5 conséquences de la permissivité

· 10 octobre 2018
Éduquer les enfants avec une permissivité excessive peut les amener à avoir une faible estime de soi à long terme et se sentir perdus et mal aimés.

Qu’est-ce que la permissivité ? Selon le dictionnaire de la Real Académie Espagnole, la permissivité signifie tolérance excessive. Ainsi, la permissivité, un trait qui caractérise la personnalité de certains parents, amène les enfants à grandir sans règles claires et à sentir confus et malheureux.

L’une des conséquences de la permissivité des parents est que leurs petits deviennent des enfants gâtés, habitués à manipuler les personnes qui les entourent. Mais surtout, la pire des conséquences de la permissivité est qu’à long terme, les enfants se sentent perdus et mal aimés.

Cela est dû au fait que les enfants attendent que leurs parents les guident et leur apprennent, donc les laisser tout faire leur donne l’impression qu’on ne leur prête pas attention, et cela crée une faible estime d’eux-mêmes.

La permissivité cause du tort

Ce dommage, causé par le fait de ne pas poser de limites, est le résultat d’un manque d’outils dont disposent certains parents pour imposer une discipline de manière équilibrée.

La permissivité -ou le manque de règles claires- est un comportement que Carlos González, auteur du livre Bésame Mucho, illustre de cette façon:

« Ce qui est permis aujourd’hui, provoque demain une réaction démesurée, avec le résultat que l’enfant se sent confus et malheureux »

Les conséquences de la permissivité

Des problèmes de conduite

Une des conséquences les plus graves de la permissivité dans l’éducation est que les enfants développent des problèmes de conduites. Nous insistons sur le fait qu’il s’agit là d’une conséquence directe de l’absence de normes et de limites fixées dès le plus jeune âge.

Une permissivité excessive entraîne chez les enfants un manque de confiance et une faible estime de soi.

Une faible estime de soi

L’abus de liberté et le manque de limites et de règles, en plus de l’absence d’une relation saine avec les enfants basée sur le respect et la compréhension de l’enfant en tant qu’être humain, peuvent avoir des conséquences telles qu’une faible estime de soi.

« Un parent permissif ou qui n’a pas les pieds sur terre avec ses enfants élève des personnes qui deviennent peu sûres et avec une faible estime d’elles-mêmes »

La paresse

Le manque de normes et d’habitudes claires amènent les enfants à devenir des personnes inconscientes de leurs responsabilités, encourageant la mauvaise habitude de la procrastination ou de la paresse.

Ne pas savoir comment résoudre ses propres problèmes

La permissivité excessive signifie souvent que les enfants n’apprennent pas à développer les compétences sociales et les émotions nécessaires pour résoudre les problèmes de manière indépendante.

Certaines de ces capacités s’acquièrent en favorisant l’intelligence émotionnellepour laquelle l’accompagnement des parents est indubitablement nécessaire.

L’impulsivité

Comme nous pouvons l’observer, l’absence de règles claires crée des séquelles très négatives sur les petits. Une conséquence supplémentaire est que la permissivité favorise une personnalité impulsive, immature et hystérique.

L’importance de l’équilibre entre autoritarisme et permissivité

Dans son texte, González interpelle également le lecteur et l’interroge : Que faire pour être « ferme » ? Il explique aussi qu’être ferme ne signifie pas être autoritaire. 

Loin de là, pour grandir en bonne santé, un enfant a besoin de parents qui le respectent, qui le traitent comme un enfant (et non comme un adulte prématuré) et lui apprennent à se comporter dans le monde.

Certes, pour se comporter sainement, il est nécessaire d’apprendre à dialoguer et à conclure avec des accords, mais aussi apprendre à suivre des normes et les respecter de manière consciente, non par crainte ou par peur des conséquences.

Par ailleurs, il est important que les parents sachent que les règles de la maison ne doivent pas être négociées à cause d’un caprice des parents ou des enfants; la cohérence est donc la clé.

Quelques conseils pour maintenir l’équilibre

Aucun parent au monde ne veut délibérément faire du mal à ses enfants ; cependant, de façon inconsciente, beaucoup confondent l’amour qu’ils sentent envers leurs enfants avec le fait de céder à tous leurs caprices.

Idéalement, les parents devraient décider de manière unanime ce qui est bon pour l’enfant et ce qui ne l’est pas. Les enfants comprendront alors mieux comment réguler leur comportement.

La permissivité apporte des conséquences néfastes dans la famille et il est important que les parents instaurent des règles claires à la maison afin d'éviter les dégâts.

De plus, avoir des parents qui savent comment imposer une discipline de manière respectueuse permet aux enfants de voir en eux une référence saine d’autorité et de valeurs.

La plupart des experts en éducation s’entendent pour dire que les règles et les limites, loin d’être négatives, sont absolument nécessaires. En effet, ce sont des outils qui aident les enfants à comprendre que leurs actes ont des conséquences.

Il est indispensable que les parents parviennent à établir des limites claires et opportunes pour leurs enfants. Les normes de la maison doivent être discutées en couple afin qu’elles soient cohérentes et dictées de façon respectueuse aux enfants.

En suivant ces recommandations et en les approfondissant avec le soutien de votre partenaire ou d’un expert pourra vous aider à garder votre famille loin des conséquences néfastes de la permissivité.

En tant que mère, il est important de vérifier s’il existe chez vous ou votre partenaire une obsession à donner à l’enfant tout ce que vous n’aviez pas quand vous étiez petits.

Si c’est le cas, il est conseillé de travailler dessus avec l’appui d’un thérapeute. Apporter du confort à votre enfant n’est pas mauvais ; néanmoins, toutes les personnes devraient cultiver le bénéfice du mérite, autrement dit, elles doivent faire des efforts pour atteindre leurs propres buts et privilèges.