7 conseils pour surmonter la peur de l’accouchement

· 15 mai 2018
La peur de l'accouchement peut aller de la simple appréhension à la véritable anxiété phobique. C'est assez naturel, puisque presque toutes les futures mamans l'ont vécu.

Tout est prêt pour l’arrivée du bébé. Vous avez fait tous les préparatifs et vous vous sentez heureuse et impatiente. Malgré tout, il peut y avoir quelque chose qui vous dérange. C’est surmonter la peur de l’accouchement, surtout quand il s’agit de la première fois.

Même si les visites prénatales et les progrès de la technologie médicale sont là pour vous rassurer, vous pouvez être sûr que la peur de l’accouchement est tout à fait normale. Cela, en outre, peut vous affecter physiquement et psychiquement.

L’accouchement est une expérience unique et irremplaçable. Cependant, lorsque les choses ne se passent pas comme prévu, l’expérience peut laisser un souvenir amer.

Pour cette raison, il est essentiel que vous prépariez le mieux possible le jour de la naissance du bébé et que vous restiez calme pour éviter toutes sortes de conséquences dues au stress pendant l’accouchement.

7 conseils pour surmonter la peur de l’accouchement

Nous mettons à votre disposition ci-dessous 7 conseils pour surmonter cette peur :

1 – Informez-vous sur les maternités

Le premier conseil est que, dès que vous le pouvez, renseignez-vous sur les maternités de votre ville. Un bon soulagement peut être le fait de lire les commentaires des internautes sur Internet, demander des avis à vos proches, amis…

Une fois la maternité choisie, localiser les espaces et marcher dans le centre hospitalier pourra vous aider. Vous visualiserez les lieux et, de cette manière, vous anticiperez mieux l’arrivée de l’enfant.

femme enceinte ayant peur de l'accouchement

2 – Anticipez l’arrivée du bébé

Pour réduire le stress que cause la naissance et anticiper l’arrivée du bébé, vous pouvez lire des livres spécialisés qui vous permettent de connaître les différentes étapes. Ceux-ci vous aideront à dissiper quelques doutes et à répondre aux questions que vous pourriez avoir.

N’oubliez pas de décorer la chambre des enfants et de faire les derniers préparatifs afin d’anticiper la naissance de votre enfant.

3 – Apprenez des techniques respiratoires

Si vous ne l’avez pas déjà fait, profitez de la grossesse pour pratiquer des techniques de respiration telles que la sophrologie, l’haptonomie ou le yoga. Ces disciplines permettront à l’esprit et aux muscles d’être relaxés.

4 – Rencontrez l’équipe médicale

Prenez le temps de rencontrer votre obstétricien, anesthésiste et sage-femme qui assistera à la naissance de l’enfant. N’hésitez pas à leur poser des questions et à exprimer votre inquiétude.

Vous devez garder à l’esprit que vous n’êtes pas la première personne à traverser ce moment. Par conséquent, ces professionnels sont habitués à travailler avec des femmes enceintes anxieuses. Soyez assuré que dans ces cas là, il n’y a pas de questions stupides. La chose principale est que vous vous sentiez calme.

« Au moment de la naissance de l’enfant, la mère naît également. La femme existait déjà, mais la mère, pas encore.  Être mère c’est absolument nouveau  » -Bhagwan Shree Rajneesh-

5 – Demandez de l’aide à votre partenaire

Votre partenaire doit être votre premier soutien. Demandez-lui d’être présent et actif pendant la naissance. Il peut vous encourager, mais il peut aussi vous calmer par des massages, des caresses ou ce dont vous avez besoin.

Si vous avez également besoin d’une présence féminine, sachez qu’il existe des compagnons dont le rôle est précisément d’être avec vous et de vous soutenir pendant ce grand moment.

6 – La douleur peut être réduite

Bien sûr, dire qu’une naissance est indolore n’a pas de sens. Cependant, si vous décidez d’accoucher sans péridurale, de nombreuses méthodes sont efficaces pour gérer efficacement les contractions douloureuses :

  • Le fait de bouger, de marcher ou de danser favorise une descente plus rapide du bébé.
  • Une bonne respiration est essentielle pendant le travail. Il permet de canaliser l’énergie et de maintenir toutes les forces nécessaires pour expulser le bébé le plus rapidement possible.
  • Accompagner chaque contraction en visualisant l’évolution du bébé signifie que vous ne pouvez plus vous concentrer uniquement sur la douleur.
  • Entre chaque contraction, il est essentiel de se détendre au maximum. Videz votre esprit afin de ne pas être dans un état de tension constante.
femme chez le docteur qui a peur de l'accouchement

 

7 – Soyez positive !

Enfin, la meilleure façon de surmonter la peur de l’accouchement est de simplement penser positivement au moment magique dans lequel vous pourrez enfin, après tous ces longs mois d’attente, embrasser le petit dans vos bras.

Comme dans toute situation de tous les jours, rester positive et pleine d’espoir. Cela vous aidera à vous fortifier mentalement pour faire face à ce moment spécial.

Pour finir, vous devez garder à l’esprit que quelle que soit l’origine de vos peurs, l’idéal est que vous receviez le soutien d’un professionnel. Assister à des cours de préparation à l’accouchement, partager vos peurs avec la sage-femme ou consulter votre gynécologue aidera également à résoudre de nombreuses questions et vous aidera à réduire votre peur d’accoucher.