10 conseils pour faciliter l'allaitement

Le lait maternel est le meilleur aliment que votre enfant puisse recevoir. Or, bien souvent, l'allaitement n'est pas aussi simple que nous pourrions l'imaginer. Voici donc quelques conseils pour vous aider à allaiter.
10 conseils pour faciliter l'allaitement
Angela Herrero Marin

Rédigé et vérifié par la pharmacienne Angela Herrero Marin.

Dernière mise à jour : 20 décembre, 2022

Vous pensez que l’allaitement est compliqué et que la route est difficile ? Calmez-vous ! Vous êtes au bon endroit. Nous allons vous donner quelques conseils pratiques pour que vous puissiez aller de l’avant avec l’allaitement et que vous et votre enfant puissiez profiter des avantages qu’il offre.

1. Renseignez-vous bien dès la grossesse

Le premier grand conseil pour pouvoir profiter d’un allaitement réussi est sans aucun doute de savoir de quoi il s’agit, car le pouvoir se trouve toujours dans l’information.

De nombreuses femmes enceintes considèrent ce processus comme se faisant à long terme et remettent l’apprentissage de certains points jusqu’après la naissance. Or, il faut savoir que l’allaitement commence dès la première minute de la vie du bébé : anticiper l’information évitera donc à la mère de se sentir dépassée.

Un autre aspect tout aussi important est que, pendant le post-partum, le temps libre se fait rare et cela s’aggrave par la fatigue et de nombreuses émotions conflictuelles. Par conséquent, ce n’est pas le meilleur moment pour apprendre quelque chose de nouveau.

2. Commencez à allaiter juste après l’accouchement

Nouveau-né peau à peau avec sa mère.

Après l’accouchement, il est indispensable de nourrir le bébé au sein. Il a été démontré que l’allaitement immédiat et le contact peau à peau au cours des deux premières heures de la vie augmentaient les chances de réussite de l’allaitement.

Sauf urgence, tous les dépistages néonatals peuvent attendre et s’effectuer après ce délai. Mais l’essentiel est de ne pas séparer le bébé de sa mère à ce moment-là.

3. Vérifiez que la prise est correcte

À chaque tétée, et surtout lors des premières, il faut veiller à ce que le bébé prenne correctement le sein afin d’éviter d’éventuelles complications.

En cas de constat d’une mauvaise prise du mamelon, il faudra demander conseil car cela pourrait provoquer chez la maman des douleurs et des crevasses au sein. Cette complication est l’un des problèmes les plus fréquents en début d’allaitement.

En outre, une mauvaise prise peut entraîner une vidange incomplète du sein. Il en résulte un faible transfert de lait à l’enfant, qui favorise aussi le développement de blocages et de mammites.

4. Trouvez la position la plus confortable

La position la plus connue pour allaiter est la position du berceau, mais il existe de nombreuses autres options qui peuvent être bien meilleures pour nous. Que ce soit en raison de l’anatomie de la poitrine, des circonstances individuelles ou de questions de goût, il est préférable d’essayer de choisir celle qui offre le plus de confort.

De plus, chaque position favorise le drainage des différentes parties du sein. Pour cette raison, il est conseillé d’en changer de temps en temps pour éviter la congestion du lait dans les seins.

Dans tous les cas, quelle que soit la position, le bébé doit garder l’oreille, l’épaule et les hanches alignées les unes avec les autres.

5. Faites attention aux signes de faim

Si vous prêtez attention aux signes de faim précoces de votre enfant, il vous sera plus facile de le nourrir.

Pleurer est un signe tardif de faim et aussi une complication pour la satisfaire. En effet, nourrir un bébé anxieux, en détresse et affamé n’est pas facile. En général, l’enfant qui pleure de faim a déjà affiché d’autres signes auparavant.

Les premiers signes de faim sont les suivants :

  • Mouvements de la tête d’un côté à l’autre.
  • Extrusion de la langue.
  • Introduction de la main ou du poing dans la bouche.
  • Recherche constante du sein avec la bouche ouverte.
  • Poings serrés.

6. Oubliez les horaires d’allaitement

L’allaitement doit se faire à la demande car c’est ainsi qu’il fonctionne le mieux.

Lorsque les heures d’allaitement sont fixes, le bébé a faim (puisque le lait maternel est digéré très rapidement) et, en plus, le stimulus de production constante sur les seins est inhibé. Ce dernier facteur est très important, surtout pendant les premières semaines après la naissance.

Cependant, au début, il faut contrôler que le bébé ne passe pas plus de trois heures entre les tétées et lui offrir même s’il ne le demande pas. Ceci est important à la fois pour stimuler la production de lait maternel et pour éviter une baisse de glucose dans le sang du bébé.

7. N’utilisez pas de tétine ou de biberons tant que l’allaitement n’est pas bien établi

Il est important d’éviter l’utilisation de tout ce qui peut interférer avec l’allaitement, comme les biberons ou les tétines.

L’un ou l’autre de ces deux éléments peut créer une confusion entre la tétine et le mamelon et rendre encore plus difficile la prise du sein par le bébé.

De plus, l’utilisation de la tétine pourrait même allonger le temps entre une tétée et une autre, en raison de l’effet calmant de la succion non nutritive avec ledit élément. 

8. Essayez de dormir ensemble

Avoir recours au cododo ou non est un choix très personnel, qui dépend des circonstances et des besoins de chaque famille.

Cependant, le cododo favorise l’allaitement à plusieurs égards : il permet à la mère de se reposer davantage, favorise le contact peau à peau et sécurise le petit.

Malgré certaines croyances, le cododo en toute sécurité est possible. Par conséquent, il est essentiel que vous en discutiez avec votre médecin ou votre sage-femme et qu’ils vous fournissent des directives pour réduire les risques. 

Allaiter au lit.

9. Obtenez de l’aide immédiatement

Si vous remarquez quelque chose dans votre allaitement qui ne se passe pas comme prévu ou si vous avez des inquiétudes, n’ayez pas peur de contacter un professionnel de l’allaitement dès que possible.

De nombreuses mères, en attendant et en essayant de faire changer quelque chose par elles-mêmes, perdent un temps précieux et prennent des risques inutiles. Plus tôt le problème est détecté, plus tôt il peut être résolu. Cela permet ainsi d’éviter de possibles complications. 

10. Rejoignez un groupe d’allaitement

Aujourd’hui, il existe d’innombrables groupes d’allaitement qui se réunissent virtuellement ou en personne. Ces groupes visent à fournir aux mères un espace où elles peuvent partager les expériences et les doutes qui surviennent à propos de cet aspect de la parentalité. En général, celles-ci sont généralement dirigées par des conseillères en allaitement. Ces dernières peuvent donc également proposer des lignes directrices si nécessaire.

De plus, c’est une bonne occasion de rencontrer de nouvelles personnes qui sont dans la même situation que vous. Avec ces mères, vous pourrez certainement vous sentir comprise.

Cela pourrait vous intéresser ...
4 clés pour se préparer à l’allaitement dès la grossesse
Être parents
Lisez-le dans Être parents
4 clés pour se préparer à l’allaitement dès la grossesse

Apprenez à vous préparer à l'allaitement dès la grossesse pour le maintenir le plus longtemps possible.. Voici quelques conseils!




Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.