Apprendre aux enfants à ne rien prendre personnellement

Face à une critique ou une mauvaise parole, les enfants peuvent se sentir offensés et réagir de manière agressive. En leur apprenant à ne rien prendre personnellement, nous contribuons à leur épanouissement personnel et social.
Apprendre aux enfants à ne rien prendre personnellement

Dernière mise à jour : 06 décembre, 2020

Une partie du travail des parents consiste à fournir aux enfants les outils nécessaires pour faire face aux différentes situations qu’ils rencontrent tout au long de leur vie.

Car, même s’ils ne pourront pas toujours contrôler ce qui leur arrive, ils peuvent décider de la façon d’y réagir. Et ce sera leur plus grande force. Pour cela, il est véritablement important d’apprendre aux enfants à ne rien prendre personnellement.

C’est une tâche qui nous est même difficile en tant qu’adultes. Nous nous offensons par les paroles ou les actions des autres et réagissons parfois de manière démesurée. Par conséquent, si nous souhaitons transmettre à nos enfants cette habitude, nous devons d’abord commencer à prendre conscience de son importance.

Dans son livre Les quatre accords toltèques, Miguel Ruiz invite le lecteur à ne rien prendre personnellement. Il affirme également que ce changement d’attitude est bénéfique pour l’épanouissement personnel et social. Cette aptitude peut être donc très utile pour nos enfants et adolescents pour diverses raisons.

Pourquoi apprendre aux enfants à ne rien prendre personnellement ?

Une discussion entre une jeune adolescente et une adulte.

Rien n’est personnel

Tout d’abord, il est fondamental d’apprendre aux enfants à ne rien prendre personnellement car, en réalité, rien n’est personnel. Les commentaires et actes d’une personne parlent en vérité d’elle-même et pas de l’individu auquel elle s’adresse.

Personne ne peut donner ce qu’il n’a pas, de sorte que tout ce que l’autre fait ou dit n’est que le reflet de son propre intérieur. Celui qui se sent aimé aime, celui qui se sent heureux contribue au bonheur des autres. Et, de la même façon, celui qui est blessé fait du mal, ou celui qui se sent menacé effraie les autres.

Si un ami trahit votre fils, il doit comprendre que cela ne regarde que son ami et ses propres valeurs. Il ne doit pas se demander ce qu’il a fait pour le mériter, pourquoi il n’a pas été plus gentil ou ce qu’il aurait pu faire pour l’éviter. Rien n’est personnel, rappelez à votre enfant qu’il n’a rien fait de mal. Les actes des autres parlent effectivement d’eux-mêmes.

Renouer avec la maîtrise de soi

La maîtrise de soi est l’une des compétences que les enfants devraient acquérir tout au long de leur croissance. Dans un premier temps, vaincre les impulsions, réfléchir ou gérer les états émotionnels intenses sont des tâches qui leur demanderont beaucoup de travail. Néanmoins, leur apprendre à agir au lieu de réagir est un apprentissage réellement précieux.

Lorsque quelqu’un fait une remarque provoquante ou simplement désagréable, même nous, en tant qu’adultes, avons du mal parfois à ne pas nous précipiter dans un comportement de défense irréfléchi.

Chez les enfants et les adolescents, ce manque de réflexion est encore plus commun. Cela peut les amener à entrer en conflit ou en dispute avec leurs frères et sœurs ou leurs pairs. Par conséquent, il est primordial qu’ils saisissent que, lorsque nous réagissons, nous permettons à l’autre de pouvoir décider de nos actes.

Il se peut que votre enfant soit gentil, compréhensif et éduqué, mais face à une provocation il finit pas se défendre au même niveau que son adversaire. Autrement dit, il tombe dans un comportement qu’il n’aurait jamais réalisé seul et avec lequel il n’est pas d’accord. Mais qu’il n’a pas pu éviter sur le moment.

Si les jeunes apprennent à ne rien prendre personnellement, ils pourront alors rester suffisamment calmes pour décider de la manière dont ils veulent réagir. Au lieu de répondre simplement de façon automatique et démesurée.

Un jeune garçon qui parle avec un adulte.

Ne rien prendre personnellement protège l’identité

Plus particulièrement au début de la puberté, les adolescents commencent à accorder une grande importance aux opinions et aux commentaires de leurs pairs. Cela peut les rendre vulnérables si leur estime de soi n’est pas suffisamment solide.

Il est fondamental qu’ils comprennent que, si quelqu’un leur dit : “Tu es trop maigre” ou “Tu es ennuyeux”, cette personne parle en fonction de ses propres convictions et n’a pas forcément raison. Si quelqu’un le traite mal, c’est à cause de sa “propre méchanceté” et non parce que votre enfant le mérite.

Nous ne pouvons pas contrôler les actes et les paroles des autres. Mais nous pouvons choisir de la façon d’agir à notre place. De même, si une personne essaie d’offrir un cadeau à une autre et qu’elle le refuse, le cadeau appartient toujours à la personne qui l’a acheté.

Il en va de même pour les critiques ou les abus de maltraitance. Si nous ne les acceptons pas, si nous comprenons que cela concerne l’autre, ils ne nous atteignent pas. Aidons les enfants à comprendre cela dès le plus jeune âge.

It might interest you...
Aider vos enfants à comprendre le sens de la justice
Être parentsLisez-le dans Être parents
Aider vos enfants à comprendre le sens de la justice

Le sens de la justice est une valeur que vous pouvez développer chez votre enfant, grâce à quelques techniques et à beaucoup de patience.