Apprendre à votre enfant à aller aux toilettes en seulement 3 jours

Vous souhaitez apprendre à votre enfant à aller aux toilettes en seulement trois jours ? Suivez ces étapes qui mèneront au succès facilement. Essayez cette technique !
Apprendre à votre enfant à aller aux toilettes en seulement 3 jours
Ana Couñago

Relu et approuvé par la psychologue Ana Couñago.

Dernière mise à jour : 20 décembre, 2022

Apprendre à votre enfant à aller aux toilettes en seulement 3 jours semble impossible, mais ce n’est pas le cas. Le moment tant attendu d’arrêter les couches est arrivé, mais il n’y a rien à craindre. Ce processus ne doit pas devenir une lutte complexe et sans fin.

Retirer rapidement les couches pour que les enfants puissent aller aux toilettes n’est pas un rêve, mais une réalité qui nécessite une bonne technique. Bien sûr, on peut percevoir quelques « résistances » logiques sur ce chemin court, rapide et efficace.

Vous êtes déjà prévenu : si l’enfant fait pipi très occasionnellement, cela ne doit pas vous alarmer. Par ailleurs, il aura besoin de votre soutien constant pour surmonter cette étape qui n’est pas facile pour lui. Fondamentalement, il faudra une série de « compétences » complémentaires pour pouvoir dire adieu aux couches.

L’enfilage et le retrait des pantalons, la chasse d’eau, le lavage et le séchage des mains doivent être intégrés dès le début à la routine quotidienne de l’enfant. Assurez-vous de ne pas perdre de temps pendant le développement de votre enfant pour inculquer ces compétences qui garantiront le succès de l’apprentissage du contrôle des sphincters.

Arrêter la couche et aller aux toilettes, jour après jour

Vous sentez que votre enfant est physiquement et mentalement prêt pour affronter ce moment ? Comment l’accompagner pour y parvenir sans périr dans la tentative ? Faites attention aux astuces que nous vous donnons ci-dessous. Nous partagerons le quotidien de ce processus avec lequel les bébés peuvent apprendre à aller aux toilettes en 3 jours.

Premier jour pour apprendre à aller aux toilettes

Dès le réveil de votre enfant, expliquez-lui son entrée dans une nouvelle étape et ses implications. Dites-lui qu’il ne portera plus de couche, mais qu’il sera nu de la taille aux pieds. Par conséquent, pour se soulager sans salir la maison, il devra utiliser un petit pot.

Restez attentif à son activité toute la journée et demandez-lui de vous prévenir dès qu’il a envie d’évacuer. Montrez-lui même comment les autres membres de la famille font leurs besoins dans la salle de bain.

Ne soyez pas exaspéré au cas où le plan échouerait et célébrez chaque petite avancée de l’enfant. Il est essentiel que le petit voit ce qu’il fait quand il va aux toilettes. Afin qu’il se familiarise avec tout le « rituel » qui implique l’abandon de la couche.

Lorsqu’il fait au moins quelques gouttes de pipi dans le pot, félicitez-le et recourez à la « danse du pot ». Bien sûr, c’est une grande avancée. En effet, selon les experts, après être passé onze fois au pot, l’enfant commencera à l’utiliser seul.

Quand vient l’heure d’aller faire la sieste ou la nuit, dites à votre bébé qu’il est temps d’aller aux toilettes. Ne lui demandez pas son avis, car cette question trouve généralement des réponses négatives de sa part.

La fin de cette première dure journée est arrivée. Vous pouvez emprunter deux routes pour la nuit. Une alternative est de mettre la couche juste avant qu’il ne s’endorme. L’autre est, si vous pensez qu’il restera sec pendant ces heures, de la laisser nu.

Un enfant assis à côté de son pot.

Apprendre à votre enfant à aller aux toilettes: deuxième jour

Dans ce cas, le plan d’action sera le même que celui réalisé la veille. Désormais, il est possible de sortir se promener ce deuxième jour. Bien sûr, après que l’enfant ait uriné dans son pot. La promenade doit de préférence avoir lieu l’après-midi et il est recommandé qu’elle ne dure pas plus d’une heure.

De cette façon, le petit associera cette sortie dans la rue à un effet direct d’aller aux toilettes. De la même manière, c’est un bon entraînement pour l’enfant afin qu’il sache qu’avant de quitter la maison il doit passer aux toilettes.

Dessin d'une maman qui félicite sa petite fille.

N’oubliez pas que, pour cette sortie en famille, il convient que l’enfant ne porte pas de couches. Les spécialistes recommandent de ne pas trop s’éloigner de la maison ou d’utiliser la voiture. Aussi, il est essentiel d’être prudent dans cette mission. Il est pratique d’emporter le pot avec vous et même des vêtements de rechange dans le cas d’un accident.

Apprendre à votre enfant à aller aux toilettes: troisième et dernier jour!

Continuez simplement le programme le deuxième jour. Ce dernier jour du challenge, il est possible d’aller se promener une heure le matin et une autre l’après-midi. Rappelez-lui d’aller aux toilettes avant de sortir et habillez-le avec un pantalon ample sans rien en dessous. N’oubliez pas non plus d’apporter des couches et habits de rechange en cas d’urgence.

De même, rappelez-vous à tout moment que la patience et le respect sont la clé du succès pour atteindre l’objectif. Ce n’est qu’alors que vous obtiendrez des résultats sans blesser, embarrasser, frustrer ou épuiser l’enfant.

N’oubliez pas de garder votre sang-froid et continuez d’essayer. Peut-être est-il plus pratique de mettre en œuvre ce programme sur le temps d’un week-end, de concentrer toutes vos énergies sur cette mission. N’ayez pas peur et n’abandonnez pas. La détermination fait tout dans cette petite bataille qui permettra à votre enfant d’aller aux toilettes en seulement 3 jours.

Enfin, bien évidemment, après ces trois premiers jours sans couche, le petit aura besoin de temps pour s’adapter et maîtriser cette nouvelle situation.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment retirer la couche de nuit de votre enfant?
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Comment retirer la couche de nuit de votre enfant?

Retirer la couche de nuit est la dernière étape de l'apprentissage du contrôle des sphincters. Comment choisir le bon moment? Détecter les signes? ...




Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.