7 signes d'épuisement psychologique chez les parents

Être parent peut être épuisant, mais lorsque cette fatigue affecte votre famille et votre qualité de vie, il est important d'agir.
7 signes d'épuisement psychologique chez les parents

Dernière mise à jour : 29 octobre, 2021

Être parent est un travail à temps plein. Vous devez nourrir et prendre soin de vos enfants, veiller à leur santé, les emmener à l’école puis aller les chercher, les aider à faire leurs devoirs et passer du temps de qualité avec eux. Mais aussi, vous avez une maison à entretenir et un travail à accomplir. En raison de tout ce qui précède, de plus en plus de parents souffrent d’épuisement psychologique. Voulez-vous savoir de quoi il s’agit?

Signes d’épuisement psychologique chez les parents

Il a été constaté qu’environ 11,6% des hommes et 12,9% des femmes avec enfants souffrent d’un épuisement extrême dû à l’exercice de leurs rôles.

Au lieu de profiter de leur paternité ou de leur maternité, ils sont asservis à une routine épuisante physiquement et mentalement, qui finit par affecter toute la famille.

L’épuisement psychologique affecte tous les domaines de la vie d’une personne. Pour cette raison, tôt ou tard, la situation devient intenable et le problème se révèle de la pire des manières. Cependant, si vous souhaitez l’identifier à temps, voici les signes auxquels vous devez faire attention.

1. Troubles du sommeil

Vous pouvez vous sentir épuisé et somnolent tout au long de la journée et tomber épuisé sur le canapé dès les premières heures.

Pourtant, vous ne bénéficiez pas d’un repos de qualité car votre sommeil est fragmenté et agité. Les soucis et les choses à faire envahissent votre esprit lorsque vous êtes au lit. Et vous vous réveillez avant que l’alarme ne se déclenche.

Insomnie chez les adolescents.

2. Faim excessive

Le manque de sommeil, le stress et l’anxiété peuvent entraîner une suralimentation. En effet, il est souvent nécessaire de manger des aliments malsains riches en graisses et en sucre.

La faim est un mécanisme que le corps déclenche face au stress pour avoir suffisamment d’énergie. Cependant, lorsqu’il s’agit d’une situation soutenue dans le temps, cela est très préjudiciable.

3. Signe d’épuisement psychologique: Difficultés de concentration

Quelque chose d’aussi simple et quotidien que lire un livre peut sembler impossible lorsque vous souffrez d’un épuisement psychologique extrême. Vos fonctions cognitives sont effectivement affectées et votre cortex préfrontal ne fonctionne pas correctement. Ainsi, vous pouvez avoir du mal à suivre une conversation ou vous pouvez ressentir une confusion constante ou un brouillard mental.

4. Problèmes de mémoire

Vous oubliez où vous avez laissé les clés, à quelle heure était le rendez-vous avec le tuteur de votre enfant ou ce que vous étiez allé acheter au supermarché. Ces problèmes de mémoire sont courants lorsque l’esprit est saturé et ne peut pas traiter tous les problèmes en suspens.

5. Irritabilité

Si ces derniers temps vous criez sur vos enfants plus que vous ne le souhaiteriez, que vous vous fâchez pour tout et que les disputes avec votre partenaire sont de plus en plus fréquentes, vous risquez de vous retrouver épuisé mentalement.

Être irritable, irascible et impatient est généralement un signe que vous devez ralentir.

6. Signe d’épuisement psychologique: Labilité émotionnelle

Un autre des signes les plus clairs est la difficulté à réguler les émotions. Votre humeur ressemble à des montagnes russes: vous passez de l’euphorie à la tristesse, de la peur à la culpabilité, vous pleurez facilement et sentez que vos états intérieurs sont hors de contrôle.

7. Fatigue extrême et apathie

Enfin, il est très fréquent que vous vous sentiez constamment fatigué. Mais avec un type de fatigue qui ne s’atténue pas avec une sieste ou une bonne nuit de sommeil.

Il s’agit d’un épuisement qui vous affecte physiquement, mentalement et émotionnellement, que vous traînez depuis longtemps et qui vous empêche d’être performant dans votre vie de tous les jours. Ainsi, vous ne ressentez aucun intérêt ou motivation pour aucune activité et vous souhaitez uniquement vous reposer. Cependant, vous ne pouvez pas le faire parce que votre esprit est constamment en mouvement.

Mère épuisée allongée sur le canapé.

Réduire l’épuisement émotionnel pour retrouver une qualité de vie

L’épuisement émotionnel peut affecter votre performance au travail, votre vie sociale et votre relation avec votre partenaire. De plus, il peut détériorer le lien avec vos enfants, puisqu’il augmente le risque de comportements parentaux violents et négligents.

Si vous n’agissez pas à temps, cette situation peut même conduire à un trouble psychologique, comme l’anxiété ou la dépression.

Votre corps vous montre que vous forcez la machine, que vous avez besoin de ralentir et de mieux prendre soin de vous. Et pour cela, vous devez déléguer.

Peut-être avez-vous besoin de réorganiser l’attribution des tâches avec votre partenaire, de demander de l’aide à un membre de la famille. D’engager un professionnel pour vous aider avec les enfants ou simplement de réduire votre niveau d’exigence personnelle. La maison ne doit pas toujours être parfaite et tout va bien même si vos enfants font une activité parascolaire de moins par semaine.

Les enfants ont avant tout besoin de parents heureux, capables de leur apporter l’attention, l’amour et le soutien dont ils ont besoin. Et vous, en tant que parent, méritez de profiter de votre parentalité au lieu de la vivre comme un combat quotidien.

Par conséquent, si vous sentez que vous ne pouvez pas seul et ne savez pas comment canaliser cette situation, n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’épuisement et le burn-out maternel
Être parents
Lisez-le dans Être parents
L’épuisement et le burn-out maternel

Si la maternité peut être vraiment enrichissante, il arrive aussi, malheureusement, qu'elle provoque parfois un surmenage profond. Le burn-out mate...



  • Roskam, I., Raes, M. E., & Mikolajczak, M. (2017). Exhausted parents: Development and preliminary validation of the parental burnout inventory. Frontiers in psychology8, 163.
  • Mikolajczak, M., Gross, J. J., & Roskam, I. (2019). Parental burnout: What is it, and why does it matter?. Clinical Psychological Science7(6), 1319-1329.