Tout ce que vous devez savoir sur l’accouchement par le siège

· 8 octobre 2018
Lorsque le fœtus ne se présente pas par la tête, nous pouvons être confrontés à ce que l'on appelle "un accouchement par le siège". Cela fait référence au type d'accouchement qui se produit quand le fœtus ne présente pas la tête en premier, mais se trouve dans une position où ce sont ses fesses qui sont les plus proches du canal de naissance.

Voici quelques informations sur l’accouchement par le siège. Rappelons qu’au cours du développement du fœtus dans le ventre maternel, celui-ci adopte petit à petit une posture ou une autre, en tournant lentement jusqu’à prendre définitivement une position, qui sera décisive au moment de l’accouchement.

En général, pendant les dernières semaines de grossesse, le fœtus se tourne de façon à ce que sa tête reste dans le bassin maternel, prêt pour l’accouchement. Mais que se passe-t-il quand ce n’est pas le cas ? A quoi doit-on s’attendre ? L’accouchement par le siège implique-t-il des difficultés ?

Depuis quand mon bébé a-t-il cette posture ?

Autour du septième mois de grossesse, les fœtus adoptent généralement une posture, plus ou moins définitive. Celle-ci est maintenue jusqu’au jour de l’accouchement, dans des conditions normales.

Ceci se vérifie à travers les échographies réalisées tout au long de la grossesse. Il s’agit d’un des examens prénatals qui permettent au médecin de connaître l’état de santé du fœtus et de surveiller son développement.

Grâce à l’échographie ou à l’ultrason, on peut visualiser le développement du fœtus et prendre les mesures nécessaires pour que l’accouchement se déroule du mieux possible.

Le type d’accouchement s’estime généralement pendant la semaine 37, lorsqu’on sait avec certitude, d’après les échographies, que le fœtus a adopté une certaine position et qu’il est presque sûr qu’il ne changera pas jusqu’à sa naissance.

A quel moment le bébé se place en siège ?

Comme mentionné ci-dessus, le fœtus tourne et se positionne avec la tête « face en bas » entre la semaine 28 et la semaine 32. Dans cette position, les colonnes vertébrales de la mère et du bébé sont alignées. C’est le type d’accouchement le plus fréquent et aussi le plus simple pour la maman.

Néanmoins, ce n’est pas toujours ainsi. L’accouchement par le siège a lieu lorsque le fœtus se présente par les fesses (jambes et genoux également), ce sont les parties les plus proches du canal de naissance. Ainsi, à la place de venir « par la tête », comme dans la plupart des cas, le fœtus arrive par le siège, en s’appuyant sur lui.

    Lors d'un accouchement par le siège, il existe cinq types de positions qui déterminent ou non la césarienne ou l'accouchement vaginal.

Quand cela se confirme-t-il ?

A partir de la semaine 37, le médecin peut affirmer que notre bébé se présente par le siège. Dès lors, nous devons mettre en place une stratégie d’accouchement, en fonction de notre cas. Ceci afin de nous assurer que tout se déroulera du mieux possible et réduire le nombre de risques et de difficultés.

Quand on parle d’un éventuel accouchement par le siège, il existe cinq types de positions:

  1. Les fesses en direct. Les parties les plus proches du canal de naissance sont le bassin et les fesses du bébé. En conséquence de cette posture, le bébé a les jambes tendues vers sa tête.
  2. Position podalique ou debout. C’est la même posture que celle d’avant mais avec une jambe tendue vers la tête et l’autre vers le canal de naissance.
  3. Position podalique double. Les deux pieds du bébé se présentent en premier dans le canal de naissance.
  4. Le siège entier. Le bassin et les fesses se trouvent dans le canal de naissance. Le bébé a les jambes croisées. C’est la meilleure posture pour accoucher par voies vaginales.
  5. Le siège partiel. Le bassin et les fesses sont positionnés dans le canal de naissance mais contrairement à la posture précédente, une seule jambe est située correctement.

Puis-je avoir un accouchement par le siège et vaginal ?

Avant de déterminer la procédure à suivre, le médecin tentera de pratiquer ce que l’on appelle: la version céphalique externe. Il s’agit d’un exercice permettant au bébé de se retourner à l’intérieur du ventre afin d’éviter un accouchement par le siège. Si cela ne fonctionne pas, une césarienne sera alors envisagée.

Dans tous les cas, les décisions que prend le médecin à chaque naissance sont individualisées et dépendent de nombreux facteurs, tant chez la femme enceinte que chez le bébé.

Qu’est-ce qu’une « version céphalique externe ou VCE » ?

Il s’agit d’un procédé dont l’objectif est de faire tourner le bébé qui se présente par le siège. Ceci afin d’éviter les complications qui peuvent surgir lors d’un accouchement par voies vaginales quand le bébé arrive par les fesses ou d’une césarienne. Il est réalisé pendant la semaine 37 de la grossesse.

Avant d'effectuer un accouchement par le siège, on peut réaliser une manœuvre nommée "version céphalique externe" qui vise à retourner le bébé dans le ventre.

Ce procédé s’effectue à travers une série de massages sur le ventre afin de retourner le bébé et l’inciter à prendre la position « la tête la première ». Même si elle n’est pas complètement indolore, cette procédure est supportable car sa durée n’excède jamais cinq minutes.

Le taux de réussite est d’environ 60%. Lorsque la manœuvre est terminée, le médecin placera la future maman et le bébé en observation pour confirmer que tout se passe comme prévu.

Les facteurs qui influencent la décision :

Le médecin indiquera la façon dont se déroulera l’accouchement. Evidemment, la décision sera prise en fonction des facteurs environnants. Voici certaines des conditions qui doivent être remplies pour réaliser un accouchement vaginal :

  • Le bébé ne doit pas être trop grand et le canal de naissance trop étroit. On estime que le bébé doit peser maximum entre 3.5 kilos et 4 kilos mais cette caractéristique ne détermine pas tout car la taille du canal de naissance influence également.
  • La grossesse est à son terme et le bébé (avec un suivi préalable) ne présente aucune souffrance ni problème cardiovasculaire.
  • Le bébé se présente avec le siège entier ; autrement dit, ses fesses occupent toute la partie supérieure du bassin, ses bras sont tendus vers la tête et ses jambes sont croisées entre elles.
  • Le cordon ombilical ne se trouve pas dans un endroit problématique qui peut faire du mal au bébé au moment de l’accouchement.
  • Il doit y avoir un niveau correct de liquide amniotiqueLa quantité de liquide élevée ou faible pourrait occasionner des difficultés dans les mouvements du fœtus et avoir des conséquences lors de l’accouchement.

Si on réalise un accouchement par le siège et par voies vaginales, la meilleure chose à faire est d’être bien informée. Une bonne planification avec votre médecin est également importante. Faites confiance à ses instructions. Il s’occupera de votre bien-être et de celui de votre bébé. Courage !