5 choses que devrait savoir votre enfant unique

· 6 juin 2018
Malgré les difficultés sociales, il semble que la natalité n'ait pas trop diminué et de plus en plus de couples se décident à avoir des enfants. Ce qui est encore plus vrai, c'est qu'il y a davantage de couples qui ont un enfant unique dans leur vie car le fait d'en avoir plus peut être compliqué aussi bien pour maintenir ou combiner avec une vie trépidante et remplie de responsabilités.

Avoir un seul enfant n’est pas forcément une mauvaise chose. Si vous avez un enfant unique, il se peut que vous vous sentiez mal en pensant « qu’il restera seul dans la vie ». Mais rien n’est plus faux, car il est certain qu’il sera capable d’établir un bon réseau de soutien dans sa vie. Pour cela, il existe certaines choses que votre enfant unique doit apprendre.

Ce que votre enfant unique doit apprendre

1. Que personne ne le traite d’enfant gâté

De nombreuses personnes pensent que les enfants uniques deviennent forcément des ‘enfants gâtés’, mais c’est très loin d’être le cas. Les gens peuvent cataloguer les enfants uniques de « mal élevés », « narcissiques » ou « d’égoïstes », cependant ils se trompent largement. Cela dépendra des valeurs transmises à la maison et non du nombre de frères et sœurs qu’ils auront.

Ce n’est pas parce que votre enfant est un enfant unique qu’il doit être ainsi, apprenez-lui donc à ce que personne ne le traite de cette manière. C’est l’éducation et la discipline à la maison qui peuvent rendre un enfant égoïste ou pas. Votre enfant doit apprendre à ignorer ce genre de commentaires et à savoir qui il est et tout ce qu’il vaut, en montrant au monde le type de personne qu’il est réellement.

Être un enfant unique ne signifie pas être un enfant gâté

2. Le monde ne tourne pas autour de lui

Lorsqu’il y a plus d’un enfant au sein de la famille, il est possible qu’ils se battent pour avoir l’attention des parents. Toutefois, quand il n’y a qu’un seul enfant, parfois les parents ne se rendent pas compte que leur attention est entièrement dédiée à leur enfant, sans effort pour lui. Il est nécessaire d’apprendre aux enfants uniques que leurs besoins ne sont pas toujours prioritaires car ils ne sont pas le centre de l’univers.

Il est important d’enseigner l’humilité aux enfants uniques, apprendre à savoir attendre, à apprécier les expériences et moins les choses matérielles…Leur apprendre des leçons sur la frustration afin qu’ils sachent que les choses ne sont pas toujours comme on s’y attend. Il est primordial que les enfants apprennent comment le monde réel fonctionne et qu’ils prennent conscience en plus que tout ne tourne pas autour d’eux.

3. Les amitiés peuvent être aussi fortes qu’une relation avec un frère ou une sœur

Les enfants uniques peuvent se sentir tristes parce qu’ils n’ont pas de frères et sœurs et qu’ils ont le sentiment qu’ils ne sauront jamais ce que c’est. Mais en réalité, quand vous entretenez une vraie relation d’amitié, elle peut être aussi forte que n’importe quel lien familial. Certaines amitiés peuvent être vécues comme de véritables liens fraternels. Lorsqu’ils rencontrent ce genre d’amitié, vos enfants devront en prendre soin afin qu’elles durent pour toujours.

Sacrifions notre aujourd’hui afin que nos enfants puissent avoir un meilleur demain.

-APJ Abdul Kalam-

4. Les enfants qui ont des frères et sœurs s’ennuient aussi

Les enfants uniques pensent qu’ils s’ennuient plus parce qu’ils n’ont personne avec qui jouer. En réalité, il n’est pas nécessaire qu’il soit toujours ainsi. L’ennui est un phénomène général chez tous les enfants, avec ou sans frères et sœurs. De plus, l’ennui n’est pas négatif en soi car il défie la créativité et peut faire découvrir aux enfants leurs véritables intérêts.

5. Il n’est ni meilleur, ni pire… Il est tout simplement lui-même

Avoir un enfant unique est une expérience familiale aussi enrichissante que le fait d'avoir plusieurs enfants

On dit que les enfants uniques réussissent mieux car leurs parents ont plus de moyens pour eux, mais il y a également ceux qui pensent qu’ils ne sont pas aussi stables émotionnellement. Ce qui est certain, c’est que ce genre de débat ne devrait pas exister, car les enfants avec ou sans frères et sœurs sont ce qu’ils sont, des individus. Des personnes avec leurs propres tempéraments.

Il n’existe pas d’études montrant la meilleure ou la pire manière de structurer une famille. Cette dernière peut être plus grande ou plus petite. Avec plus ou moins d’enfants, ce qui compte c’est de prendre soin de la famille, de ses membres, travailler les bonnes valeurs et la joie ainsi qu’un lien affectif sain. Les enfants qui sont uniques doivent savoir qu’ils font aussi partie d’une merveilleuse famille.