8 choses que vous devriez savoir sur le 4ème trimestre

04 octobre, 2020
Ne passez pas à côté de ces 8 choses que vous devez savoir sur le 4ème trimestre de grossesse, aussi connu sous le nom de post-partum.

Si vous êtes mère pour la première fois (ou non), vous venez de recevoir un cadeau merveilleux : votre enfant. Il est possible que, pendant la grossesse, vous vous soyez beaucoup informée sur ce processus et sur celui de l’accouchement.

Vous n’avez cependant peut-être pas appris assez de choses sur le 4ème trimestre de grossesse : le post-partum et l’étape confuse du nouveau-né, en général.

Il n’y a aucun moyen sûr de devenir un expert en maternité car c’est l’expérience elle-même qui vous apportera suffisamment de connaissances. Cela demande néanmoins de la pratique et du temps. Il est utile de savoir certaines choses sur le 4ème trimestre car, de cette façon, vous serez mieux préparée à ce qui vous attend.

8 choses que vous devriez savoir sur le 4ème trimestre

Le post-partum.

1. Simple ne veut pas dire facile lors de ce 4ème trimestre

S’occuper d’un nouveau-né peut sembler simple, en théorie, mais ne vous y trompez pas : il n’y a là rien de facile. De fait, il peut même être surprenant de voir à quel point cela peut être difficile. Le manque de sommeil joue un rôle important dans votre ressenti des choses, dans votre récupération physique et dans l’acceptation d’être mère.

2. Vous avez besoin de votre rythme pour récupérer

Vous n’allez pas récupérer en 16 semaines, et probablement pas en une année. Ne vous sentez pas mal à cause de cette récupération lente car elle est tout à fait normale. N’essayez pas de vous en tenir à tout ce que la société indique car il ne s’agit pas de la réalité de la récupération post-partum.

Vous ne dormirez pas bien, vous aurez mal d’être debout et assise, vous aurez beaucoup de saignements, vous vous sentirez affaiblie, vous aurez constamment des montées de lait, vous doucher deviendra un véritable défi…

Vous devez faire preuve de bienveillance vis-à-vis de vous-même : votre corps a mis neuf mois (plus ou moins) à faire grandir et à donner la vie à votre bébé, vous avez besoin de temps pour que les choses reviennent à la normale.

3. Votre bébé aussi devra récupérer pendant le 4ème trimestre

Les bébés aussi doivent récupérer de la naissance car ce n’est pas un processus facile pour eux. Quand il pleure et s’agite, faites preuve d’empathie : votre bébé aussi doit récupérer du processus de la naissance, comme vous. En plus, il doit s’habituer à sa nouvelle vie.

4. Allez à vos rendez-vous médicaux avec quelqu’un

Entre le manque de sommeil, les hormones et la nouveauté totale sur tous les niveaux, les rendez-vous médicaux peuvent sembler horribles. Demandez à votre conjoint, votre mère, votre frère/sœur ou un-e ami-e proche de vous accompagner. Ils écouteront, poseront des questions et vous aideront à vous souvenir de ce qui a été dit après le rendez-vous.

5. Certaines personnes se rapprocheront de vous alors que vous ne vous y attendiez pas

L’une des expériences que vous vivrez, aussi bien pendant qu’après la grossesse (pendant le post-partum), est que certaines personnes se rapprocheront de vous pour vous tendre la main et vous offrir leur soutien. Vous serez en effet surprise du nombre de personnes qui viendront vous demander comment vous vous sentez, sans rien attendre en retour.

Il s’agira peut-être de personnes qui ont récemment vécu vos expériences et qui savent à quel point tout est difficile. Il est possible que vous vous sentiez seule si vous n’avez pas de proches qui ont vécu ce que vous vivez en ce moment.

Mais quand quelqu’un vous tend la main, prenez-la car ce peut être une merveilleuse expérience. Il se peut aussi que cette personne vive ce que vous vivez et qu’elle ait besoin de votre aide à un autre moment.

Le 4ème trimestre chez la femme.

6. Célébrez les petites victoires au cours du 4ème trimestre

L’une des choses les plus puissantes et importantes que vous puissiez faire est de célébrer les petites victoires et de vous sentir reconnaissante pour toutes les petites joies que vous connaissez. Au début, vous voudrez peut-être faire des choses toutes simples tous les jours, comme vous faire les ongles, écrire une carte de remerciement, boire une tasse de thé en silence…

Après, ces petites choses pourront devenir plus grandes : aller manger avec une amie ou un membre de la famille, sortir marcher avec le bébé, aller au supermarché… Ces choses vous aideront à vous sentir bien et vous permettront de voir que vous avancez.

Lorsque vous devenez maman, il est parfaitement acceptable d’être fière de vous pour avoir réussi à dîner à table ou à écrire des messages. En fait, vous devriez irradier de fierté. Vous avez réussi !

7. N’ayez pas honte de demander de l’aide lors de ce 4ème trimestre

Lorsqu’il s’agit de professionnels, vous pouvez avoir accès à une grande quantité de connaissances : spécialistes en allaitement maternel, experts en sommeil, physiothérapeutes du plancher pelvien, etc.

Or, demander de l’aide peut aussi vouloir dire demander à votre mère de venir et de s’occuper du bébé pour que vous puissiez vous reposer. Ou demander à un ami de vous apporter un paquet de couches.

Et, bien évidemment, chercher du soutien pour l’anxiété ou la dépression post-partum est crucial. Cela peut en effet marquer une grande différence dans votre récupération.

8. Tout finit par passer…

Tout finit par passer, par devenir plus simple et s’améliorer. Vous avez peut-être déjà entendu des personnes dire des choses comme « Cela ne devient pas plus facile, les choses finissent juste par changer », mais ce n’est pas vrai.

Cela devient plus facile. Le sommeil s’améliore, l’allaitement (si vous allaitez) devient plus facile, la colique disparaît et les nouveau-nés deviennent d’adorables bébés, souriants et tendres. Si vous n’aimez pas cette étape du nouveau-né, vous n’êtes pas la seule, et ce n’est pas grave !

La nouvelle maternité peut ressembler à un long tunnel obscur, mais vous finirez par trouver votre chemin. De l’autre côté, vous vous redécouvrirez, aux côtés du bébé le plus adorable au monde. Vous serez parvenue à la maternité réelle et vous vous sentirez fière d’être devenue cette mère guerrière qui sommeillait depuis si longtemps en vous.