Alimentation pour enfants épileptiques : options et avantages

Les régimes des enfants épileptiques sont variés, l'alimentation peut en effet être utilisée comme un complément au traitement...
Alimentation pour enfants épileptiques : options et avantages

Dernière mise à jour : 11 août, 2023

L’épilepsie est plus fréquente qu’on ne le pense. En effet, il s’agit du trouble neurologique chronique le plus courant, en particulier chez les enfants. Pour son contrôle, le traitement principal est les médicaments antiépileptiques, mais certains aliments jouent également un rôle important dans la réduction des crises. Dans cet article, nous aborderons l’alimentation des enfants épileptiques, ses bienfaits, les aliments à éviter et leurs effets indésirables.

Quel est l’alimentation à suivre chez les enfants épileptiques?

L’alimentation peut être un traitement alternatif pour les enfants épileptiques lorsque les médicaments ne sont pas efficaces. Par exemple, dans l’épilepsie réfractaire, l’enfant devient résistant aux médicaments. Par conséquent, il nécessite un autre type d’aide.

Cependant, le respect du régime n’est pas facile pour l’enfant ni pour ses proches. Pour cette raison, certaines variantes du régime cétogène traditionnel pour l’épilepsie ont vu le jour. Nous les détaillons ci-dessous.

1. Régime cétogène classique

Le régime cétogène classique a été créé il y a plus de 100 ans pour traiter l’épilepsie réfractaire chez les enfants. Pendant tout ce temps, son efficacité comme support de traitement a été démontrée. Plus précisément, les cétones peuvent produire des changements dans le cerveau qui diminuent l’excitabilité et mettent fin à la décharge épileptique.

Le but ultime de ce régime est d’imiter le jeûne long. Puis de créer un état métabolique où la principale source d’énergie sont les graisses alimentaires et non les sucres. Lorsque le corps utilise les graisses comme principale source de carburant, il se forme des corps dits cétoniques (cétones) qui atteignent directement le cerveau, modifiant le métabolisme énergétique.

Quelles sont les étapes de ce régime?

Au début, l’enfant séjourne à l’hôpital et à jeun pendant 18 à 24 heures afin que la cétose survienne plus rapidement. Cela se fait sous contrôle médical. Une fois le temps écoulé, le régime commence à augmenter progressivement les calories et les graisses pendant les 3 premiers jours. À partir de là, l’enfant doit manger ce qui est indiqué par le professionnel de la nutrition.

En raison de ses caractéristiques restrictives, les vitamines et minéraux tels que la vitamine D, le complexe B, le calcium et le sélénium doivent être en complément.

Les aliments qui composent le régime cétogène

Les principaux aliments du régime cétogène sont les produits gras. Une recommandation est que la plupart des graisses sont des huiles, telles que l’olive combinée au sésame, au canola et autres. Les noix sont également une alternative nutritive pour réduire la quantité importante de matières grasses.

Par ailleurs, les autres aliments gras sont le beurre, la crème, les produits laitiers entiers, la mayonnaise, les poissons gras et les viandes à gras visible.

De leur côté, les glucides doivent être à index glycémique bas pour que le peu de sucre qui arrive dans le sang le fasse lentement. Les légumes tels que les courgettes, le brocoli, le chou-fleur, l’aubergine, les poivrons et les carottes crues sont judicieux. Les fruits comprennent la tomate, les myrtilles, les fraises, le concombre et les citrons.

D’autre part, les protéines de l’alimentation sont à base de bœuf, de poisson comme le saumon, les sardines et le maquereau. Le poulet, les œufs et les produits laitiers entiers, tels que le lait, le yaourt et une variété de fromages entiers, sont également inclus.

D’autre part, les glucides complexes, tels que ceux que l’on trouve dans le pain, les pâtes, les céréales raffinées et les grains entiers, doivent être évités. Les fruits tels que la banane, la pomme, l’ananas, le raisin, la pêche, la poire et la papaye sont également à exclure. Les légumes féculents comme le manioc, la patate douce, les ignames, les pommes de terre et autres, sont à exclure. Enfin, les sucres et les aliments ultra-transformés sont complètement éliminés.

2. Régime cétogène avec triglycérides à chaîne moyenne (MCT)

Une variante du cétogène classique est celle des triglycérides à chaîne moyenne ou MCT. Ce type de gras se caractérise par une absorption directe dans l’intestin, réduisant ainsi le temps de digestion. De cette façon, ses acides gras passent immédiatement dans le sang.

Selon une revue publiée dans le Biomedical Journal, l’huile MCT forme plus de corps cétoniques que les triglycérides à longue chaîne, qui sont prédominants dans la plupart des aliments gras. Un pourcentage des calories sous forme de suppléments MCT est indiqué. Par conséquent, le régime devient plus appétissant que le régime classique.

Quels sont ses avantages?

Les MCT se trouvent sous forme de compléments alimentaires qui induisent la cétose sans nécessiter de jeûne prolongé. Cependant, la dose-réponse n’est toujours pas très claire. Car il existe de nombreuses variations dans la composition des MCT.

Quelques recommandations

Les experts d’un travail rapporté dans Frontiers in Nutrition recommandent de commencer avec 5 grammes de cette graisse puis d’augmenter à 15 ou 20 grammes par jour. De plus, les suppléments doivent se consommer après une nuit de jeûne avec un repas faible en glucides. Pour les enfants, les indications seront données conformément à la recommandation établie par le nutritionniste.

Effets indésirables

Les effets indésirables documentés dans la littérature sont des symptômes gastro-intestinaux, tels que diarrhée, vomissements, crampes abdominales et ballonnements. Ceci est la conséquence de la forte concentration d’acides gras dans la lumière intestinale.

Comme le régime cétogène classique, le régime MCT nécessite une surveillance étroite de la part de l’équipe de santé. De plus, beaucoup plaident pour davantage de recherches sur l’effet cétogène du MCT dans différentes populations.

3. Alimentation pour enfants épileptiques: Régime “Atkins modifié”

Ce régime est une autre alternative plus facile à suivre pour l’enfant. Une revue parue dans la revue Epilepsia note que dans le régime « Atkins modifié », 65 % des calories proviennent des lipides, 25 % des protéines et 10 % des glucides.

Le régime commence avec 10 grammes de glucides pour le premier mois puis augmente à 15 ou 20 grammes par jour. La restriction en glucides produit également un état de cétose. Il n’est pas nécessaire de peser rigoureusement les aliments ou de restreindre les calories, les protéines ou les liquides. Une supplémentation en vitamines et en carbonate de calcium est importante.

Quels sont ses avantages?

Un essai clinique publié dans la revue Acta Neurologica Belgica a montré comment le régime Atkins modifié réduit autant les crises que le régime cétogène classique, avec l’avantage d’être mieux toléré et d’avoir moins d’effets secondaires. Cependant, dans un autre essai publié dans la revue Epilepsia, il s’est avéré moins efficace chez les enfants de moins de 2 ans.

Les lipides sanguins incontrôlés, l’inconfort gastrique et la perte de poids peuvent apparaître sur le régime “Atkins modifié”.

4. Alimentation pour enfants épileptiques: Régime à faible indice glycémique (IG)

Ce régime modifie la quantité et les types de glucides. 60 % des calories proviennent des lipides, 30 % des protéines et 10 % des glucides à faible indice glycémique (IG). Qu’est ce que cela signifie? Que les glucides alimentaires sont lentement absorbés et maintiennent la glycémie stable. Une consommation quotidienne comprise entre 40 et 50 grammes est autorisée.

Quels sont ses avantages?

Concernant son efficacité à réduire la fréquence des crises, il existe peu d’études de qualité sur ce régime. Cependant, les essais les plus rigoureux montrent qu’il s’agit d’un traitement efficace dans les épilepsies focales et généralisées. Les crises sont réduites entre 3 et 14 mois après son application et sont contrôlées pendant au moins un an.

Quels sont les glucides qui le composent?

Selon l’organisation scientifique MayoClinic, les glucides à faible indice glycémique (IG) comprennent les légumes verts, les carottes crues, les lentilles, les pois chiches, les haricots et d’autres légumineuses. Les fruits comprennent les pommes, les avocats, les pamplemousses, les kiwis, les raisins, les poires, les agrumes, les baies et autres.

Les symptômes gastro-intestinaux tels que la diarrhée et les vomissements sont les effets indésirables les plus courants de ce type de régime.

L’alimentation peut-elle être utilisée comme seul traitement de choix chez les enfants épileptiques?

Non, l’épilepsie est un trouble neurologique qui nécessite un contrôle et une prise en charge stricts par l’équipe de santé. Cela inclut le pédiatre, le neurologue et le nutritionniste spécialisé dans ces cas. Le premier traitement de choix est donc celui indiqué par l’équipe médicale.

Cependant, dans les cas où il existe une résistance au traitement médicamenteux, le régime alimentaire peut être une option comme alternative pour contrôler les crises. Lequel d’entre eux choisir? Ceci est également décidé par l’équipe de santé après avoir évalué les antécédents médicaux, anthropométriques et alimentaires de chaque enfant. Le suivi est effectivement individuel.

Enfin, il est très important d’inclure la famille. Car l’exécution du régime, le contrôle, la supervision à domicile et la communication directe avec l’équipe de santé se font par l’intermédiaire de leurs proches.

Cela pourrait vous intéresser ...
Manifestations paroxystiques non épileptiques chez l’enfant
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Manifestations paroxystiques non épileptiques chez l’enfant

Les manifestations paroxystiques peuvent survenir chez les enfants avec des troubles similaires à l'épilepsie, ce qui complique grandement le diagn...


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique



Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.