Un accouchement déclenché : quand cela est-il conseillé ?

· 23 septembre 2018
Un accouchement déclenché est plus courant que ce que l'on peut penser. De nombreuses femmes vivent cette expérience, c'est pour cela que nous souhaitons vous raconter tout sur la manière dont cela se passe et quand cela est recommandé.

Avant toute chose, il est normal, si vous êtes enceinte, que vous vous posiez ces questions : puis-je refuser un accouchement déclenché ? Cela fait-il plus mal ? La récupération est-elle plus longue ? Dans la suite de cet article, nous vous donnons des réponses à toutes vos interrogations.

Les mythes et les réalités sur un accouchement déclenché entraînent de nombreuses idées fausses sur le sujet. Un accouchement naturel sera toujours plus recommandé mais il est souvent nécessaire de provoquer l’accouchement pour éviter les complications pour la maman ou le bébé.

Lorsque la Nature enclenche le bouton pause, les progrès de la médecine permettent de commencer le travail et d’aider le bébé à naitre. Un accouchement déclenché est provoqué par les médicaments pour forcer l’apparition des contractions. Les contractions dilatent et aident le bébé à passer par voie basse.

accouchement déclenché

Que ce soit votre cas ou non, nous vous racontons ce qu’est un accouchement déclenché, quand il est conseillé et en quoi il se différencie d’un accouchement naturel.

Qu’est-ce qu’un accouchement déclenché ? Les différentes étapes

La première chose à faire est de vérifier que la poche où se trouve le bébé est rompue. Le processus peut être enclenché en cas de rupture de la poche amniotique. La tête du bébé pourra ainsi commencer à descendre par la voie naturelle et exercer une pression sur celui-ci.

On examinera également votre col de l’utérus. S’il est effacé, on pourra vous administrer de l’ocytocine par intraveineuse. On augmentera les doses jusqu’à obtenir des contractions régulières, comme cela est le cas lors d’un accouchement non déclenché.

Si le col de l’utérus n’est pas effacé, il sera alors nécessaire d’utiliser des prostaglandines. On les administre par voie vaginale et cela aidera le col de l’utérus à se ramollir et à s’effacer. Ensuite, si vous n’avez toujours pas de contraction, on administrera de l’oxytocine.

Une fois que vous arrivez à la dilatation adéquate, on garde exactement le même protocole qu’avec un accouchement spontané.

Quand un accouchement déclenché est-il conseillé ?

La principale raison pour recourir à un accouchement déclenché est la volonté de faire naitre le bébé plus rapidement. En effet, l’attente de l’accouchement spontané peut parfois être dangereux dans certains cas.

« Il est souvent nécessaire de provoquer l’accouchement pour éviter les complications pour la maman ou le bébé. »

Les causes pouvant amener à cette décision sont nombreuses :

  • La grossesse se prolonge
  • La poche du liquide amniotique est rompue mais que les contractions n’apparaissent pas
  • Il y a un risque d’infection du liquide amniotique
  • S’il y a un risque de décollement du placenta
  • Il y a une souffrance foetale
  • Lorsque la mère souffre d’une maladie chronique comme le diabète, un problème rénal ou encore une maladie pulmonaire.

Votre médecin vous informera quant à la nécessité ou non de déclencher l’accouchement. Il vous exposera les risques et les avantages que cela implique.

accouchement déclenché

Accouchement naturel vs accouchement déclenché

De nombreuses femmes sont effrayées par l’accouchement déclenché. En effet, elles pensent que cela peut provoquer plus de complications pour elle ou le bébé qu’un accouchement naturel. Cependant, un grand nombre de ces idées manquent de fondement.

  • L’accouchement déclenché commencent le processus mais le ne contrôle pas. Une fois que l’accouchement sera proche vous pourrez décider librement si vous souhaitez la péridurale et expérimenter l’expulsion de la même manière que le reste des femmes.
  • Il y a des chances pour que l’ocytocine en intraveineuse rende vos contractions plus douloureuses. C’est pour cela que de nombreuses femmes optent pour la péridurale.
  • On estime que durant un accouchement programmé il est plus courant d’utiliser une épisiotomie mais la réalité n’est pas aussi simple. Le recours au déclenchement n’a pas d’incidence directe sur le nombre d’épisiotomie.
  • Un des risques lors des accouchements déclenchés est que le bébé ne puisse pas descendre par la voie naturelle. Cette situation peut provoquer du stress pour le bébé. Dans un tel cas, il est très probable que l’équipe médicale opte finalement pour une césarienne pour s’assurer du bien-être de la maman comme du bébé.

Pour terminer, vous souhaitons vous rappeler que l’équipe médicale sera toujours à vos côtés pour vous aider. Vous pourrez poser des questions sur ce qui vous préoccupe. Rappelez-vous que si un accouchement déclenché ou programmé n’a pas de complication, la récupération sera similaire à celle d’un accouchement naturel.