Agissez avec calme face aux émotions fortes des petits

27 août 2018
Le défi de chaque parent est de faire face aux émotions fortes des petits. Il s'agit de ces moments lors desquels règnent le désespoir et pourquoi pas la frustration. Mais le plus important dans ces situations est de simplement garder son sang-froid et agir avec calme.

De cette manière, nous prenons de la distance avec le chaos et nous ne nous laissons pas contaminer par la colère de l’enfant. La clé de la réussite réside à agir avec patience et avec une entière tranquillité, pour essayer de contenir ce petit débordement. La communication revêt ici un rôle plus que primordial.

Maintenez le dialogue avec une voix douce et calme. Le plus important est de toujours vous mettre à la hauteur de votre enfant pour pouvoir le regarder dans les yeux. Etablir un contact visuel est vraiment très important dans ces cas-là.

Bon et maintenant… Ces astuces sont-elles suffisantes pour contrôler un enfant qui commence à faire une colère ? Comment agir avec calme pour éviter de faire appel aux cris, insultes et autres punitions en tout genre? Découvrez dans cet article de Être parents la manière d’éviter les accès de colère et les crises.

Accès de colère et crises : les émotions fortes des petits

Les accès de colère, les pleurs et les crises sont simplement une des manières les plus courantes grâce auxquelles nos enfants manifestent ce qui leur arrive. Ils n’ont pas d’autre manière d’exprimer les émotions fortes et les sentiments lorsqu’ils ne peuvent pas mettre des mots dessus ou les gérer.

Le rôle du parent est alors fondamental. Son travail est d’agir de manière positive, vraie et avec une certaine empathie. L’idée est simplement de comprendre ce qu’il arrive à l’enfant, déchiffrer la raison pour laquelle cela a suscité une réaction d’une telle ampleur.

émotions fortes

Ainsi, loin de juger, étiqueter, punir ou perdre son calme jusqu’à devenir furieux, nous mettons en garde avec un exemple. Par dessus tout, nous éduquons nos enfants sur l’intelligence émotionnelle. Il est important de se doter de quelques outils nécessaires pour commencer à développer sa communication émotionnelle.

Cela résulte impérieux car c’est la seule manière possible de forger un futur meilleur pour les enfants. Assurez de cette manière un bon développement physique et émotionnel pour vos enfants. Cela leur assurera une éducation – et une vie en général – aussi remplie qu’heureuse.

L’intelligence émotionnelle commence à se développer dans les premières années d’existence. Tous les échanges que les enfants ont avec les parents, les professeurs et les autres comportent des messages émotionnels.

-Daniel Goleman-

Assertivité et empathie, la clé pour éviter une crise

L’empathie est la principale qualité dont nous avons besoin, en plus de ce qui a déjà été mentionné avant, pour pouvoir aider à contrôler ces émotions fortes des petits. Sentir ce que l’autre ressent , se mettre dans la peau de l’autre. Osez vous connecter à votre enfant pour être impliqué affectivement dans ses émotions.

Comprenez ce qu’il lui arrive, pour quelles raisons il est si en colère. Contaminez-le avec votre calme. Demandez-lui ce qu’il s’est passé. Expliquez-lui quelle est la manière correcte de réagir et de s’exprimer. Par dessus tout, dissipez les doutes concernant tout ce qui l’angoisse et si c’est possible, donnez-lui des options.

émotions fortes

C’est ici que l’assertivité rentre ni plus ni moins en jeu. Nous manifestons à l’enfant comment nous souhaitons qu’il se comporte et les conséquences d’un comportement indésirable. Sans entrer en panique ni en crise. Il s’agit simplement de poser des questions et de négocier avec patience.

De cette manière, ce que vous lui transmettez également est la capacité à s’exprimer de manière aimable, franche, ouverte, directe et adéquate. Contrôler tout ce qu’il retient à l’intérieur pour extérioriser correctement ce qu’il ressent. Un jour, sur cette voie, vous toucherez au but : l’enfant dira ce qu’il veut sans générer un conflit inutile.

Dans ses baskets, toujours

Quand les émotions fortes des petits envahissent, un secret qui peut être d’une grande utilité est de se mettre dans leurs baskets. Cela veut dire que cela implique de faire travailler la mémoire. Se rappeler que nous avons été enfants et comment nous étions. Se remémorer ce que nous ressentions, comment nous pensions et comment nous agissions.

Revenir en arrière. Soumettre l’enfant à un regard profond, pas vraiment adulte mais  avec une vision d’enfant. Comprendre ce que nous avons en face, en pleine crise de colère et de caprices, un petit être. De la même manière que nous l’avons été nous aussi à une époque.

Revenez au présent, à ce moment présent qui se montre chaotique. Vous avez déjà parcouru un long chemin qui vous a doté d’outils inépuisables pour gérer les émotions et communiquer de la meilleure manière possible. Lui, à travers ce qui, logiquement, vous agace, fait ses premiers pas sur ce chemin. Mettez-vous seulement dans ses baskets et vous n’échouerez pas.

 

A découvrir aussi