Techniques pour affronter le stress à l'école

13 décembre, 2019
Nous vivons dans un monde agité, au sein duquel nos rythmes de vie sont frénétiques et stressants. Les enfants expérimentent ce stress à l'école. Heureusement, il existe des techniques permettant de l'affronter qui peuvent aider les enfants.

La pression scolaire est un phénomène qui affecte beaucoup d’enfants. Il s’agit d’un état qui, souvent, s’explique par une manière inappropriée d’affronter le stress à l’école pendant une période prolongée dans le temps. Cela entraîne des conséquences négatives, aussi bien physiques que psychologiques. Pour surmonter cette situation, nous vous présentons quelques techniques permettant d’affronter le stress à l’école.

Beaucoup d’enfants et d’adolescents développent des symptômes de réaction à des pressions scolaires et commencent à souffrir de diverses maladies. Sans aucun doute, le rythme constant pendant toute l’année scolaire, en plus de la forte tension spécialement ressentie pendant les examens, fait que certains enfants se sentent tout particulièrement anxieux et stressés.

Et s’ils ne sont pas aidés, ils peuvent finir par souffrir d’épisodes de dépression et développer des maladies.

Quelques techniques pour affronter le stress à l’école

1. La respiration abdominale

Ce premier exercice de respiration est la méthode la plus rapide et la plus efficace pour réduire les effets du stress et de l’anxiété dans le corps. Pour le mener à bien, vous devez d’abord apprendre à votre enfant à inhaler par le nez et à remplir son ventre d’air ; ensuite, il lui faudra expirer l’air par la bouche et dégonfler son ventre.

La respiration abdominale aide, entre autres choses, à diminuer la fréquence cardiaque. Le mieux pour l’enfant est d’avoir recours à cette technique au moment d’aller se coucher ou à tout autre moment considéré opportun.

2. Affronter le stress à l’école grâce à un exercice de visualisation : l’escalier intérieur

La deuxième technique anti-stress que nous vous présentons dans cet article se base sur les vertus relaxantes de la respiration et sur l’effet bénéfique de la visualisation positive. Dans le même ordre d’idées que l’exercice précédent, l’enfant peut réaliser le travail assis ou debout ; il doit seulement fermer les yeux et respirer profondément pendant 1 ou 2 minutes.

Puis, il doit s’imaginer en train de descendre un escalier, avec des marches numérotées de 10 à 1, et de passer une porte qui conduit à la mer, avec une ambiance agréable et paisible ; cela favorise un état interne de sérénité.

Le stress à l'école chez un enfant

Une fois arrivé à ce point, l’enfant doit commencer la visualisation positive, outil très utile pour combattre le stress dans toute situation et atteindre un état profond de relaxation. Demandez-lui de s’imaginer en train de sentir les odeurs ou d’écouter le son du vent pendant que l’eau caresse sa peau.

Là, l’enfant doit respirer au même rythme que les vagues pendant 1 à 2 minutes. Une fois qu’il aura ressenti ces émotions positives, il lui faudra faire machine arrière, passer de nouveau par la porte et remonter les escaliers, en comptant les marches de 1 à 10. Enfin, l’enfant doit respirer profondément et ouvrir les yeux.

3. La relaxation musculaire progressive

Une des techniques pour affronter le stress à l’école consiste en la relaxation musculaire progressive. C’est un exercice très efficace pour relaxer la tension musculaire et se soulager du stress. C’est aussi une adaptation de la relaxation dynamique qui reprend le même principe fondamental : mettre en tension les groupes musculaires, puis les relâcher.

Pour commencer, l’enfant doit faire en sorte que son visage et sa bouche adoptent un sourire forcé. Ensuite, c’est le moment de relaxer les muscles du visage trois fois d’affilée. Puis, l’enfant doit serrer la mâchoire fermement et relâcher lentement avec la bouche ouverte et la mâchoire détendue.

Là, il devra étirer ses bras horizontalement en face de lui, pour poser ses mains sur sa tête avec les bras tendus. Demandez-lui de s’étirer jusqu’en haut et de laisser les bras tomber le long du corps.

Il faudra à l’enfant s’imaginer qu’il presse une orange dans sa main droite, avant de la jeter au sol et, en même temps, de balancer le bras. Il doit ensuite passer au bras gauche, après avoir réalisé cet exercice 3 fois avec le droit.

Finalement, il ne doit pas oublier les jambes et les pieds. L’enfant doit être debout, pieds nus, et agir comme s’il creusait dans le sable avec ses orteils.

Une mère tentant d'aider sa fille à surmonter le stress à l'école

4. Affronter le stress à l’école grâce à la risothérapie

Le rire aide à produire des endorphines, les hormones du bien-être. C’est l’une des meilleures techniques à envisager pour affronter le stress à l’école et relâcher la tension accumulée.

Au cours d’une session de risothérapie, on met en pratique différentes techniques. Vous pourriez par exemple opter, avec votre enfant, pour la technique consistant à résister au rire. Cette méthode consiste à demander à l’enfant de rester calme, sans bouger, et d’essayer de ne pas rire en regardant une personne qui fait tout ce qu’elle peut pour le faire rire.

Cet exercice de relaxation permet à l’enfant de se centrer sur l’autre personne ou sur la situation en soi. De toutes les techniques permettant de lutter contre le stress, le rire est probablement la plus naturelle.

Finalement, ces techniques permettant d’affronter le stress à l’école apprennent aux enfants à gérer les situations de manière autonome. En tant que parent, il est préférable de trouver la source de stress de l’enfant afin de pouvoir l’aider à soulager ses tensions.

 

  • Alfonso Águila, B., Calcines Castillo, M., Monteagudo de la Guardia, R., & Nieves Achon, Z. (2015). Estrés académico. Edumecentro, 7(2), 163-178. http://scielo.sld.cu/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S2077-28742015000200013
  • Barraza, A., & Silerio, J. (2007). El estrés académico en alumnos de educación media superior: un estudio comparativo, Revista Investigación Educativa, 23 (7): 48-65.
  • Barraza Macías, A., & Rodríguez, O. (2010). “Estrés de examen, variables moduladoras y reprobación escolar”, Revista Internacional de Psicología, 11 (2): 1-18.
  • Calleo, J., and Stanley, M. (2008). “Anxiety Disorders in Later Life: Differentiated Diagnosis and Treatment Strategies”, Psychiatric Times, 26 (8): 45-51.
  • Del Barrio, V. B. (2003). “Estrés y salud”, en Q., J. Ortigosa, S. M. Quiles y C. F. Méndez (eds.), Manual de Psicología de la Salud con Niños, Adolescentes y Familia, Madrid: Pirámide, 47-69.
  • Díaz Martín, Y. (2010). Estrés académico y afrontamiento en estudiantes de Medicina. Humanidades Médicas, 10(1), 0-0. http://scielo.sld.cu/scielo.php?pid=S1727-81202010000100007&script=sci_arttext&tlng=en
  • González, M. L. G., & Hernández, P. M. (2009). Estrés y adolescencia: estrategias de afrontamiento y autorregulación en el contexto escolar. Studium: Revista de humanidades, (15), 327-344.
  • Orlandini A. (1999). El estrés, qué es y cómo evitarlo. México: FCE.