La préparation à l’accouchement : tout ce que vous devez savoir

3 septembre 2018
Une bonne préparation à l'accouchement mérite de l'attention et de l'engagement. A l'approche de la naissance du bébé, la femme enceinte peut éprouver de l'anxiété, de la peur et de la nervosité. Et ceci indépendamment du fait que vous ayez suivi à la lettre les examens et contrôles médicaux. Il s'agit d'un état émotionnel tout à fait normal.

La préparation à l’accouchement

La grossesse implique un changement profond dans la vie d’une femme. Avoir un enfant signifie assumer des défis constants et regarder la vie d’un autre point de vue. Déjà pendant la grossesse, la femme va vivre ces transformations qui placent son bébé au centre de son existence.

En effet, quand l’accouchement approche, toutes les peurs et les espoirs remontent à la surface. Cela génère un sentiment partagé entre la peur, l’insécurité et la joie, difficile à définir.

La préparation à l’accouchement joue un rôle fondamental, parce qu’elle aide la femme à vivre ce moment suprême sans tensions, dans le bonheur et l’harmonie.

La préparation à l'accouchement implique de parvenir à contrôler ses émotions et connaître son corps pour le moment venu.

Comment se déroule un accouchement ?

Savoir quel sera le moment de l’accouchement est très important pour toute femme enceinte. Si tout se passe normalement, la femme se sentira en confiance et parviendra à maintenir un certain calme. Elle saura, en plus, que si quelque chose ne va pas, il y aura un médecin qui prendra les bonnes décisions pour que son enfant naisse sans difficultés.

Ce que l’on appelle habituellement « accouchement » se déroule en deux étapes que les médecins et les sages-femmes reconnaissent bien :

  1. Le pré-accouchement, pendant lequel la femme commence à sentir des contractions, bien qu’encore légères et irrégulières. Le bébé, déjà prêt à sortir, se place dans le canal de la naissance.
  2. L’accouchement proprement dit, qui correspond au moment de la naissance. Les obstétriciens considèrent que l’accouchement commence lorsque le col de l’utérus a atteint la moitié de sa taille normale. En même temps, il se dilate à environ 3 centimètres. Les contractions deviennent rythmiques et se produisent toutes les 4 ou 5 minutes.

La préparation à l’accouchement, un moment décisif

La femme doit arriver au moment de la naissance avec toute l’énergie et la sérénité possible. Un aspect fondamental est d’arriver à contrôler ses propres émotions. De cette façon, on peut réellement profiter de ce moment si spécial.

La préparation à l’accouchement sera aussi bien physique qu’émotionnelle car le corps et les émotions seront soumis à des pressions particulières et uniques.

« Une femme qui ne se contrôle pas émotionnellement à cause d’angoisses ou de peurs peut entraver l’accouchement et générer du stress à son bébé »

Que faire pour avoir une bonne préparation à l’accouchement ?

1- S’éloigner du monde

Lorsqu’il ne reste plus qu’un mois avant la date probable de la naissance du bébé, la femme doit se détendre. Pour cela, il faut s’éloigner des espaces avec la foule, des bruits qui saturent l’ambiance et même -si c’est nécessaire- du travail. Ces moments de calme et de tranquillité sont importants. Le fait de porter des vêtements amples et confortables, de prendre le temps de se reposer, de bien manger et dormir autant que l’organisme en a besoin réduira les tensions possibles.

Il est judicieux de mettre en pratique des techniques de méditation qui mettent de la distance avec tous les problèmes et harmonisent le corps et l’esprit.

Il se peut que la femme éprouve ce que l’on appelle de nos jours le « syndrome du nid vide ». Elle sentira la nécessité de nettoyer et de ranger, autrement dit, de préparer la maison, « le nid », pour la venue du bébé. Il est fondamental de contrôler ces impulsions et de se concentrer sur le fait de se détendre.

2- Une gymnastique spéciale

Quelques exercices physiques spécifiques doivent faire partie de la préparation à l’accouchement. L’ensemble de la zone pelvienne jouera un rôle très important, l’entraîner favorisera donc l’accouchement.

Faites des recherches sur le yoga prénatal et ses nombreux avantages aussi bien sur le plan physique que mental. Réaliser ce type d’exercices vous aidera à contrôler vos émotions et à établir un lien plus intense avec votre bébé.

La préparation à l'accouchement implique d'organiser à l'avance les affaires dont le bébé aura besoin durant ses premiers jours de vie.

3- Que faut-il emmener à l’hôpital ?

La préparation à l’accouchement implique également de prendre toutes les dispositions pour les soins du bébé. En général, les centres médicaux fournissent une liste des éléments à emmener à l’hôpital pour la naissance.

Par conséquent, vous devriez organiser à l’avance un sac avec tout ce dont le bébé aura besoin durant ses premières heures. Ainsi, le moment venu, les tensions seront évitées.

4- Se débarrasser de tous les doutes

Pour cela, il est conseillé de parler avec l’obstétricien. Il est important qu’au cours des jours précédents, la femme enceinte ait des réponses à ses doutes et demande conseil. Les questions telles que la perte du bouchon de mucus, la rupture de la poche, le régime des jours préalables à la naissance, les techniques pour induire le travail ou les avantages et inconvénients de la péridurale sont des aspects importants à connaître afin d’être prévenue et savoir comment agir à propos.

L’accouchement est le moment ultime au cours duquel se manifeste la vie. C’est pourquoi vous devez être préparée avec tout l’investissement et l’anticipation que cela mérite.

 

 

 

A découvrir aussi