8 signes avant-coureurs de l’accouchement qu’il faut connaître

· 24 septembre 2018
Les signes avant-coureurs de l'accouchement sont ceux qui nous indiquent que le moment d'accoucher est proche. Il est normal qu'un temps avant celui-ci, le corps de la future mère s'y prépare et le manifeste. Cependant, toutes les femmes ne présentent pas les mêmes symptômes avec la même intensité. Ceux-ci peuvent même passer inaperçus et occasionner des doutes.

Cette phase n’apparaît pas à un moment déterminé ni n’a de durée spécifique. En réalité, chaque femme expérimente les signes avant-coureurs de l’accouchement d’une manière différente. Le temps peut ainsi varier de quelques heures avant l’accouchement à une semaine ou deux avant.

Signes avant-coureurs de l’accouchement

S’il n’est certes pas possible de prédire le moment exact, il est important de nous occuper de quelques changements qui peuvent résoudre des doutes et calmer des anxiétés. Les voici :

  1. Fréquence plus importante des contractions de Braxton-Hicks

    Ces contractions, également dénommées « d’entraînement » ou « préparatoires » sont plus évidentes. Elles se présentent de manière répétée quand le moment de l’accouchement est proche. Elles sont cependant irrégulières. Celles-ci se produisent puisque l’utérus commence à se préparer pour la dilatation.

    Elles peuvent apparaître à une fréquence d’entre 10 et 20 minutes. On peut souvent les confondre avec le travail de l’accouchement. Néanmoins, l’intensité n’augmente pas et elles disparaissent avec un peu de repos. Elles font clairement partie d’une phase antérieure.
    signes avant-coureurs

  2. Le bébé descend et s’engage dans le bassin

    Le bébé commence à se placer et s’engage dans le bassin. De ce fait, il bouge moins puisqu’il a moins d’espace. La mère sent plus de poids et de pression dans le bassin et le rectum. Elle peut respirer également plus confortablement.

    L’engagement se produit normalement avant la 37 ou 38e semaine. Cependant, pour les mères multipares, cela peut se produire plus tard.

  3. Changements du col de l’utérus

    Celui-ci commence à s’amincir et à se dilater. Il s’agit d’un signe moins évident. C’est pourquoi, une fois que la date d’accouchement prévue approche, il faut réaliser un bilan médical. L’on vérifiera le degré de dilatation et ce qu’il manque.

    Vous aimerez peut-être : Comment se déroule le processus de dilatation ?

  4. Envies plus fréquentes d’uriner

    Cela se produit parce que la vessie a moins d’espace, du fait de la pression de l’utérus. Bien que ce symptôme puisse être présent pendant plusieurs mois de grossesse, il s’intensifie pendant la phase pré-travail.

  5. Expulsion du bouchon muqueux

    Il s’agit d’un fluide épais qui est souvent accompagné d’un peu de sang. Lorsque le col de l’utérus se dilate, ce bouchon -qu’il le maintenait fermé, est expulsé. Cette expulsion peut se réaliser en une seule fois ou étalé sur plusieurs jours. Il y a néanmoins des femmes qui ne remarquent pas ce signe.

  6. Besoin de préparation

    Il est lié à un désir de tout préparer en ce qui concerne le bébé. On l’appelle ‘l’instinct du nid ou la nidification’. Il fait partie d’un sentiment et d’un besoin de la mère d’avoir tout en ordre pour l’arrivée de l’enfant. L’on augmente généralement le niveau d’activité. On l’assimile à un patron biologique qui caractérise également d’autres espèces animales.

  7. Irritabilité

    Bien que cela n’arrive pas toujours, il peut y avoir des moments pendant lesquels des évènements suscitent une plus grande sensibilité et irritabilité chez la mère. Cela est dû aux nombreux changements hormonaux qui se produisent pendant la grossesse et particulièrement pendant cette dernière étape.
    signes avant-coureurs

  8. Perte des eaux

    Il fait partie des signes avant-coureurs indiquant que l’accouchement est imminent. On appelle ainsi le moment où le sac de liquide amniotique – qui protège et recouvre le bébé – se rompt. Quand cela arrive, un liquide blanchâtre sort par le vagin. Cela se différencie de n’importe quel autre processus puisqu’il n’est pas possible de le contenir.

    L’on doit prendre en compte que, si au bout de quelques heures, les contractions n’apparaissent pas d’elles-mêmes, il est capital de consulter votre médecin afin qu’il provoque l’accouchement. En effet, le bébé ne peut pas demeurer beaucoup de temps sans liquide.

    Enfin, la nature agit dans le corps de la femme et le prépare à accoucher. Néanmoins, chaque femme expérimente cette phase d’une manière différente. L’idéal est ainsi que vous connaissiez ces 8 signes avant-coureurs pour pouvoir les identifier s’ils apparaissent. Vous vivrez ainsi plus sereinement le processus et vous pourrez vous préparer progressivement à l’arrivée de votre bébé.