5 choses que vous ne devriez jamais faire pour vos enfants

Ce que vous faites pour vos enfants est tout aussi important que ce que vous ne faites pas. Si vous ne maintenez pas une certaine distance, vous pouvez limiter leur développement. Par conséquent, nous allons vous présenter quelques situations au cours lesquelles vous n'avez pas à vous impliquer autant.
5 choses que vous ne devriez jamais faire pour vos enfants

Dernière mise à jour : 02 septembre, 2021

Être mère, c’est assumer la responsabilité d’une autre vie. À partir du moment où un enfant vient au monde, ses parents sont chargés de le nourrir, de le laver, de le soigner et de le réconforter. Au fur et à mesure qu’il grandit, ils doivent stimuler son développement, lui enseigner des compétences et des valeurs. Enfin, l’idée de s’occuper de cet être humain qui dépend de vous est tellement imprégnée que vous pouvez oublier qu’il y a des choses que vous ne devriez jamais faire pour vos enfants.

Rester à l’écart est délicat lorsque le bien-être d’un enfant est en jeu. Il est naturel que votre plus grand désir soit de lui ouvrir la voie et de lui rendre la vie aussi facile que possible.

Cependant, une partie de votre travail de mère consiste à favoriser son autonomie et à l’aider à devenir autonome. Par conséquent, il y a certains moments où vous devrez aller contre votre instinct pour permettre à votre enfant de se développer pleinement.

Ce qu’il ne faut pas faire pour votre enfant

Mère et fille qui parlent

Parler ou répondre à sa place

Lors d’une réunion de famille, lorsque vous rencontrez une connaissance dans la rue, au cabinet médical, etc., une personne s’adresse à votre enfant, lui pose une question et vous répondez immédiatement. Avez-vous déjà vécu cette situation ? Très probablement, oui, car c’est une attitude partagée par de nombreux parents.

Certains enfants demandent et apprécient que leurs parents répondent à leur place car ils se sentent nerveux ou mal à l’aise avec des adultes inconnus. Pour les autres mineurs, ce comportement parental est gênant et provoque des conflits entre parents et enfants. Mais, en tout cas, c’est une habitude qu’il faut abandonner.

En parlant à la place de votre enfant, vous renforcez l’idée qu’il n’est pas capable de s’exprimer ou que ses propos et ses opinions ne sont pas valables. Lui permettre de s’exprimer renforce sa confiance en lui, l’aide à améliorer ses compétences sociales et le prépare à devenir une personne autonome.

Essayer d’être son meilleur ami

Il est tout à fait valable et positif que vous souhaitiez établir un lien affectif solide et étroit avec votre enfant, que vous favorisiez la confiance, la complicité et le respect entre vous deux.

Cependant, les enfants ont besoin de limites claires, car il s’agit d’un guide qui leur permet de se sentir en sécurité, aimés et protégés. Alors, n’oubliez pas que votre enfant n’a pas besoin d’un meilleur ami mais d’une mère. Une personne aimante et respectueuse, oui, mais résolue et capable d’offrir des conseils et des directives.

Assumer ses responsabilités

Avez-vous déjà fait les devoirs de votre enfant ? Terminé ses travaux scolaires sans même qu’il soit présent ? Couru à l’école pour lui apporter ce livre qu’il a oublié de mettre dans son sac à dos ? Toutes ces attitudes partent d’une bonne intention ; néanmoins, elles empêchent l’enfant d’avoir à faire face aux conséquences de ses actes et, par conséquent, le rendent irresponsable.

Il est important de ne pas faire ce que les enfants sont capables de faire par eux-mêmes. Ainsi, dès leur plus jeune âge, il est positif de leur attribuer des tâches et des responsabilités en fonction de leur âge et de leur permettre de les prendre en charge.

Autoriser tout type d’abus

Il n’y a aucune justification à la violence des parents envers leurs enfants, ni à la violence des enfants envers leurs parents. Laisser un mineur crier, insulter ou agresser ses parents est totalement négatif pour toutes les personnes impliquées.

Mère agressive avec sa fille, une des choses que vous ne devriez jamais faire

Justifier un comportement violent ou irrespectueux en prétendant que l’enfant était fatigué, en colère ou frustré véhicule non seulement l’idée que la violence est acceptable, mais nuit aussi aux possibilités d’enseigner des façons plus appropriées de gérer les émotions. Cela brouille également le respect et fait perdre aux parents leur autorité à la maison.

Tout contrôler dans sa vie

Enfin, essayez de ne pas exercer un contrôle excessif sur la vie de vos enfants. Bien évidemment, il faut que vous soyez conscient de ce qui leur arrive, que vous les encadriez et les guidiez. Cependant, il faut leur laisser un espace (dans des limites raisonnables et selon leur âge) pour faire des expériences, se tromper et apprendre de leurs erreurs.

Pour résumer, ce que vous faites pour vos enfants est tout aussi important pour leur développement que ce que vous ne faites pas. Être mère, c’est aussi observer (avec une distance de sécurité), sans intervenir, et retenir son souffle tout en leur permettant de mettre en pratique leurs compétences dans le monde réel. La récompense est de savoir que vous avez élevé une personne débrouillarde, autonome et préparée pour les défis de la vie.

Cela pourrait vous intéresser ...
5 clés pour apprendre aux enfants à décider
Être parentsLisez-le dans Être parents
5 clés pour apprendre aux enfants à décider

Dès le plus jeune âge, il est possible de faire des choix..Apprendre aux enfants à décider est primordial pour leur développement, comment s'y pren...