7 signaux pour reconnaitre les troubles du sommeil chez l’enfant

· 25 janvier 2018
Un bébé peut souffrir de troubles du sommeil plus ou moins graves dès les premiers mois de sa vie. C'est un problème qui touche environ 30% des enfants.

Heureusement, la plupart de ces troubles du sommeil peuvent être soignés. Mais il est important que les parents détectent les signaux à temps pour pouvoir agir.

Combien de temps un enfant doit-il dormir ?

Le premier mois

Les nouveau-nés doivent dormir entre quatorze et dix-sept heures par jour. En général, ils restent éveillés une à trois heures pendant chaque sieste. A cette étape de leur développement, les bébés n’ont pas encore appris à dormir la nuit. Les horaires de sommeil peuvent varier.

Les quatre premiers mois

Ils continuent de dormir entre quatorze et dix-sept heures par jour, mais ils commencent à réguler leurs cycles de sommeil. Ils ont une routine, mais ils se réveillent souvent pour manger ou quand ils ont une autre nécessité.

La première année

Les cycles de sommeil commencent à se réduire et durent entre quatorze et quinze heures, divisées entre la journée et la nuit. C’est l’étape idéale pour les aider à créer de bonnes et saines habitudes de sommeil, surtout la nuit.

Les routines permettent d'éviter les troubles du sommeil chez l'enfant.

Les trois premières années

Les enfants de cet âge ont besoin de douze à quatorze heures de sommeil. Il est préférable qu’ils dorment toute la nuit et qu’ils fassent une petite sieste dans la matinée, puis dans l’après-midi.

Entre trois et six ans

Les horaires scolaires entrainent des changements de routine. En plus du repos nocturne, beaucoup d’enfants font une sieste pendant la journée. Ils dorment environ onze à douze heures par jour au total.

Entre sept et douze ans

Les enfants de cet âge peuvent se contenter de neuf à dix heures de sommeil par jour. En général, leurs horaires scolaires ne leur permettent pas de faire une sieste pendant la journée.

A l’adolescence

Après treize ans, et pendant l’adolescence, ils ont besoin en théorie de huit à dix heures de sommeil pour rester en forme et en bonne santé. Malheureusement, ils ne dorment souvent que six à huit heures.

Reconnaître les troubles du sommeil chez l’enfant

1. Une somnolence excessive pendant la journée. C’est un signal récurrent chez les enfants et les adultes. On ressent une fatigue constante et on manque d’énergie pour réaliser normalement des tâches quotidiennes. La somnolence peut être un symptôme de narcolepsie, d’apnée du sommeil ou du syndrome des jambes sans repos.

2. Des difficultés à trouver le sommeil. Si votre enfant se plaint qu’il n’arrive pas à dormir ou qu’il met beaucoup de temps à trouver le sommeil, cela signifie peut-être qu’il souffre d’insomnie. Ce trouble du sommeil peut avoir différentes causes, notamment le stress, une douleur dans une partie du corps et des situations qui génèrent de l’anxiété.

3. Des ronflements. Dans la plupart des cas, ce sont simplement des bruits produits par les vibrations des voies nasales, mais les parents doivent y faire attention. En effet, cela peut être également un symptôme d’insuffisance ou de paralysie respiratoire. Les ronflements sont même le premier signal d’alerte en cas de trouble du sommeil.

4. Des cauchemars. Ce sont des images ou des songes qui terrorisent les enfants et qui leur passent l’envie de se rendormir. Un enfant commence à avoir des cauchemars à partir de trois ans. Cela peut conduire à des troubles du sommeil.

Les cauchemars peuvent causer des troubles du sommeil chez l'enfant.

5. Des terreurs nocturnes. Ces frayeurs nocturnes ne terrorisent pas les enfants au point de les réveiller. C’est pour cette raison qu’on fait la différence. Toutefois, ces terreurs nocturnes entrainent des symptômes physiques, comme le fait de transpirer, un changement du rythme respiratoire ou même des cris. C’est un signe que l’enfant souffre de troubles du sommeil.

6. Le somnambulisme. C’est un problème qui survient en général entre trois et sept ans. Les enfants peuvent ouvrir les yeux, marcher et balbutier des phrases incohérentes pendant cinq à quinze minutes. Si cela arrive, les parents veilleront à sécuriser la chambre ou la maison pour qu’il ne se fasse pas mal.

7. L’énurésie. C’est le terme qui désigne le fait de faire pipi au lit. L’énurésie peut avoir des causes physiques, comme des problèmes de vessie, par exemple. Cela peut aussi être la conséquence de tensions émotionnelles. Si votre enfant fait pipi au lit souvent et qu’il somnole beaucoup pendant la journée, il souffre peut-être d’apnée du sommeil.