5 clés pour comprendre ce que ressentent les enfants

Est-il possible de comprendre ce que ressentent les enfants ? Comment pouvons-nous accéder à leur monde intérieur dès le plus jeune âge ? Voici 5 idées clés pour y parvenir. Ces idées sont des techniques et des ressources pour atteindre cet objectif.
5 clés pour comprendre ce que ressentent les enfants

Dernière mise à jour : 08 février, 2021

Il n’est pas toujours facile de comprendre ce que ressentent les enfants. Lorsque nous essayons de le faire, nous devons tenir compte de différents facteurs. Comme par exemple leur âge, leur tempérament, leur façon d’être, leurs craintes, la relation que nous avons avec eux, le lien établi, les outils que nous utilisons, etc.

Nous devons donc nous adapter à l’âge et au moment d’évolution de notre enfant. Dans les lignes qui suivent, nous avons différencié deux étapes évolutives importantes. La première concerne les enfants de 3 à 6 ans et la deuxième ceux de 6 à 11 ans. Ceci nous permettra de savoir quels aspects nous devons prendre en compte lors de nos contacts avec les enfants et, par extension, les comprendre.

Enfin, nous allons réfléchir à 5 idées clés pour comprendre ce qu’ils ressentent. Par leur intermédiaire, nous pouvons progressivement travailler sur le lien et les encourager à s’ouvrir à nous. Nous apprendrons aussi à les écouter activement, les observer et analyser ce qui peut leur arriver, pour le meilleur et pour le pire.

Une mère et sa fille qui parlent des sentiments sur le canapé.

Ce que ressentent les enfants de 3 à 6 ans

Entre 3 et 6 ans, c’est l’âge idéal pour utiliser le jeu comme moyen d’accès au monde des enfants. Au-delà du jeu, les histoires et les jeux symboliques sont des ressources utiles pour travailler avec eux et faire preuve d’empathie. En effet, ce sont des outils précieux qui symbolisent la réalité de l’enfant. Grâce à ces jeux et contes, les enfants peuvent comprendre de nombreuses situations de la vie.

C’est-à-dire qu’à travers ces outils, les enfants raisonnent, comprennent et expriment leur monde intérieur. En réalité, ils sont plongés dans la phase égocentrique, selon Piaget. C’est l’étape où la pensée symbolique commence à être acquise.

Pour entrer dans ce monde, nous pouvons participer activement et nous joindre à eux lorsqu’ils jouent et lorsqu’ils dessinent. Mais c’est aussi en leur lisant des contes et histoires et en leur posant des questions que l’on peut mieux comprendre nos enfants.

C’est aussi une bonne occasion de passer des moments amusants avec eux. A travers ces bons moments de partage, nous pouvons aussi travailler sur les valeurs et, en fin de compte, comprendre ce qu’ils ressentent.

Le renforcement positif est également important à ce stade : les enfants grandissent et se définissent, même s’ils sont petits. Ainsi, le renforcement de leurs progrès, de leur apprentissage et de leurs bons comportements les aidera dans leur développement.

En outre, cette technique nous permettra de renforcer le lien avec eux. C’est aussi un bon moment pour leur donner de l’autonomie et des responsabilités. A travers elles, vous pouvez accéder à ce qu’ils ressentent.

“L’un des plus grands bonheurs qui puissent nous arriver dans la vie est d’avoir une enfance heureuse.”
-Agatha Christie

Ce que ressentent les enfants de 6 à 11 ans

Lorsqu’ils sont un peu plus âgés, les enfants changent de type de jeu. Cependant, ils continuent toujours à découvrir des choses tous les jours. La socialisation est très importante à ce stade. En effet, ils se soucient beaucoup de ce que les autres pensent d’eux.

C’est un bon moment pour prendre soin de leur estime de soi, pour répondre à leurs questions (elles sont généralement nombreuses) et pour continuer à encourager leur autonomie.

À ce stade, nous pouvons commencer à sonder leurs sentiments d’une manière plus directe (mais non intrusive). On peut par exemple leur demander comment ils vont, comment ils se sentent, ce dont ils ont besoin, etc.

La discipline positive est un bon outil pour les éduquer et pour créer du lien avec eux. Ainsi, les normes et les règles leur apportent la sécurité et leur apprennent à connaître les limites, tout en respectant leur propre autonomie.

D’autre part, à ce stade, selon Piaget, nous devons les aider à améliorer leur pensée réversible. C’est-à-dire à renforcer leur capacité de logique et de raisonnement. En travaillant sur ces aspects, il est également possible de comprendre ce que ressent notre enfant. Apprendre à raisonner sur les émotions peut souvent aider à les identifier et à les comprendre.

“Il y a toujours dans l’enfance un moment où la porte s’ouvre pour laisser entrer l’avenir”.
-Graham Greene

5 clés pour comprendre ce que ressentent les enfants

Nous avons distingué deux stades de développement qui sont importants pour comprendre ce que ressentent les enfants. Ainsi, à chaque étape, il sera important de donner la priorité à certains aspects ou à d’autres. Cependant, il existe certaines ressources communes que nous pouvons utiliser de manière générique lorsqu’il s’agit de comprendre les enfants. Nous suggérons ce qui suit :

Un père et son fils qui parlent à la lumière sombre.

  • L’écoute active : c’est l’outil clé pour entrer en contact avec les gens. Écouter, s’impliquer et le faire avec tous nos sens bien éveillés nous permettra de comprendre ce qui arrive à l’enfant. En retour, cela lui permettra de s’exprimer en confiance lorsqu’il en aura besoin.
  • L’observation : l’observation est essentielle pour comprendre, non seulement les enfants, mais aussi les gens en général. Regardez leur comportement, leurs gestes, leurs paroles, leur humeur… Il y a là beaucoup d’informations pertinentes.
  • La création d’un lien : pour être en mesure de comprendre un enfant, il est essentiel de travailler au préalable sur le lien que nous avons avec lui. Cela nous permettra d’améliorer leur confiance en nous. En outre, la confiance sera installée si plus tard, quelque chose les s’inquiète; ainsi ils pourront venir nous voir pour en parler.
  • Le dialogue/questions : demander, dialoguer, parler…, sont des outils essentiels pour savoir ce que ressentent les enfants. Lorsqu’ils sont plus jeunes, nous devons donner la priorité aux questions fermées puis les ouvrir au fur et à mesure qu’ils grandissent.
  • Encouragez la patience : souvent, les enfants, lorsqu’ils sont jeunes, ont des craintes ou des insécurités qui les empêchent d’exprimer ce qu’ils ressentent. Nous devons donc être patients ; le moment viendra où ils pourront nous dire ce qui leur arrive. Sinon, nous continuerons à travailler sur le lien pour y parvenir.

Conclusion

Aider un enfant (ou notre enfant) à comprendre ce qu’il ressent est, à son tour, un moyen de l’aider dans son développement. C’est pourquoi l’éducation émotionnelle est si importante, dès la petite enfance. Ainsi, comme l’a dit l’écrivain Astrid Lindgren, créatrice du personnage de Pippi Longstocking, “Si j’ai pu égayer une seule enfance triste, je suis satisfaite”.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’importance de l’éducation émotionnelle en classe
Être parentsRead it in Être parents
L’importance de l’éducation émotionnelle en classe

Les compétences sociales et émotionnelles sont des indicateurs d'adaptation. Découvrez l'importance de travailler l'éducation émotionnelle en classe.



  • Bradley, B.S. (1992). Concepciones de la infancia. Introducción crítica a la psicología del niño. Madrid: Alianza Editorial.
  • Feldman, R.S. (2007). Desarrollo psicológico a lo largo de la vida. Méjico: Pearson.
  • Piaget, J. (1986). Psicología evolutiva. Madrid: Editorial Paidós.