieux avec le temps. Nous vous expliquons ici comment aider votre bébé à prolonger ses heures de sommeil et à faire ses nuits.

Il existe quelques techniques que vous pouvez mettre en place et tenter de voir lesquelles fonctionnent le mieux. Parmi elles : l’établissement d’une routine.

Les bébés savent dormir, leur horaire de sommeil est juste différent de celui des adultes. Selon le livre de Rosa Jove, Dormir Sin Lágrimas, il a été prouvé que les bébés à l’état fœtal, surtout dans le troisième trimestre de grossesse, présentaient déjà des moments de veille suivis de moments d’inactivité très similaires aux phases de sommeil des nouveaux-nés.

À partir de la naissance, le bébé va perdre petit à petit des heures de sommeil et établir un horaire plus stable, avec un sommeil prolongé la nuit et des petites siestes après les repas.

L’un des meilleurs conseils est de l’aider à maintenir ces horaires avec des habitudes quotidiennesde manière à ce que l’on facilite ces petites siestes et le moment d’aller dormir tous les jours à peu près à la même heure. Et cela vous permettra également de vous reposer.

Dormir est un processus évolutif qui s’adapte aux besoins de l’être humain. Un nouveau-né n’a pas les mêmes besoins de sommeil qu’un enfant, et ce dernier ne dort également pas comme un adulte; un adulte ne dort pas non plus comme une personne âgée, car chaque groupe d’âge exige des besoins différents.

Rosa Jove, Dormir Sin Lágrimas-

Un bébé endormi avec un bonnet de mouton

Le plus judicieux est d’identifier les signes que vous envoie votre bébé pendant les trois premiers mois de sa vie. Par exemple, s’il s’endort dans vos bras ou en mangeant, couchez-le dans un endroit où il puisse dormir, comme un berceau, une voiture ou un couffin.

Certains experts expliquent que pendant la petite enfance, votre bébé peut rapidement passer de l’état de somnolence à celui d’éveil. Par conséquent, s’il est réveillé, encouragez cet état de veille en jouant avec lui. Cela vous aidera à distinguer les périodes de sommeil de celles d’éveil.

C’est également une bonne idée de l’aider à différencier le jour et la nuit. On peut y parvenir au moyen de l’interaction, en l’invitant à jouer par exemple, en lui parlant ou en mettant de la musique. Le soir en revanche, vous pouvez essayer de parler plus doucement en évitant d’allumer la lumière.

Cela lui sera bénéfique afin de faire la différence entre ces différents moments de la journée.

Un bébé tête le sein de sa maman, une routine qui aide à faire ses nuits

La routine aide le bébé à faire ses nuits

Rosa Jove explique que de la naissance à 4-6 mois, le sommeil des bébés est biphasique (deux phases). Alors qu’à partir des 6 mois, il se déroule en 5 phases, comme chez nous les adultes. Ce qui justifie le saut rapide entre la somnolence et l’éveil.

Le fait que leur sommeil ne soit divisé qu’en deux phases les fait se réveiller souvent; car à la fin de ces deux phases, ils se réveillent pour manger, pour rechercher le contact et l’attachement, et se sentir protégé du danger. Les bébés ne savent pas que le danger est absent et ont donc besoin d’être rassurés en gardant les personnes qui s’en occupent à proximité, explique la psychologue.

Richard Ferber, auteur de Solve Your Child’s Sleep Problems, souligne qu’à l’âge de trois mois, un bébé a développé un schéma assez prévisible sur 24 heures. 

Vous devez donc vous efforcer d’établir une routine quotidienne et de la maintenir autant que possible. De cette manière, selon l’auteur, votre bébé continuera probablement à développer de bonnes habitudes de sommeil.

En revanche, expose Ferber, si les heures où votre enfant mange, joue, se baigne ou fait d’autres activités changent constamment, il y a davantage de chances que son sommeil soit également irrégulier.

Par ailleurs, il n’a pas été démontré que les habitudes puissent avoir un effet négatif; à moins qu’elles ne deviennent obsessives et rigides, auquel cas elles peuvent se transformer en troubles, avertit Rosa Jove.

N’oubliez pas toutefois que les routines doivent être souples, mais prévisibles. Ne soyez pas obsédés par les horaires. Il n’y a rien de mal à transgresser l’horaire d’une demie-heure environ ou de sauter sporadiquement un moment essentiel de la routine.

En outre, Rosa Jove et d’autres auteurs soulignent les avantages de l’allaitement maternel afin d’aider le bébé à faire ses nuits, « grâce à la composition du lait, au contact relaxant avec la maman et à la succion apaisante ».

L’allaitement maternel n’aide pas seulement l’enfant à faire ses nuits, mais profite également à la mère, car cela l’aidera à dormir plus facilement grâce aux hormones, soulève l’auteur dans son livre Dormir Sin Lágrimas dans lequel elle recommande par ailleurs le co-dodo.

 

A découvrir aussi