Qu’est-ce que le mutisme sélectif de l’enfant ?

· 27 octobre 2017

La condition connue sous le nom de mutisme sélectif est plus fréquente que nous le pensons. Beaucoup d’enfants en souffrent soudainement, mais tous les parents ne le reconnaissent pas comme une maladie.

Il s’agit d’une situation qui conduit les petits à rester silencieux dans des contextes particuliers. Parfois il arrive qu’un enfant, même lorsqu’il sait parler, préfère se taire par moments.

La façon dont nous traitons nos enfants lorsque ces épisodes se produisent n’est pas toujours la bonne. Cela peut nous stresser et nous faire perdre patience. Cependant, les psychologues soulignent qu’il s’agit d’un trouble devant être traité afin d’éviter les complications. Autrement dit, ne pas agir face au mutisme sélectif pourrait aggraver la situation.

Les spécialistes suggèrent d’aller consulter un spécialiste lorsque nous remarquons les symptômes de cette condition. Voici comment le mutisme sélectif se manifeste et comment agir pour y remédier.

Les symptômes du mutisme sélectif chez le nourrisson

Un petit garçon avec les mains sur la bouche

Les psychologues expliquent que le mutisme sélectif ne se manifeste pas seulement par des épisodes isolés dans lesquels l’enfant ne veut pas parler. D’autres signes indiquent qu’il souffre de cette condition. Parmi les principaux :

  • L’anxiété en présence d’étrangers ou de personnes qu’il ne fréquente pas régulièrement
  • De la timidité, la plupart du temps
  • Une incapacité totale ou des difficultés à parler dans certains contextes. En arrivant à l’école par exemple, au parc et dans les lieux publics de façon générale; alors que l’enfant s’exprime normalement à la maison.

Pour être sûr qu’il s’agit de mutisme sélectif, il est nécessaire de voir si votre enfant agit de cette façon pendant plus d’un mois. Il est en effet possible que votre enfant parle moins pendant les premiers jours de classe ou lorsqu’ils s’intègre à un nouvel environnement.

Il est bien entendu normal que certains enfants soient timides ou semblent ne pas vouloir parler dans certains contextes. La situation devient préoccupante lorsque le comportement est répété et constant pendant plusieurs mois.

Comment lutter contre le mutisme sélectif de votre enfant ?

La clé pour aider nos enfants à surmonter le mutisme sélectif est la façon dont nous agissons face à ces épisodes. Si nous n’avons pas assez de tact, nous pourrions par inadvertance causer des dommages psychologiques. Pour améliorer la situation, voici les recommandations d’experts :

Un environnement clair facilite la compréhension
-J. G. T. Van Dalen-

  • Il est nécessaire d’équilibrer les relations sociales de l’enfant. À cet égard, il est souhaitable que la famille et les amis proches soient conscients du problème, afin qu’ils puissent aider l’enfant à le surmonter.
  • Encourager les groupes d’étude, inviter ses amis permettra de faire en sorte qu’il soit principalement entouré d’enfants de son âge.
  • Un facteur déterminant aidant à éliminer le mutisme sélectif est de renforcer l’estime de soi du petit. Pour cela, il est conseillé d’éviter la surprotection, qui peut limiter sa confiance en lui. Le fait de lui permettre de faire de petites tâches tout seul l’aidera à être sûr de ses capacités; en outre, elles seront un sujet de conversation.
Une petite fille rencontrant un petit garçon

  • Apprécier ouvertement les mérites de son enfant l’aidera à prendre conscience que tout le monde reconnaît ses qualités et qu’il est donc respecté.
  • Il est primordial d’adapter la conversation entre parents et enfants. Écoutez-le attentivement afin qu’il soit en confiance et aie envie de parler. Parfois, nos enfants ne nous parlent pas parce qu’ils pensent que nous ne faisons pas attention à eux.
  • Il est également important d’encourager votre enfant dans les situations de réussite comme d’échec. Évitez les critiques face à ses échecs. Rappelons-nous que notre but est de les encourager à sortir de leur silence, et non de chercher la perfection.
  • Les comparaisons avec les frères et sœurs ou d’autres enfants sont à éviter en cas de mutisme sélectif. Encouragez votre enfant à parler quand il le souhaite, et non parce qu’il devrait faire la même chose que les autres.
  • Évitez de l’étiqueter comme étant « timide » quand il s’enferme dans un épisode de mutisme. Les étiquettes sont aussi nocives que la pression et les punitions, chez les enfants.