Comment se déroule l’accouchement précipité

11 juin 2018
Chaque grossesse est différente, donc chaque naissance est également différente. Certaines femmes ont besoin d'aide au moment de l'accouchement, mais d'autres peuvent avoir un accouchement précipité. La nature connaît ses règles, c'est pourquoi chaque étape de la naissance se produit avec son temps d'attente considérable.

Avoir un accouchement précipité, même s’il est naturel, peut avoir ses revers. Il est connu que ce processus s’effectue en trois parties qui sont : la perte des eaux, la naissance et la perte du placenta. Chacune de ces étapes peut prendre plus ou moins de temps que l’autre, mais en général, le temps est compris entre 6 et 18 heures.

Cependant, l’accouchement précipité peut prendre au total environ 5 heures dans ses trois phases. Comme son nom l’indique, c’est un processus qui arrive assez vite. Parfois, il peut être le meilleur, mais dans d’autres cas, des difficultés peuvent survenir. Nous expliquons ci-dessous comment l’accouchement précipité se produit et quelles peuvent en être les complications.

Les symptômes d’un accouchement précipité

dans le bloc pour un accouchement précipité

Pour qu’une femme accouche rapidement, il doit y avoir une série de conditions spéciales. Par exemple, votre utérus doit être suffisamment résistant pour effectuer de fortes contractions. Il est également nécessaire que le bébé soit d’une taille inférieure à la moyenne. Dans d’autres cas, la naissance rapide ne peut survenir.

Chaque contraction me rapproche de mon bébé.

– Auteur inconnu –

Pour déterminer que l’on fait face à un accouchement précipité, il faut se fier à certains signaux. Ce n’est pas systématique même si vous avez connus des accouchements précipités précédemment. Les symptômes pour savoir que c’est ce type d’ accouchement qui vous attend  sont les suivants :

  • Contractions intenses depuis le début. Le temps entre chaque contraction est très rapide, au point qu’il n’y a pas d’espace pour récupérer entre l’une et l’autre.
  • Douleur continue, sous la forme d’une contraction prolongée qui ne disparaît pas jusqu’à la fin
  • Sensation de pression et poussée sans avertissement. C’est-à-dire que le bébé commence à appuyer pour partir comme quand nous sentons le mouvement de l’intestin.
  • Ces symptômes ne sont pas toujours liés à la dilatation ou à l’effacement utérin.

Complications associées à l’accouchement précipité

On croit qu’une femme qui présente un accouchement rapide peut le répéter. Autrement dit, l’une des principales causes de ce fait est que la mère a déjà traversé cela. Par conséquent, d’autres conditions s’associent à ce phénomène, par exemple l’efficacité de l’utérus.

bébé issu d'un accouchement précipité

Dès lors, on ne sait pas que ce type d’accouchement est attendu jusqu’à ce qu’il se produise, la principale difficulté qui est reconnue étant l’agitation émotionnelle. La femme qui accouche peut échapper à tout contrôle, surtout si c’est la première fois. De plus, le traitement du processus par les médecins peut être compliqué.

Comme nous l’avons dit, chaque étape de l’accouchement prend du temps, ce qui est généralement prolongé. Cela permet aux médecins d’appliquer des stratégies qui conduisent à la résolution de complications potentielles. En ce sens, la mère et les médecins peuvent échapper à tout contrôle face à un accouchement précipité.

Une autre complication très évidente est le moment et le lieu où le processus se produit. Par exemple, lorsqu’une femme réalise à quelle vitesse elle accouche, elle n’a peut-être pas le temps de se rendre dans un centre médical. Vous serez peut-être être à un endroit  qu’elle n’a pas prévu, où votre docteur n’est pas présent ou vous ne pouvez pas obtenir le médicament approprié.

En plus de ce qui précède, les complications suivantes peuvent survenir :

  • Risque élevé de déchirure ou de lacération de la mère dans le vagin et le col de l’utérus
  • Donner naissance dans un endroit non stérilisé
  • Le bébé peut souffrir d’infection selon l’endroit où il est né
  • Saignement vaginal ou utérin possible
  • Chute du bébé
  • Asphyxie périnatale
  • Risque d’aspiration du liquide amniotique par le bébé
  • Traumatisme crânien chez le fœtus
  • Augmente le temps de récupération post-partum en raison du choc du processus.

 

A découvrir aussi