20 questions pour aider les enfants à mieux se connaître

20 mars 2019
Les parents agissent comme les guides de leurs enfants à de nombreuses reprises. Au cours de l'enfance, il est important de leur poser des questions leur permettant de réfléchir. Elles auront un impact positif sur leur gain en maturité.

En tant qu’êtres en croissance et en formation, les enfants sont encore aujourd’hui confrontés à la difficulté de se connaître personnellement. Ils doivent notamment identifier leur personnalité, leurs défauts, leurs vertus et leurs préférence.

Afin de motiver leur acceptation personnelle et leur capacité de compréhension, il est important d’aider les enfants à mieux se connaître.

La création de l’identité propre est un processus qui se finalise au cours de l’adolescence. Il est donc important que les enfants agissent en étant en accord avec leur manière de penser dès leur enfance. Ainsi, ils pourront suivre leurs croyances et leurs pensées dans les circonstances qu’ils ont et devront affronter.

Le rôle de ceux qui les entourent est donc fondamental. Cela inclus bien évidemment les professeurs et les parents. A la maison, on peut aider les enfants à mieux se comprendre en leur posant des questions simples dans des situations quotidiennes différentes. 

De cette manière, l’enfant identifiera et comprendra les sentiments que chaque situation génère en lui. Il pourra également identifier ses erreurs et les corriger dans le futur. Il s’agit en fait d’un exercice très constructif qui peut apporter d’énormes bénéfices dès l’enfance. 

D’autres bénéfices associés au fait d’aider les enfants à mieux se connaître

  • Acceptation de soi,
  • Croissance de l’estime de soi,
  • Meilleures relations avec les autres,
  • Développement de raisonnements indépendants,
  • Décisions plus cérébrales et moins intuitives,
  • Contrôle de soi : capacité à comprendre et à gérer les émotions,
  • Cohérence : capacité à agir en accord avec les idées personnelles.

20 questions pour aider les enfants à mieux se connaître

Il est important de laisser les enfants donner leurs propres réponses. La clé de cette activité est de favoriser l’auto-réflexion. On peut commencer tout d’abord par des questions « génériques » afin que l’enfant évalue ses caractéristiques personnelles. 

1. Quelles sont tes forces ?

2. Quelles sont tes peurs ? Qu’est-ce que tu ferais si tu ne les avais pas ?

faire réfléchir les enfants

3. Qu’est-ce que tu aimes faire pour te divertir ?

4. Qu’est-ce que tu fais lorsque tu as un problème ? Y-a-t-il quelqu’un sur qui tu puisses compter pour le résoudre ?

5. Où te sens-tu le plus en sécurité ?

6. Si tu pouvais faire un vœux, lequel serait-il ?

Face à une situation frustrante

Si un enfant a échoué à un examen, on peut par exemple lui demander ce qu’il s’est passé, comment il s’est senti lorsqu’il a pris conscience de ses erreurs et qu’est ce qui a motivé cela. Il apprendra ainsi que l’échec est une possibilité de plus dans la vie et il développera de la tolérance à la frustration. Cela lui permettra de faire mieux la prochaine fois.

7. Pourquoi as-tu échoué ?

8. Etais-tu très stressé ou sous pression ,

9. As-tu envie de travailler dur pour faire remonter tes résultats ?

10. Comment pourrais-tu y parvenir ?

« La pensée ‘Je suis ce corps de chair et d’os’ est à l’origine de toutes les autres pensées. Pour cette raison, si je regarde vers l’intérieur et que je me demande ‘Où se trouve le « moi »?’ toutes les pensées (et même la pensée du « moi ») disparaîtront, et la connaissance de soi brillera de manière spontanée. »

-Ramana Maharshi-

Face à des mauvaises conduites

Se connaître permettra à l’enfant de comprendre et d’expliquer ses comportements impulsifs en situation de colère. Dans ces moments, on peut l’interroger sur le pourquoi de ses attitudes et de ses réponses. Il est également possible de l’aider à élaborer des réactions alternatives.

11. Pourquoi as-tu agi ainsi ?

12. En quoi ce comportement t’a-t-il aidé ?

13. Comment te sens-tu désormais ?

Pour favoriser la connaissance de soi

Selon certaines études, la formation de quelqu’un en tant que personne dépend de facteurs associés au contexte dans lequel cet individu vit. Par exemple : la famille, la culture, le genre, les amitiés et les autres relations avec les autres.

L’auto-conception des enfants sera donc le résultat de leur relation avec l’environnement,  leurs caractéristiques innées et leurs expériences de vie. Tous ces facteurs modèleront leurs pensées et leur compréhension des choses.

importance de la connaissance de soi

Il existent d’autres questions permettant d’aider les enfants à mieux se comprendre et à identifier leurs points forts et leurs points faibles. Certaines questions sont les suivantes :

14. Qu’est-ce qui te rend différent des autres ?

15. Si tu devais te dire quelque chose de gentil, qu’est-ce que tu te dirais ?

16. Quelle est la caractéristique qui te plaît le plus chez toi ?

17. Quel est ton meilleur souvenir ?

18. Qu’est-ce que tu aimes faire lorsque tu es triste ? Pleurer et crier te permet-il de te consoler ?

19. Quelle est ta plus grande réussite ? Qu’est-ce que tu aimerais faire dans le futur ?

20. Qu’est ce qui te préoccupe et te fait illusion ?

Il se peut qu’au début l’enfant soit saturé face à tant de prérogatives. Il se peut aussi qu’il ait des difficultés à répondre. Pour cette raison, il est important de lui donner du temps pour élaborer les réponses dans son esprit.

Il est également fondamental que vous accordiez du temps au dialogue. Ainsi, l’enfant sentira qu’il se trouve dans une ambiance calme, tranquille et en confiance pour présenter les pensées les plus sincères traversant son esprit. Essayez. En aidant les enfants à mieux se connaître, on leur permet de se développer intégralement en tant que personnes.